love

3052657465_1_3_0SZSPJ0l

Hier après-midi, je regardais un film à l’eau de rose sur M6. Vous savez, ce genre d’histoire où tout finit TOUJOURS bien. Tout ça pour nous émerveiller devant les soit disant miracles de l’amour… (ou nous attrister sur notre pauvre sort de poisseuse à qui ça n’arrive jamais !!!!)

C’est TOUJOURS le même schéma : Au début, ils se rencontrent. Soit ils se détestent, soit au contraire ils ont un big coup de foudre. Ensuite, ils tombent amoureux et vivent les meilleurs jours de leur vie. Puis ils s’engueulent, ou quelqu’un essaie de les séparerHistoire de pimenter l’intrigue. Et à la fin, ils finissent par comprendre qu’ils sont fait l’un pour l’autre. L’homme lui demande sa main. Happy End.

Mouais… À croire que chez M6, ils croient encore tous au père Noël.

Le BON mec tombe rarement du ciel. On passe d’abord par plusieurs « connards », comme si notre charmante destinée avait décidé de nous endurcir avant d’affronter l’amour véritable (en imaginant qu’il existe!! )

Pour ma part j’ai plutôt collectionné les infidèles, les menteurs, les mythomanes, les sérials baiseurs,  les voleurs… et bien souvent tout ça à la fois.

Mon meilleur ami Seb pouvait les sentir à 10 km et me prévenait toujours lorsqu’il fallait que je me méfie. Mais comme une future cinglée en recherche d’adrénaline, je me jetais toujours en plein dans la gueule du loup. En remarque, lui, il n’était pas mieux avec ses michtoneuses, idiotes, qui ne savaient jamais ce qu’elles voulaient.


 L’amitié relie trois grands C :

la Confiance, la Complicité, la Connerie.


178-1366393534

Puis un jour, j’ai eu une révélation… Qui me connaît vraiment ? Qui me fait constamment délirer ?  Qui semble totalement me correspondre ? Avec qui ai-je le plus de points communs ? 

Je l’avais toujours trouvé mignon. Brun, aux yeux marron, grand, intelligent, drôle. Et si c’était lui ? Il était là, sous mes yeux depuis 2ans.

Mon meilleur ami !!!

(Bon là, je pourrais carrément sortir d’une de ces fictions de M6 si je m’entendais réfléchir… )

(suite…)

Retour en France

Il était là, dans ce bar, rue de la Huchette. Il fêtait son anniv’, ses 25ans, entouré de tous ses potes. Il m’avait invité. C’est la 1ère fois que je le revoyais depuis notre séparation, avant ce fameux tournage des Anges de la Téléréalité. Je me tenais sur le trottoir, devant la vitrine de ce bar, et je l’observais. Il était aussi beau que dans mes souvenirs. Je voulais rentrer, lui sauter dessus, lui crier « Bon anniversaiiiiire » et lui dire à quel point il m’avait manqué… mais quelque chose me retint.

(…)

i-loved-you

« Bonjour Julia » , me cria Marc, un de ses meilleurs amis.

J’entrais discrètement. Mon coeur palpitait. Il se retourna vers moi, un sourire au coin des lèvres. Était il aussi ravi que moi de me revoir ? Depuis ce fameux SMS sur Sofiane, où je cherchais à le rendre jaloux, je ne savais plus ce qu’il en était de nous. Il avait évité mes appels, on lui avait surtout interdit de prendre contact avec moi, mais depuis, tout semblait différent. Il savait pour Sofiane. Il savait pour Geoffrey. Il m’avait tout de même demandé de le rejoindre ce soir, pour son anniversaire, était ce par politesse, ou pour me voir réellement ?

– « Bonjour tout le monde » , lançais je discrètement, d’un petit geste de la main.

« Toujours aussi belle » , me murmura t’il, en déposant un délicat baiser sur le coin de mes lèvres .

Merci au bronzage de Hawaï qui cachait mes rougeurs. Il avait cette facilité à me déstabiliser en une fraction de seconde.

La soirée se passa plutôt bien. On buvait des cocktails à consonance coquines :  orgasme, fellation, cunnilingus, sperme du serveur… Ses amis, tous ravis de me revoir, racontaient de bonnes vieilles blagues. J’appréciais leur compagnie. Comme au bon vieux temps. K allait de siège en siège, discutant avec tous, riant, s’amusant. C’était bon de le voir ainsi. La dernière fois que je l’avais vu, il prenait un taxi direction l’aéroport pour tourner une série aux Etats Unis. Je me souviens encore de ce matin là, comme si c’était hier, toutes ces larmes versées. C’était il y a 3 mois. Nous pensions qu’il valait mieux nous séparer, afin de mieux vivre nos aventures. Nous n’étions pas réellement un couple, alors il ne fallait pas s’attendre…

Mais 3 mois après, tous deux sur Paris, c’était inévitable. Il fallait que l’on se revoit, savoir où nous en étions…

Ce soir là, nous sommes rentrés ensemble. Je l’avais enfin rien que pour moi. Et pourtant… Je le sentais tellement ailleurs. Avait il rencontré quelqu’un d’autre ? Est ce que je lui plaisais toujours ? Avait il été déçu par moi, même s’il savait pertinemment que je n’agissais pas de mon propre intérêt ? Je savais que j’y avais été un peu fort en lui parlant de Sofiane. J’avais carrément dit que c’était un « coup de coeur », mais je voulais surtout qu’il se rende compte qu’il pouvait me perdre s’il ne réagissait pas.

– « Quelque chose ne va pas, n’est ce pas ? »  finis-je par lui demander.

« Pourquoi dis tu cela ? »

« Je le sens. J’ai l’impression que quelque chose te tracasse. Ce n’est plus comme avant … »

« Ça fait 3 mois Julia, c’est peut être normal que ce soit tendu au début. »

– « Tu as peut être raison. »

Je n’en étais pas persuadée.

« As tu rencontré quelqu’un d’autre ? » lui demandai-je à nouveau.

Le silence qui suivi me glaça tout le long de la colonne vertébrale.

« Personne en particulier » ,finit-il par me répondre. « Mais j’ai couché avec une fille, un soir. »

Je restais muette. Je bouillais au fond de moi mais je ne pouvais rien laisser transparaitre. Nous n’étions pas ensemble, je ne pouvais rien dire. Il ne m’appartenait pas, je ne lui appartenais pas. Et pourtant, dieu que j’avais mal d’entendre ces mots. Je voulais m’enfuir et hurler, mais je ne devais pas. Pendant 3 mois, j’avais embrassé deux garçons. Sofiane et Geoffrey. Mais à aucun moment j’aurais été plus loin avec eux, ni avec personne d’autres d’ailleurs. Je savais qu’à la fin de cette aventure, je retrouverais K. C’était pour moi hors de question que je couche avec quelqu’un d’autre sans savoir où nous en étions réellement. Par contre pour lui, ça semblait bien différent. Était il réellement passé à autre chose aussi facilement ?

« Julia, dès les premiers jours de tournage des Anges, tu m’as parlé de Sofiane comme d’un coup de coeur. »

« Je voulais te faire réagir. Tu disais que tu ne voulais pas être en couple, qu’on ne se devait rien. Je marchais dans ton sens mais je voulais que tu finisses par te rendre compte que je comptais quand même. »

« Me faire réagir en quoi ? Je n’arrêtais pas de te dire que tu me manquais. Je l’ai ressenti dès mon départ à Los Angeles, tu m’as manqué dès la 1ère seconde. Quand tu m’as parlé de Sofiane, j’ai reçu comme un coup de poignard. Je te disais que tu me manquais, et tu me parlais d’un coup de coeur. »

« Mais tu rajoutais sans cesse, « Fais ta vie. On n’est pas ensemble. On ne se doit rien ». J’aurais voulu.. »

« Tu aurais voulu quoi ? Aucune fille ne t’arrivait à la hauteur. Je n’ai toujours voulu que toi. Je n’ai pas envie d’aller voir ailleurs. Pour moi c’était déjà beaucoup de te dire que tu me manquais, de te prouver que je tenais plus à toi que tu ne le pensais. Mais tu as tout gâché. Je suis revenu blessé à paris. Et un soir, je me suis laissé entrainé dans une soirée avec un pote, il m’a présenté des filles et voilà. Pour tout te dire, je n’ai même pas apprécié. Je n’aime pas les plans d’un soir. Mais j’avais besoin de me changer les idées, de t’oublier. Et ça n’a pas marché. »

Du dégoût, je crois que c’est ce que je ressentais et pourtant je restais persuadée que c’était de ma faute, j’avais provoqué tout ça. Pendant quelques jours, nous avons pris nos distances. Je n’arrêtais pas de l’imaginer dans un lit avec une autre fille. Mais il me manquait…

Puis nous avons décidé de nous revoir… petit à petit…

Je l’aimais. J’étais incapable de le lui dire. Je savais qu’il fuirait s’il savait. Il avait un véritable problème avec le mot « couple », comme si on lui dérobait sa liberté. Alors je feintais. J’allais dans son sens, juste pour ne pas le perdre. Nous étions de nouveau un couple sans en être un. Une relation in-between. Bien que je rêvais qu’il finisse par m’avouer des sentiments cachés.

 La passion revenait, petit à petit. Tout était parfait.

Enfin presque…

Un autre tournage allait bientôt commencer, et cette fois-ci, il allait durer plus longtemps que le premier. Crotte.

Évidemment, s’il partait pendant 3/4 mois, l’éternelle question de s’attendre ou non revenait sur le tapis. Je ne pouvais rien lui imposer.

« Bon bah, nous avons une nouvelle date de péremption. Il nous reste jusque fin juillet pour en profiter. Ensuite on verra où on en est à ton retour. » 

Je me donnais un air complètement détaché en prononçant ces mots. Comme si ça ne me touchait pas. Comme si je n’étais pas in love. Dans mon esprit, à son retour, on se retrouverait à nouveau. Je l’attendrais, sans faire d’erreur et tout repartirait comme maintenant. Tout ce qu’il suffisait, c’était de lui faire croire qu’il avait sa liberté, pour qu’il ne se sente pas emprisonné dans une relation. Et à son retour, il verrait que je suis toujours là.

Au mois de juin, j’étais tous les jours chez lui. Sa mère m’avait complètement adoptée, on s’entendait comme deux copines. Le soir, les potes de K passaient, ils jouaient de la guitare, et je les regardais comme une groupie. K écrivait même des chansons, qu’il s’empressait de me jouer juste après. Lorsque je voulais rentrer chez moi, il ordonnait à sa mère de m’interdire d’aller jusqu’au RER. C’était pour lui hors de question que je m’échappe. J’étais sa prisonnière, et il me le rendait bien. Nous vivions au jour le jour, comme coupé du monde. Bien que la diffusion des « Anges » passaient à la tv.

Je vivais plutôt mal cette diffusion. D’une, ça me rappelait cet éloignement, puis je voyais bien que ça perturbait pas mal K de revoir cette histoire avec Sofiane, il préférait ne pas regarder d’ailleurs. Le passage avec Geoffrey n’était pas comme on m’avait dit qu’il serait. En tant que téléspectatrice, cette « Julia » à l’écran passait pour la pire des garces. Je comprenais la haine qu’on pouvait avoir à mon égard, si on ne connaissait pas la « vraie version », même si parfois cette haine semblait sur dimensionnée. Qu’on m’insulte était un fait, mais qu’on aille insulter ma mère, ma grand mère et j’en passe me rendait d’une humeur massacrante. K le voyait. Il me reprochait de trop faire attention à ce que les gens pensaient de moi, mais il ne comprenait pas que j’avais une rage, je voulais montrer la vérité aux gens, mais personne ne voulait l’entendre. C’était tellement plus réjouissant de blâmer quelqu’un. Heureusement que ceux qui me comprenaient étaient là, la « #Juliafamily » comme ils se surnommaient, je crois que leur soutient a été l’une de mes plus grandes forces à ce moment précis.

Puis un soir, sa mère lui parla :

« Toi tu es amoureux de Julia. »

« N’importe quoi ! » dit-il.

« Arrête, je suis ta mère, je sens ces choses là. »

« Elle a carrément raison, ça se voit trop.  » surenchérit son petit frère.

Début juillet, je commençais à me sentir patraque, nauséeuse, malade… Je suis restée enfermée chez moi au lit durant une semaine.

La semaine d’après je suis partie voir ma grand mère dans la campagne de mon enfance. Elle était malade, je savais que passer quelque jours auprès d’elle lui ferait du bien. Ça me faisait d’ailleurs beaucoup de bien aussi, comme un besoin de me ressourcer quelques jours, loin de toute cette médiatisation.

À mon retour, K n’était plus le même. Il nous restait 2 semaines avant la fin du mois de juillet, avant la fin de notre date de péremption.

– « On essaie de se voir lundi ? »

– « Je ne peux pas lundi, j’ai répét’, et ça va finir tard. »

– « Et jeudi ? »

– « Jeudi, j’ai une soirée de prévu avec les potes. »

– « Hmm, bon bah, il me reste mardi 23 de libre, ça te dit ? »

– « Je te tiens au courant mais logiquement c’est bon . »

Distant. Jamais dispo. Mon 6ème sens féminin m’avertissait bien que quelque chose de bizarre se tramait.

La chance que j’avais avec lui, c’est qu’il ne mentait jamais. Enfin une chance est un bien grand mot, parce que la vérité peut parfois être très blessante.

Je lui envoyais donc un SMS :

Julia : Dis moi pendant mon absence, il s’est passé quelque chose ? Tu as couché avec une autre ?

K : Oui

Julia : Une seule ?

K : Non, 2.

Julia : Et tu comptais me le dire quand ?  Après avoir couché une dernière fois avec moi ? En gros, tu me mélanges à tes plans Q c’est ça ? C’est comme ça que tu me perçois ?

K : Nous sommes plus que des plans Q, tu le sais très bien. Je comprendrais que tu me detestes.

Julia : Que je te deteste ? Mais tu n’es qu’un connard !!! Je suis malade, je m’absente deux semaines et tu dérailles complètement. Qu’est ce qui t’arrive ?

K : Nous ne sommes pas ensemble Julia. Nous avons décidé de tout arrêter.

Julia : Oh c’est facile, oui,  ça t’arrange de dire ça. Et tu ne pouvais pas attendre fin juillet non ? Il fallait que tu me fasses endurer ces putain de conneries avant de partir ?

K : C’est peut être mieux ainsi. Je suis désolé.

Julia : Tu me dégoutes. Connard

3147445082_1_2_XLBj86PQ

J’étais abasourdie. Que s’était il passait en deux semaines ? Tout allait si bien. Était ce à cause d’une prise de conscience ? S’était il rendu compte qu’il était peut être amoureux ? Ou l’inverse ? Est ce que ça lui faisait peur, lui qui cherchait à préserver sa liberté avant tout ? Avait il rencontré une autre fille ? Est ce que la médiatisation de notre « couple » causait trop de soucis ? Était ce à cause des Anges ? Je ne comprenais rien . Il me parlait de Sofiane, d’avoir été trop blessé, qu’il ne voulait plus ressentir ça… Rien n’était clair, il ne semblait même pas savoir lui même il préférait fuir.

Fuir quoi ? Moi ? Mes accusations ? Une discussion ? La vérité ?

Je suis passée de l’incompréhension à la haine. De la haine au dégoût. Du dégoût à la tristesse. De la tristesse aux remords. Des remords à l’incompréhension. Je lui envoyais un milliard de texto, un coup je l’insultais, un coup je l’aimais. J’étais perdue. J’avais besoin de comprendre.

Pourquoi les hommes ne savent ils pas rompre ? 
Pourquoi ne savent ils pas exprimer clairement ce qu'ils ressentent ? 
Pourquoi les hommes sont ils des lâches ?

Puis il parti en tournage…

À son retour en France, 3 mois après, je fini par apprendre que K avait rencontré quelqu’un, qu’il était en couple !!!! PARDON ????  en COUPLE ???? Non ce n’était pas possible, pas lui. Et que cette fille n’était autre que la fille avec qui il m’avait « trompé » . QUOI ???? Oui, oui, elle l’aurait suivi à Los Angeles pour tenter de devenir plus qu’un plan Q … et elle aurait réussis !!! À vouloir trop le satisfaire, je m’étais enfermée dans une « non relation » pour ne pas le perdre, et elle, elle débarque du jour au lendemain, non satisfaite de n’être qu’un plan B, et elle réussis à le convaincre de se poser en couple. Je n’y croyais pas mes oreilles.

C’était une sacré leçon qu’elle venait de me donner.

Ne tentez pas d’être celle qu’il aimerait que vous soyez, soyez vous même, avec vos exigences, et vos revendications.

Ça n’empêche que, 2 mois après cette rupture soudaine, je ne comprenais toujours pas pourquoi il avait changé du jour au lendemain. Il semblait comme amoureux de moi, même sa mère l’avait remarqué, et me l’avait confié.. Ne ressentirait-il plus rien ?

Lorsque nous nous sommes revus, un soir où nous étions booké ensemble dans une boite de nuit, il me lança un :

« Toujours aussi belle » en m’embrassant délicatement sur la joue, avec son regard envouteur qui me déstabilisait comme autrefois.

Je restais persuadée que c’était impossible. Que je pouvais réparer tout ça. Que c’était une histoire inachevée. Qu’il allait revenir. Rien ne coïncidé, il ne pouvait pas être avec quelqu’un d’autre. Je devais le récupérer.

téléchargement1

—————————————————-

Les hommes, c’est bien connu, ont toujours eu plus de difficulté à communiquer que les femmes. Nous sommes plus cérébrales tandis qu’ils sont plus actifs. Discuter ? Pour quoi faire ? Ils savent pertinemment qu’on cherchera à avoir le dernier mot, à nous défendre, et ça pourrait devenir une discussion difficile et gênante sans fin. Alors ces lâches, ils préfèrent ne rien donner comme explications, comme ça ils n’endossent pas complètement le mauvais rôle, puisque la femme pensera que c’est de sa faute, ils s’en vont nous laissant dans le doute, et ils ne nous voient pas vraiment pleurer. Parce qu’au fond ils veulent tout de même éviter de nous faire souffrir, enfin plutôt éviter de nous VOIR souffrir, parce que « nous faire souffrir «  dans tous les cas, ils y arrivent très bien.

6914-break-up

Sauf que forcément, butée et cérébrale que nous sommes, nous avons besoin de comprendre pour avancer. Comprendre s’il y a encore de l’espoir. Comprendre l’erreur qu’on a faite. Parce qu’on a du commettre une putain d’erreur pour qu’ils décident de fuir comme ça.

« Quitter l’autre sans explication, c’est ne lui laisser aucune chance de se défendre, aucune chance de dire : “Je ne suis pas d’accord” ou “Toi aussi, tu portes ta part de responsabilité”, (…) Le non-dit tue l’autre, qui, dans ce silence, va investir tous ses fantasmes, toutes ses incertitudes. Il est ensuite très difficile pour la femme quittée de se reconstruire car, d’une certaine façon, elle se trouve niée dans sa totalité. »

explique la psychanalyste Martine Teillac.

 Les hommes ont énormément de mal à avouer leurs sentiments et à dire les choses franchement. Dans nos sociétés, l’homme a l’habitude d’être dans l’action. Il est à la recherche de concret, de résultats. Or, la rupture est synonyme de perte et d’incertitude, donc d’angoisse.

C’est pourquoi ils sont si nombreux à éviter de rompre clairement ou à nouer très vite une nouvelle relation après avoir quitté leur compagne… quand ce n’est pas avant. Une manière pour eux de conjurer une angoisse d’autant plus difficile à surmonter qu’ils ont du mal à l’exprimer.

analyse Stéphane Szerman, psychothérapeute

En gros, mesdames, si votre ex s’est barré sans explication concrète, c’est normal.

Les hommes ne savent pas rompre !

slanka11

Et nous, comme de parfaites petites idiotes que nous sommes, nous pensons qu’il y a encore de l’espoir.

—————————————————-

Leurs 5 manières de rompre :

Magicien-close-up

– Les MAGICIENS : Ils disparaissent du jour au lendemain, sans donner de nouvelles. C’est simple de quitter une relation sans importance de cette manière, un plan Q, une sexfriend, ou une nana qui vit à des milliers de km par exemple. C’est un manque de respect total. Mais ils s’en foutent, ils ne comptent pas vous revoir. C’est difficile à admettre, mais plus vous êtes facile à attraper, plus vous êtes lâchée de cette manière en général.

affiche2

– L’ ILLUSIONNISTE : Il reste mais ça fait sûrement un moment qu’il veut partir… il ne sait tout simplement pas comment s’y prendre pour vous quitter. Alors il commence à devenir de plus en plus distant, laissant mourir la relation, attendant surement que vous fassiez le premier pas vers la rupture. C’est plus simple pour lui que la femme endosse le mauvais rôle. Il a l’impression de faire moins de mal ainsi. Mais comme ça n’aboutit pas, il finit par fuir sans réelles explications. Alors si vous le voyez entretenir les méthodes du fameux film  » Comment se faire larguer en 10 leçons? « , vous savez à quoi vous attendre.

20130430-150540-g

– Le MENTEUR TROMPEUR : Lui il ne sait carrément pas rompre, alors il reste, en profitant de tous les aléas à côté. Il vous ment en vous regardant droit dans les yeux, et vous trompe sans aucun remords. Vous n’y voyez que du feu, ou vous le jetez sauvagement, et ça l’arrange.

couple-au-lit-noir-et-blanc

– Le PROFITEUR : Vous êtes folle amoureuse de lui, et il le sait. Alors il s’en sert, il en profite, tout en vous confrontant à la réalité. Vous n’êtes pas la seule. Vous acceptez de le partager, parce que vous ne voulez pas le perdre, et il accepte ce genre de procédé. Il vous apprécie, réellement, mais ne s’attache pas. Il pourra être le plus tendre, le plus câlin, mais à la question : Quel avenir avons nous ? Il vous fera espérer qu’il peut y avoir plus, parce que lui meme ne sait pas de quoi l’avenir est fait, mais il ne vous cachera jamais qu’il y en a d’autres. Il sait que par le sexe et les attentions, vous essayez de le garder davantage de peur de le perdre et il en profite. Jusqu’à temps qu’il trouve la bonne.

Top-10-des-excuses-de-rupture-les-plus-bidon

– L’HONNÊTE : Lui, il est loin d’être un lâche. Il prend la femme entre quatre yeux et lui dit ses 4 vérités. Quitte à être cru. Il sait que pour tourner la page, elle a besoin de le haïr, alors il ne mâchera pas ses mots, même si elle pleure. Il prend entièrement le rôle du bourreau, mais il sait que c’est pour un bien, votre bien. Il ne donne aucun faux espoirs. Malheureusement, ils sont bien rare ces hommes là.

Alors si vous tombez sur l’un d’eux, stoppez toute illusion. Pas de récup’, pas de recyclage, oubliez !!!

J’ai voulu y croire. Peut être qu’il ne faut pas faire de généralité après tout.

Conclusion : Il a fini par couper définitivement les ponts, et vit depuis 1,5ans une belle histoire d’amour avec Elle.

Et moi ?

Sans commentaires.

« Celui qu’on aime a tout droit contre vous, même de ne plus vous aimer.  »

de Romain Rolland

Secrètement, J.

Les histoires d’amour finissent mal, en général …

Les Ex… Eh dire que nous espérons toujours qu’ils reviennent lorsqu’ils nous quittent… Mais bordel, pourquoi choisissent-ils toujours le mauvais moment ???

Meg était en couple depuis plusieurs semaines avec Vincent, une gentille love story jusqu’à ce que Thomas, son ordure d’ex, revienne… Il l’a jeté comme une pauvre chaussette sale dont on ne retrouve plus la jumelle. Après mainte tentatives de récupération, des centaines de milliers de larmes versées, des déclarations d’amour à n’en plus finir, désespérée, elle a fini par abandonner la partie. Puis elle est tombée sur Vincent, un super gentil garçon, en étude de communication. Tout était mis en oeuvre pour qu’elle retrouve enfin le bonheur… mais c’était sans compter sur le retour de son bourreau d’ex… elle est tombée dans le panneau ! Erreur monumental.

Au final, un mois après, il l’a de nouveau jeté.

Pourquoi diable voulons nous toujours garder un lien avec notre passé, celui qui nous échappe, comme si souffrir ne nous suffisait pas ? Pourquoi sommes nous toujours plus attirés et distraits par ceux qui nous fuient, et dans l’inverse, ceux qui sont trop gentils nous lassent ? Dans la logique où nous souffrons par leur faute, pourquoi mettons nous toujours nos bourreaux bêtement sur des piédestaux ? Pourquoi ces ex, qui nous ont lâchement abandonnés, détiennent ils toujours cet énorme pouvoir sur nous ?
 

À ces Ex qui viennent tout bousiller… Avancez bordel !!!

………………………………………….

Septembre 2011

Rien ne va plus, il a encore fait des siennes… Mon « connard infidèle » a une fois de plus cédé à ses démons intérieurs. C’est écris noir sur blanc. Oui, j’ai installé un espion sur son ordinateur, et alors ? C’était à la base pour une chronique sur les infidélités que je dois présenter dans quelques jours dans l’émission de radio que je co-anime sur starter fm : les Desperates Stories.

332106_172627516171066_140007234_o

C’est l’histoire de ma vie ça !  Mais pourquoi suis-je amoureuse, depuis deux ans, d’un homme qui n’est même pas capable de me respecter pendant une semaine consécutive ? Il avait arrêté disait-il, et pourtant c’est bien de sexe qu’il parle avec ces nana (oui parce qu’il y en a plusieurs en plus) sur Adopteunmec.com. Non mais déjà, c’est quoi ce site ? Le rendez vous des infidèles accro au cul anonymes ? Et puis Pourquoi est ce que je n’arrive pas à le quitter une bonne fois pour toute ?  L’amour rend vraiment stupide, si seulement une touche « Delete » existait dans notre système nerveux, ça m’aurait évité bien des peines…

—————————————————

Message facebook :

« bonjour, je suis la productrice d’un nouveau projet d’emission de telerealite et votre profil M’interesse. Le concept est d’Envoyer des jeunes jet setteurs sur une île pour y faire de l’humanitaire, pendant 3 semaines, coupés du monde. Si vous êtes interessé, n’hésitez pas à me contacter afin que nous organisions un rendez vous. Christelle G. « 

————————————————

Mais ce serait Plus que PARFAIT ça !

De toute manière, je suis prête à aller n’importe où tant que je m’éloigne le plus loin possible de cette ordure. Coupée du monde, au soleil, sans avoir de news de lui ? C’est un signe, ça ne pouvait pas mieux tomber : J’accepte !

Destination :  Tahiti

21 septembre 2011Réveil. Outch. Saleté de décalage horaire. Je n’ai réussis à dormir que 3heures. Je suis à Moorea dans un très bel hôtel Tahitien, avec ma journaliste, nounou attitrée, Diane. Aujourd’hui commence le tournage. Elle me demande de m’habiller comme si je sortais de l’avion…. heu… qu’est ce qu’on met dans un avion ? J’opte pour un pantalon de jogging, un débardeur et des baskets, le plus à l’aise possible. Puis nous descendons prendre notre petit déjeuner au bord de la piscine. J’aperçois les autres candidats au loin, et bien évidemment, j’ai pour ordre de les ignorer.

Argh, il semblerait que eux, dans l’avion, ils se mettent tous sur leur 31. Crotte, je fais tâche avec mon bas de jogging. 

Petit dej’ terminé, on m’emmène sur un petit bateau. Certains des candidats sont déjà là, les yeux bandés. À mon tour de les rejoindre.

404570_169365129830638_727253400_n

Ordre de la production :  » Lorsque nous arriverons à destination, nous vous aiderons à sortir du bateau. Vous devrez attendre le signal pour enlever les foulards. Le tournage pourra alors commencer. « 

———————–

3, 2, 1 Partez, Action !

600091_249249808508836_554994778_n

Polynésie 1996 © Richard Soberka - http://www.photoway.com/

J’enlève le foulard. Ouhhhh.  La lumière du soleil m’éblouit. Mes yeux mettent un certains temps à s’habituer. Mais la vue qui s’offre à moi est juste incroyable. Je suis sur une grande plage de sable blanc, et l’eau de la mer est turquoise, presque translucide, c’est magnifique. Je découvre enfin les candidats de plus près.

La suite de l’aventure vous la connaissez… enfin, pas réellement…

323662_315564551794786_1353620742_o

L’île des Vérités

Tournage

Histoire d’amour à Moorea

(La vraie version)

g

Ma cure de désintoxication amoureuse est lancée, je vais enfin pouvoir me changer les idées. Celà fait deux mois que j’essaie de quitter l’autre incapable, et c’est toujours le même scénario, je finis toujours par lui donner une autre chance. Trop bonne, trop conne comme on dit . À présent, il ne peut plus m’attendrir à des milliers de kilomètres. Et vous savez quoi ? On me demande carrément d’abandonner mon téléphone portable pendant 3 semaines… vous imaginez bien que je leur laisse avec grand plaisir. Un dernier aperçu de mes messages. Il m’a encore écris… Je ne l’ouvre pas. Je suis fière de moi. Je dépose mon téléphone dans la boite, adieu L !!!!

Objectif : Revenir totalement guéri

Le premier jour, tout le monde apprend à se connaitre et des affinités commencent à se créer. Je sens que Florent aime taquiner et séduire. Mais Il n’est pas du tout le style de mec avec lequel je sortirais. C’est le genre trop musclé, qui fait trop attention à son physique, jeune dans sa tête, en quête de notoriété, le petit kéké marseillais, coureur de filles… Bref tout ce que je déteste. Mais ça n’empêche qu’il semble humble et très gentil, ça peut faire un très bon ami. Faut dire que depuis toute petite, je me suis toujours mieux entendu avec les garçons que les filles, peut être parce que j’ai grandi avec 3 cousins qui me traitaient comme si j’étais leur 4ème pote avec des cheveux longs.

323700_316402241711017_735523682_o

Le Rapprochement : 

Première nuit dans notre villa, j’essaie de m’endormir dans la chambre des filles. Encore ce foutu décalage horaire. Et tout d’un coup,  j’entend la porte s’ouvrir. Les caméras ne tournent plus depuis 1h, l’équipe technique est elle aussi partie dormir. Quelqu’un se glisse dans mon lit, du moins tente, car je l’éjecte aussitôt. Qui est ce taré ?? Je reconnais Florent dans l’obscurité qui tente de se justifier et, pour ne pas réveiller les autres, je lui demande de me suivre dehors. Nous sortons par la porte vitrée de la chambre et je me dirige vers les hamacs près de la piscine, Florent suivant mes pas. Je m’installe dans l’un d’eux et avant même de pouvoir lui demander des explications, le hamac se retourne et je me retrouve le cul parterre (Aïe !!!! c’est super douloureux). Forcément fou rire oblige, l’atmosphère se détend. Florent m’aide à me relever, puis nous décidons d’aller nous installer sur les bed au bord de la plage (c’est plus sûre) .

– C’est juste que tu me plais bien et je pensais que c’était réciproque… je voulais juste dormir à tes côtés rien de plus…

Heu…Ça ne marche pas comme ça garçon, voyons.

Finalement, insomniaques, nous sommes restés là, à discuter, de nous, de nos vies… Je crois bien que j’ai même mentionné ce connard que je fuyais, il s’est également confié sur son ex, avec qui il est resté 5ans, qui ne lui a pas fait de cadeau non plus… En fin de compte, nous avions quelques points communs. C’est quelqu’un que je qualifierais de très mâture dans sa vision des relations amoureuses, il a faillit se marier, et il recherche avant tout la femme de sa vieEnfin bon ça pourrait tout aussi bien être du pipeau, le genre de baratin qu’un tombeur sortirait pour tenter d’emballer une fille. Moi, un problème avec les hommes ? Non, jamais !!!!??

La preuve, au bout d’une petite heure de confidences, posés sur une plage à des milliers de km de chez nous, regardant le reflet de la lune dans les vagues, cachés aux yeux de tous, la 1ère nuit de l’aventure, mega big retournement de situation : Nous nous embrassons. « Hein?!? ». Bah ouais, je sais, moi non plus je ne comprend plus rien. Suis-je si désespérée que ça pour embrasser un mec qui ne me plaisait pas du tout quelques heures auparavant ? Me serais-je faite avoir par son discours à l’eau de rose ? Serais-je devenue une fille facile ? Ce mec, à l’antithèse de ce que j’apprécie, qui a quand même osé imaginer qu’il pourrait dormir prés de moi le 1er soir, je fini par l’embrasser ??? Je déraille complètement là .  C’est un suicide affectif, un déshonneur envers l’abus féminin, un mauvais effet secondaire de la rupture douloureuse, ou bien la phase d’oubli enclenchée trop rapidement peut être ?? Bref c’est arrivé, et le pire c’est qu’il embrasse bien ce con…

Bon je dois l’avouer, ça fait du bien de se sentir désirée par quelqu’un quand celui qu’on aime nous a humilié en se tournant vers d’autres. Oust, sors de mon esprit, j’avais dis que j’arrêterais de penser à lui. Oust oust oust…

327526_172704352830049_1848679984_o

Bien évidemment, le lendemain, nous en avons parlé à PERSONNE. D’une c’était juste un baiser, entre deux personnes, qui fuient un passé affectif surchargé, rien de plus, et il était temps qu’on apprenne à mieux nous connaitre. De deux, on ne voulait pas que les autres polémiquent là dessus, beaucoup de jalousies peuvent venir s’immiscer pour pas grand chose dans ce genre d’aventure. Puis troisièmement, on ne voulait surtout pas que la production soit au courant, c’est déjà assez difficile de devoir s’ouvrir devant des caméras .

408696_169713366462481_231272098_n

Avec du recul, je me rend compte que Florent est très loin d’être quelqu’un de superficiel, il a même plutôt un bon fond et une bonne éducation ce garçon. Il tente de me séduire en jouant les pêcheurs de crabe invétéré, en me vendant Marseille comme personne, et moi je le charrie gentiment, avec humour. Je crois que j’avais besoin de ça en fait, quelqu’un qui me reboost, qui me redonne confiance en moi et qui me fasse rire. 

  • Bordel, Qu’est ce qui t’arrive ? Qu’avez vous fait de la Julia qui fuit les hommes, qui fuit l’amour ?
  • Mais enfin bon, laisse la. Qu’as-tu cru toi aussi, qu’elle allait être enfermée en maison de repos dans un monastère entourée exclusivement de filles ?

La production

À la moindre analyse de nos faits et gestes, a compris qu’il se passait quelque chose entre Florent et moi. Ils ne sont pas dupes et ils se sont donc mis en tête un objectif : Créer notre couple.

536971_10152427615620652_1032643672_n

– Au début, ils nous ont fait faire toutes les activités ensemble, afin de créer THE RAPPROCHEMENT. S’ils savaient..

378439_169457813154703_645767673_n– Puis ils ont essayé de créer THE DUEL entre Martika et moi, afin que nous nous disputions les faveurs de Florent. Mais ça n’a pas vraiment marché. Je ne suis pas du genre à faire un combat de poules pour un mec que je ne connais que depuis 3 jours. Et si lui voulait jouer sur plusieurs tableaux, ce serait sans moi.

1ère Règle : Fuir les connards avant toute chose, même si j’ai la fâcheuse tendance à les attirer.

– Ils ont fini par adopter THE DIRECT ATTITUDE . Le directeur des programmes est venu me parler en privé, m’expliquant que Florent et moi étions très beau à l’écran et qu’on ferait un superbe couple. Et qu’on était là pour créer une émission. Que si tout est plat et que rien ne se passe, ils arrêteraient le tournage. Là c’était direct. En gros, ils veulent une love story. S’ils savaient qu’on fuyait justement les caméras. C’est ça la téléréalité, faire en sorte que la réalité soit mise en scène, ou que la mise en scène devienne réalité.

324250_172628272837657_409538791_o

Ce jour là, Florent a remporté une excursion sur un catamaran pour regarder un somptueux coucher de soleil avec la fille de son choix. Comme de par hasard.

324856_318241321527109_512771086_o

À la télévision, les téléspectateurs ont découvert notre 1er baiser officiel sur ce catamaran, devant ce beau coucher de soleil. Officieusement c’était déjà le 3eme ou 4ème. La production avait ce qu’elle voulait, elle était ravie. À partir de ce moment là, nous sommes devenu le couple de l’aventure pour les autres candidats, pour l’équipe technique, pour les producteurs, pour les téléspectateurs, mais pour nous même, qu’étions nous vraiment ? Avions nous notre Mot à dire, ou devrions nous suivre les instructions de la production encore et encore ? Pourrions nous apprendre à devenir réellement un couple comme on le souhaite, en douceur, ou serions nous des marionnettes manipulées pour faire marcher leurs audiences ? Pouvons nous laisser une part de réalité dans ces émissions de télé réalité ?

334592_318241631527078_1753772559_o

Les jours passèrent, et finalement la création de la production devenait de plus en plus réelle. Le feeling, l’attirance, la bonne entente, la complicité, l’attachement… tous les ingrédients venaient prouver qu’elle avait surement bien agit en forçant les choses et en nous poussant carrément dans les bras l’un de l’autre. Florent devenait mon partenaire, mon coéquipier, mon soutient, mon duo, mon repère, mon homme dans cette aventure. Et je m’attachais à lui, à nous, sincèrement. Mais la production se contenterait elle d’avoir juste une simple histoire d’amour toute jolie sans perturbations à côté ? Quelle question… 

Je craignais surtout pour nos révélations. Vous savez, ces fameuses personnes qui font 22h d’avion pour venir nous avouer certaines choses, nos « Vérités ». Si la production veut de l’action, elle est capable de faire venir des personnes de notre passé qui bouleverseraient notre histoire. Et qui seraient les plus aptes à foutre le bordel ? : Nos Ex ! Le pire, c’est que Florent ne sait même pas comment il réagirait si son ex se pointait. Ils sont restés ensemble 5ans, ils se sont même fiancés, forcément moi, je ne fais pas trop le poids face à tout ça. 

414850_172716019495549_837017856_o

Photo : Les stripteasers à la Villa invités par Magloire

416442_172716332828851_1776243796_o

Photo : Crise de Florent, jaloux des stripteasers

325500_172716802828804_924187669_o

Photo : Réconciliation avec Florent

328614_318244724860102_1090068010_o

Photo : Discussion avec Magloire sur nos problèmes de famille.

Après Magloire, qui m’a apporté beaucoup de soutient dans l’aventure, La production a fait venir Shauna en tant que Guest. Ils sont malins, ils ont décidé de s’en servir pour venir perturber notre couple. Veulent ils la séparation ? Aucune idée. Ils se foutent de savoir si deux personnes s’apprécient réellement, tout ce qu’ils veulent, c’est augmenter leurs audiences. Et qu’est-ce-qui fait monter les audiences ? Les clashs, les histoires d’amour, les engueulades, les ruptures, les histoires de jalousie, blablabla…

327815_323156337702274_1640181970_o

Ce qu’ils ne savent pas, c’est que Florent me répétait sans cesse  « Elle n’est pas du tout à mon goût cette femme, trop bimbo et je n’aime pas les filles refaites. »

Alors quand Shauna a tenté d’aguicher Florent, la prod se plaignait que je ne réagissais pas plus que ça. Quel Dommage. Ils ont alors essayé de me faire comprendre, au confessionnal, que je devrais être jalouse parce qu’elle tournait autour de mon homme… je ne vais pas faire semblant tout de même.

Finalement, je crois qu’ils ont décidé de tout mettre en oeuvre pour que je le devienne vraiment :

1. Ne jamais me laisser de temps libre avec Florent

2. Caser Florent et Shauna ensemble sur toutes les activités super mega géniales tel que massage, jet ski…

3. Me monter la tête contre Florent au confessionnal : « Tu sais, ça ne semble pas être un mec si bien que ça, il préfère carrément te laisser toute seule ramasser les ordures sur les plages pendant qu’il profite sur un jet avec Shauna, en plus ils te narguent en venant s’exhiber devant toi. Vous êtes venu ici faire de l’humanitaire, il ne fait pas grand chose lui ici dans ce domaine, tu ne le trouves pas un peu égoïste ?… »  blablabla

381313_169721006461717_210322765_n

396961_169724549794696_573334622_n

396546_169721519794999_1085748978_n

Soit ils sont très forts, soit je suis ultra naïve, mais le lavage de cerveau a atteint son objectif . J’étais au bord du gouffre, je commençais à bouillir au fond de moi de toutes ces mises en scènes, il fallait que ça explose !

Faut dire que Florent est quelqu’un qui ne dit jamais ce qu’il ressent, donc il pourrait très bien jouer avec moi. Il était peut être de mèche avec la prod… Puis je ne veux pas quelqu’un d’égoïste dans ma vie. Puis pourquoi je me prend encore la tête pour un mec bordel ?

377385_169459139821237_234998001_n

Ce fut notre première et dernière grosse dispute.

Ils ont joué la scène comme si j’étais jalouse de Shauna. Ils se mordaient les doigts d’atteindre avec succès leurs objectifs. Ils avaient eu leur action, et moi, j’ai été complètement stupide de les laisser m’embobiner.

400939_169722236461594_1245533109_n

Bien évidemment, Florent les remportait ces activités, bon, grâce à la prod et ses plans machiavéliques, mais il n’allait pas les refuser… Quoique.

395209_176175995816218_1396940704_n

Shauna parti ce soir là, et nous nous sommes réconciliés aussitôt après. Il a quand même réussis à me faire péter les plombs et pleurer. Et en général, pour m’énerver, il en faut beaucoup. Mais je tenais à ce petit marseillais. Pffff, je me suis encore fait rouler dans l’histoire. Je suis vraiment une loveuse. Trop faible. Enfin bon, au moins, objectif réussis, j’avais complètement zappé mon ex.

336847_172714019495749_620529351_o
399154_326029687414939_459120525_n387783_169376156496202_2056694_n400814_169719609795190_1391201305_n

325561_172626679504483_1509931508_o335521_172627996171018_588761759_o 340395_172626706171147_1160824396_o

396976_169719759795175_2070591562_n331638_318245854859989_1260686877_o

401768_169378556495962_693555069_n

Surprise de Florent : 

Demain, c’est le grand départ, la fin du tournage. Ce matin, Medi et Martika rentrent de leur séjour en amoureux où ils ont nagé avec les dauphins. Ils nous racontent leur excursion avec des étoiles plein les yeux, ça fait rêver. Puis tout d’un coup, Florent me demande d’aller mettre une robe parce qu’on doit partir quelque part nous aussi, il m’a concocté une surprise. Hein ?!!!!?

Étonnée et excitée à la fois, je ne sais pas quoi me mettre, l’angoisse. Ne pas savoir ce qu’on va faire, c’est juste une torture de demander à une fille de choisir une tenue dans ces moments là. Heureusement, la productrice m’aide à choisir une petite robe dos nu kaki, avant de rejoindre Florent qui m’attend dans une voiture avec un chauffeur.

La voiture se stoppe au bord d’une route, et sur ma droite une grande plage de sable s’étend avec la mer turquoise au fond. Florent descend de la voiture et me demande d’attendre ici, j’ai interdiction de descendre. Mais que se passe t’il ???

J’attend, j’attend, j’ai envie de faire pipi en plus. Et dans ces moments là, l’attente est sacrément longue, croyez moi. J’essaie de soutirer des informations au chauffeur, mais je crois bien qu’il ne comprend même pas ma langue ou alors il me snobe.

30 minutes plus tard, on me dit enfin de descendre et de laisser mes chaussures dans la voiture car je n’en aurai pas besoin. Pas de chaussures ??? Mais bordel quelqu’un peut bien me dire ce qu’il va se passer ? Non, juste de marcher sur la plage et de continuer jusqu’à ce que je tombe sur Florent. Super.

Je deteste les surprises. En fait je déteste ne rien savoir, ça me stresse.

Je marche sur cette foutu plage, pieds nus, et j’aperçois Flo au loin avec l’équipe de cameramen autour de lui. Je le rejoins et je m’impatiente de savoir ce qu’on va faire. Je vois un radeau au loin, avec plein de fleurs, un genre de trône avec des tahitiens autour, c’est magnifique. On va surement monter dessus, mais au moment où je m’approche de l’eau, Flo me retient par la main et me demande de m’arrêter ici. Dos à la mer, je le regarde interrogativement : Que veut il ? Il commence à me parler de lui, de moi, de nous… Serait ce une déclaration ? Ça ressemble bien à une déclaration !!! Flo, une déclaration ? Non, c’est une blague, c’est l’anti déclaration à lui tout seul ce mec, il ne dévoile jamais ce qu’il ressent.

381616_176196615814156_1404834746_n

Bah non, il semble sérieux. Je n’y crois pas. Je dois avouer que c’est une agréable surprise, je ne m’y attendais pas du tout. J’avais besoin de savoir réellement ce qu’il ressentait avant de rentrer en France. Oh la vache, il le fait vraiment. Il tiendrait donc à moi ? Hiiiiiiiiiii S’il n’y avait pas Flo et les caméras, je crois bien que j’aurais fais ma petite danse de la joie !

402272_176195745814243_266096001_n

Un cadeau pour moi ?qu’est ce ? …une bague ??? UNE BAGUE  !!!!!! Ce n’est pas une demande en mariage quand même ? Ah ouf, c’est pour immortaliser notre amour !!!! IMMORTALISER QUOI ???? Je deteste montrer mes émotions, mais je crois bien que j’ai un sourire figé qui ne veut plus partir de mon visage. J’essais de me pincer, mais non, c’est bien réel. Florent a tout organisé afin de me révéler ses sentiments et son envie de poursuivre notre histoire en France. Bien sûr que j’accepte !!!! Bon évidemment la bague est 10.000 fois trop grande… mais qu’est ce qu’on s’en fout !!!!

388800_176196865814131_184549645_n

408131_169718929795258_697465456_n

La cérémonie qui suivi m’a donné des etoiles plein les yeux, j’etais comme une enfant qui vivait l’instant avec émerveillement… c’était une cérémonie d’amour dans la plus pure tradition polynésienne, ce n’est pas un mariage, mais une coutume pour sceller et immortaliser notre amour à Tahiti.

Je peux dire que ce mec a réussis à me surprendre du début à la fin .

Enfin bon, je me serais contenté d’un Happy end.

Mais c’était sans compter sur

n

Le retour à la réalité

Il est là, il m’attend… assis sur le canapé… quand il s’approche de moi pour me prendre dans ses bras, je le stoppe aussitôt.

 » J’ai des aveux à te faire. J’ai rencontré quelqu’un. Je vais chercher un autre endroit, et une fois que j’aurai trouvé, je réunirai mes affaires et je partirai. »

Non mais à quoi s’attendait-il ? Que je reste après tout ça ? Oh la vache je suis si fière de moi, j’ai réussis, j’ai quitté mon connard infidèle.

Le lendemain, à mon réveil, il n’était pas là. Parti au travail sûrement. J’ai appelé Florent , toute excitée de lui raconter mon retour, mais de son côté… ça n’avait, semble t’il, pas été la même chanson : 

« Julia… mon ex… eh bien… elle a quitté son mec… elle veut qu’on se revoit « 

Coup de massue, Pardon ????

« Et que comptes-tu faire ? »

« Je ne sais pas encore… je vais la voir… on va discuter… « 

Second coup de massue : Chaos.

——————————

3 jours après, ils se sont revus, et il ne savait toujours pas quoi faire. Je voulais aller le voir à Marseille, pour qu’on en discute de vive voix. Mais monsieur semblait indécis comme si ce n’était pas la bonne décision que je débarque à ce moment là. Mais bordel où était passé le Florent , mon « mari » de Tahiti , celui qui voulait qu’on continue notre histoire, celui qui m’avait organisé cette somptueuse cérémonie ?

C’est à ce moment précis que j’ai réalisé que, La vérité, que je craignais le plus sur l’île, nous avait rattrapé. Elle était là, belle et bien en face de moi. Et j’étais totalement impuissante..

Quelle fin aurions nous, si nous continuions cette relation à distance ?

a – S’il tient toujours à son ex et refuse ses avances, il aura toujours la sensation d’être passé à côté de quelque chose… comme un goût d’inachevé. lI ne sera pas heureux et en plus tu seras loin de lui... Il finira par te tromper avec elle… voir même te quitter pour elle, parce qu’il faut être lucide, une ex de 5ans ne reste jamais qu’un simple plan Q.

b – S’il t’aime et qu’il ne veut pas te perdre… il zappera son ex et vous laissera une chance… Enfin bon, si c’était ça la bonne solution, il aurait déjà accepté que tu viennes l’épauler à Marseille…et ce n’est pas le cas !

Ce jour là, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps, la tête enfouie dans un coussin. Je ne savais pas pourquoi j’avais pris moi même cette décision, mais c’est ce qui me semblait le plus juste. Perdre qqn… laisser sa place… Une relation à distance c’est déjà assez compliquée à gérer, alors si en plus de ça une ex fiancée vient s’immiscer dans le packaging, non merci. Je le savais, j’avais pris la bonne décision…

Souffrir un peu maintenant pour éviter de souffrir d’avantage plus tard…

Et voilà comment une si belle histoire s’est bâclée en deux coups de téléphone… Nous avions tout affronté sur l’île, les coups bas de la production, la jalousie des autres… Tout était trop beau, un vrai conte de fée. Mais dans la réalité, dès que tu retrouves les tiens, tes habitudes… soit tu le vis très mal et tu t’accroches à ce qui était trop beau là bas, soit tu oublis petit à petit, comme si tu te réveillais d’un rêve.

Nous ne nous sommes plus donnés de nouvelles, pendant un mois. Puis un jour, il m’a rappelé. Ça n’avait pas marché avec son ex. Mais c’était trop tard. J’avais fais mon deuil. J’étais passé à autre chose. Et surtout, j’avais rencontré Kevin…

The End

————————-

Pourquoi les Ex, lorsqu’ils quittent leurs partenaires, gardent ils toujours un certain pouvoir sur eux ?

k

Le syndrome naturel qui se produit lorsqu’un ex nous quitte, c’est de vouloir absolument le récupérer. Personne n’aime être abandonné, c’est un réflexe naturel et humain. C’est comme un duel : celui qui tire le premier a gagné la partie, et l’autre se meurt. Son seul antidote semble être détenu par le tireur. Une dépendance affective,  qui nous persuade que nous sommes encore plus amoureux qu’on ne le pensait. Après avoir tout fait pour le récupérer, et avoir échoué, on se persuade qu’on doit passer à autre chose. Nous rencontrons d’autres personnes, et même de très bonnes personnes, parfois des relations pansements… mais cet ex reste toujours leader dans notre esprit…

Alors quand cet ex revient, s’excuse et nous affirme qu’il veut reprendre avec nous, nous voyons ça comme un miracle, une chance à saisir. Et nous n’avons qu’une envie, redorer notre image et lui prouver qu’il a eu tort de partir.

Au final, est ce la bonne solution ? Pas vraiment, qui nous dit qu’il ne repartira pas, qu’il ne se lassera pas à nouveau ?

Dans la plupart des cas, on ne fait que terminer la relation… estomper le goût d’inachevé. Parfois, c’est même nous qui finissons par nous lasser. On l’a tellement élevé sur un piédestal, qu’au final on se rend compte qu’on avait de la poussière dans les yeux. L’amour rend aveugle comme on dit.

Et puis il y a ceux qui s’en sortent bien, la rupture leur a permis de se rendre compte de leur importance et ils reprennent sur des bonnes bases… enfin bon, malheureusement, c’est très rare.

Alors que devons nous faire, fuir nos ex ou leur laisser une seconde chance ?
k

« La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre. »

de Albert Einstein

 

Secrètement, J.

 

 

infidele

Cet après midi, en direction d’un bar où je devais rejoindre des amis, j’ai entendu deux jeunes demoiselles, installées derrière moi dans le métro, parler de leurs problèmes de couple.

_ »Il me trompe j’en suis sûre »
_ »Mais comment sais tu ça ??? « 
_ »Hier en rentrant à la maison, il a envoyé des sms toute la soirée, j’ai essayé de toutes les façons inimaginables possibles de lire ces putain de texto, je me mettais à côté de lui avec mon tel et je louchais sur le sien, mais il trouvait toujours le moyen de se mettre de travers, ensuite j’ai essayé de regarder dedans lorsqu’il était sous la douche, mais il a changé son code, et il l’a carrément mis sous son oreiller avant de dormir prétextant que son réveil n’était pas fort, il me trompe je te le dis !!! »
 

Ahhhhh l’infidélité . C’est devenu tellement monnaie courante de nos jours, comme si la société actuelle se transformait. Les hommes ont certes de tout temps eu l’occasion d’avoir plusieurs femmes, d’où le fait que dès qu’un homme à plusieurs partenaires c’est un « pacha », alors que la femme qui a plusieurs partenaires n’est qu’une « salope » .

A vrai dire, nous sommes dans une ère où le libertinage prend de plus en plus de place, où les gens se séparent comme s’ils changeaient de chemise, où les réseaux sociaux ont ouvert un nouveau portail de rencontres, où nous pouvons faire des enfants toutes seules par insémination, où nous pouvons adopter, avorter en un claquement de doigts, alors devrions nous nous contenter d’une vie de couple traditionnelle pour le meilleur et pour le pire avec tous les problèmes que ça implique comme le faisaient nos ancêtres ? 

Pour ma part, J’ai envie d’y croire. Je rêve encore de la relation idéale, du big love, l’homme de ma vie serait quelque part à m’attendre, il ne me trompera jamais et on terminera heureux pour l’éternité… STOP me répète le petit diablotin sur mon épaule droite !! De toute manière, j’ai de plus en plus de mal à concevoir que ça existe encore vu la société dans laquelle nous évoluons. Croyez moi, J’en ai connu des histoires d’amour foireuses, et je me demande vraiment si au final il ne vaut pas mieux rester seul. 

  Prenons l’exemple de Damien , brun, yeux noisette, il avait tout pour plaire quand je l’ai rencontré à l’âge de 19 ans, un vrai coup de foudre, j’étais hypnotisée par sa beauté… mais vrai coup de massue lorsque j’appris qu’il était en couple.

4 ans plus tard , je le rencontre par hasard au détour d’une rue, et le coup de foudre fait toujours son effet, et semble réciproque… on se regarde, il me reconnait, on se souris, il me parle, on s’échange nos numéros, il est célibataire, bref on décide de se revoir …

LES DEBUTS TOUT ROSE..

Un soir de juillet, Damien m’emmena voir un concert de jazz dans un petit bar rue de la Huchette. J’appréciais sa compagnie, Damien avait beaucoup d’élégance, de classe, et une maturité qui m’attirait complètement .  Le concert terminé, nous décidâmes de nous promener dans les rues de paris.  Nous traversions le pont des arts lorsqu’il se mit à pleuvoir, et au lieu de faire comme toutes ces personnes autour de nous, c’est à dire courir se mettre à l’abris, Damien m’attrapa le visage et m’embrassa . Nous restâmes ainsi,  sous la pluie à partager ce 1er baiser, comme si le temps s’était arrêté de tourner. C’était le début parfait d’une toute nouvelle idylle .

..DEVIENNENT VITE GRISATRE..

Mais Quelques semaines après cette splendide scène de film, Damien déconna et succomba à une garce (quoi?? la pauvre ?? elle n’y est pour rien ??? m’en fout )  lors des vacances d’été qu’il passait dans le sud de la France, pendant que je bossais à Paris.. Je n’ai appris cette tromperie que 3 mois plus tard alors J’ai pardonné.. Pourquoi ? Parce que cet égard avait eu lieu au début de notre relation, bah oui, nous n’étions pas encore réellement attachés l’un à l’autre à ce moment là… (bon ok ok que d’excuses pour me voiler la face…)

869_Gleeden_Infidélité_Jalousie2

Un matin de novembre, 4 mois que nous sommes ensemble, j’ai rejoins Damien chez lui sous la couette après une nuit fatigante au travail. Damien dormait à point fermé, je me suis glissée tout doucement sous les draps pour ne pas le réveiller quand tout à coup son téléphone reçu un texto . C’est dans ces moments là où on se pose l’ultime question  » Est ce que je regarde ou non ? «  Nous savons très bien qu’on va le faire, mais se poser la question nous permet sûrement de moins culpabiliser .  Le message venait d’une certaine Julia, et disait :   » A quand ce hamam coquin ? «   j’ai du le relire 3 fois pour être sure de ce que je lisais . Hein ?!?!
.
Que faire ???
a) Lui foutre une baffe phénoménale, l’insulter et me barrer.
b) Le réveiller brusquement et demander des explications.
c) Attendre et faire comme si de rien n’était pour mieux enquêter.
.
Réponse C : LE PIEGER
J’ai choisi la dernière solution et de retour chez moi, j’ai créé aussitôt une nouvelle page Facebook pour le piéger, avec des photo d’une demoiselle qui vivait en Espagne que je trouvais plutôt canon , et j’ai envoyé une invitation à Damien .  Quelques jours après le salaud répondit à ma demande. Je me faisais passer pour Elodie, jeune demoiselle de 23ans qui suivait des études de communication à Paris. Les jours passèrent et la conversation devenait de plus en plus entreprenante , jusqu’au jour où Damien me proposa l’ultime rendez vous : passer la soirée dans un… Hamam coquin !! pour pas changer…
.
Le jour J je prétextais à Damien que je passais la soirée avec ma meilleure amie. Heureux, Il me raconta qu’il avait de toute manière une soirée en banlieue chez des amis. Menteur ! Plus j’approchais du moment où j’allais le griller, plus je stressais de comment réagir . Avec Dani nous sommes parties dans un bar boire quelques shooter avant d’affronter la situation, oh que ça aide !!!. Puis nous sommes allées ensemble au rendez vous. Il était là, devant le starbuck, attendant vainement son Elodie. 
.
Pendant que je m’ approchais, je bouillais de plus en plus . Il me vit, stupéfait le coco mais vachement doué pour trouver l’excuse du siècle en un temps record :
.
_ » Mais Julia, je savais très bien que c’était toi qui s’cachait derrière cet ordi, je voulais voir jusqu’où tu étais capable d’aller « 
_ » Quelle Ordure, va t’faire foutre, tu n’es qu’un sale menteur. En plus Ce n’est pas la 1ère Nana à qui tu proposes ça « 
_ » Quoi ?!?! « 
_ » Tu sais très bien de quoi j’parle ! Une certaine Julia à qui tu as proposé un hamam coquin ça n’te dit rien !!! va te faire foutre connard »
.
Comme si la météo savait que nous vivions une scène de rupture, il se mit à pleuvoir
.
_ »Cette Julia, c’est sur adopteunmec.com (Heu Pardon ???? il est serieux là, Que fous tu sur adopte un mec d’abord ???) je pensais que c’etait toi, j’ai vu julia j’ai cru que tu m’la mettais à l’envers alors je l’ai testé, puis quand j’ai eu son numéro, j’ai bien vu que c’etait pas toi !! »
Quand je vous disais qu’il était doué pour trouver des excuses à la con ..
« Aller Julia Calme toi et écoute moi. « 
.
Non, Ce n’était pas envisageable .  Et je m’enfuis en courant, sous la pluie, l’abandonna seul sur le trottoir. Dani l’insulta avant de me rejoindre . C’était fini . Je l’avais grillé . Il fallait que je l’oublis .
.
Une semaine passa, et j’étais en état de manque horrible. Dani m’engueulait dès que je prononçais son nom, Pourquoi étais je si faible ? Le con pleura, s’excusa  mille fois, me trouva des excuses pour chaque situation et je fonçais droit dans le mur ,  j’ai re-pardonné .. Pourquoi ? Mais POURQUOI BORDEL ?? oui, je sais, Parce que je suis trop conne . Mais il semblait vraiment mal je vous assure, il disait avoir peur de me perdre, qu’il m’aimait, que j’étais la femme de sa vie, qu’il allait changé, il s’est excusé un milliard de fois, le choc avait fait son déclic /ou/ C’est surtout que je l’aimais, il avait un impact tellement puissant sur moi que j’imaginais qu’il finirait par ne se contenter que de moi, et je ne me voyais surtout pas sans lui… trop bonne trop conne …
.

Les mois passèrent, tout allait pour le mieux, j’ai continué à surveiller ses activités pendant plusieurs mois avant de redonner ma confiance. Il ne faisait plus d’écart, se comportait comme l’homme parfait, tout était redevenu comme avant, notre passion s’agrandissait, nous étions fou amoureux, je l’avais enfin dompté. Oui, J’avais réussis 🙂 Nous avons donc décidé de nous installer ensemble. 

.

6 mois après notre emménagement, j’avais trouvé un poste de chroniqueuse tous les mardis soirs dans une station de radio . Cette émission traitait sur les relations hommes femmes, et un jour mon sujet devait porter sur les tromperies « comment griller son mec ? » , la bonne blague !!! De là j’ai installé un keylogger sur l’ordinateur de Damien, pour faire l’expérience, tester le logiciel pendant quelques jours et en parler dans ma chronique. Un keylogger est un espion qui permet de voir tout ce qui a été tapé sur l’ordinateur, tout ce qui a été visité, regardé, écris, supprimé, tout tout tout.. et bim baam boom, mais  Aiiiiiiiiieuuuuh !!!!! Bon d’accord j’avais été prévenu !!! Cette ordure avait complètement dépassé les limites… je ne rentrerais pas dans les détails, mais je compris que Damien n’arrêterait jamais même s’il était fou de moi.. c’était dans sa nature… J’aurais tout de même du éveiller mes soupçons lorsqu’il m’apprit quelques mois plus tôt que son plus gros fantasme était le candaulisme, ce qui consiste de voir sa partenaire prendre du plaisir avec un autre homme en fait j’avais tout bonnement affaire à un libertin

« Les mecs draguent les Nana pour la même raison que les chiens se lèchent les couilles, c’est parce qu’ils peuvent le faire, ils y arrivent, c’est un de leurs atouts biologique « 

Pourquoi sommes nous autant stupides dans ces moments là espérant pouvoir changer leur manière d’être ?? Pouvons nous réellement changer un homme ??

Comme par magie, le bon Dieu m’envoya Christelle G. sur mon chemin, productrice d’une nouvelle émission de téléréalité qui se déroulerait à Tahiti, et consisterait à faire de l’humanitaire… C’était l’occasion idéale, il fallait que je parte, que je fuis quelques temps cette relation, une bonne cure de désintoxication coupée du monde, c’était parfait. Je suis partie !!

Et non les amis, On ne peut pas changer une personneChassez le naturel, il revient toujours au galop . Damien disait m’aimer comme un fou , sincèrement je n’en doute pas une seconde. Mais pas assez pour ne se contenter que de moi. Il avait ce besoin permanent de se sentir désirer, de partager sa relation, il pouvait différencier sans problème le sexe et les sentiments. J’étais le côté sentimental\amour\sexe et il y avait les autres, l’amusement, la séduction, la baise .
Mais pourquoi les mecs ont ils de plus en plus le besoin de séduire ? Dans une societé où le sexe à plusieurs n'est plus tabou, La polygamie prendrait elle le dessus sur la monogamie ? Coucher avec d'autres personnes n'est il finalement pas tromperie, lorsque les sentiments n'interfèrent pas dans l'acte sexuel ? Est ce que le libertinage serait l'avenir sexuel ?
fais-moi-confiance
Quoiqu’il en soit, le plus gros problème des couple actuels n’est pas leur tendance sexuelle et leur vision de la chose, qu’ils soient libertins, polygames, et j’en passe n’est pas un problème tant que tout est défini d’avance . Le vrai problème est la confiance . Même les couples les plus libertins se font une extrême confiance l’un envers l’autre .Mentir, trahir, cacher, manipuler… C’est là que tout est remis en cause . A la première trahison, la confiance se brise !!!
Sans confiance, une relation n’existe pas !
 » La confiance est telle un vase . Il est beau, parfait , mais un jour il tombe de cette petite table basse et se brise en mille morceaux sur le sol. On tente alors de recoller les morceaux. Mais les fissures restent visibles et gâchent toute la beauté du vase. La perfection du vase n’existera plus , il ne sera plus jamais comme avant. « 
Fuyez, allez acheter un autre vase !!!
Secrètement, 
Julia.

 

« La fin du monde, c’est quand on cesse d’avoir confiance. »

image-d-amour

« On roule confortablement sur l’autoroute de la vie, protégé par la ceinture de sécurité de nos certitudes et l’air-bag conducteur de la routine. » de Dave Barry

L’hiver, brrrrr, je déteste sortir quand il fait si froid. Je préfère de loin rester chez moi au coin du feu avec ma tasse de thé au miel à regarder les passants dans la rue tout molletonnés dans leurs gros blousons.

Ce qui m’interpelle le plus, ce sont ces couples venus passer les fêtes de fin d’années à Paris, la ville la plus romantique du monde soit disant. Ils finissent toujours par s’embrouiller en faisant leurs achats de Noël, indécis et stressés de ce qu’ils vont offrir aux enfants et beaux parents… Aucun problème de ce niveau là lorsque l’on est célibataire 🙂 En les observant, j’essaie de savoir depuis combien de temps ils sont ensemble et j’imagine le nombre d’années qu’ils leur restent à vivre, en couple. Moi mauvaise ? pffff , juste réaliste . Faut dire ce qui est, de nos jours, les relations se terminent pour un oui ou pour un non, il est plus facile de tromperquitter, divorcer et chercher un autre partenaire plutôt que d’affronter et surmonter nos propres problèmes de couples. On se dit qu’on souffrira un certain temps, puis on trouvera quelqu’un d’autre qui nous aidera à tourner la page.

Au final on perd tout espoir de croire en l’amour, le vrai, comme celui d’antan. On devient tous faible face aux aléas de la vie de couple.

Indifférence 1 – Amour 0

Comment est il possible de passer de l'amour à        l'indifférence  en une fraction de seconde ? 
Serait ce possible que l'amour ne soit qu'éphémère ?  Les couples qui restent toute leur vie ensemble, 
restent ils par habitude plus que par amour ? 
Est ce que le vrai Amour existe, celui qui ne se lasse de rien ?

Même moi je pensais, à l’âge de 20 ans, avoir rencontré Le grand Amour…

Je fis la connaissance de P en 2007 dans l’aéroport de Mexico. Je rentrais du tournage d’une émission de télé-réalité, l’ile de la tentation, au Mexique, lorsque je le vis.  Brun, bronzé, 24ans, italien, drôle, petit accent sexyIl était vraiment très beau. Je lui avait apparemment également tapé dans l’oeil puisqu’il cherchait le moindre prétexte pour attirer mon attention, et il réussissait. Il me faisait beaucoup rire, me taquinait sans cesse, se moquant de mon sac schtroumpf, m’appelant par des petits surnoms italien qui ne faisait rire que lui . C’était le coup de foudre. Mais il habitait au Luxembourg et moi à Paris.  Un jour, il me lança le défi de le rejoindre, et sur un coup de folie, une semaine après, je me retrouvais à passer quelques jours dans cette ville étrangère, Luxembourg. En sortant du train, je devais faire une grimace s’il me plaisait toujours , ou remonter dans le train si c’était l’inverse.  Nous avions cette facilité à délirer comme des gamins lorsque nous étions ensembleBien évidemment j’ai fais la grimace… et ce fut le début de notre histoire .

Nous étions très amoureux, allant l’un chez l’autre le plus souvent possible, on passait nos étés en Italie dans sa famille, on se surprenait à parler mariage, et même bébé.. c’était l’amour fougueux et innocent, vous savez , cet amour si passionnel et indestructible, rien d’autre n’existait autour . Nous étions persuadés d’avoir trouvé LA bonne personne . Oh oui que je l’aimais.

 Après un an de relation à distance, toujours fou amoureux l’un de l’autre, quitta le Luxembourg pour venir s’installer dans mon appartement Parisien. Il travaillait la nuit, comme moi, dans un autre club branché de la capitale. A ce moment précis tout se passait à merveille, nous rentrions ensemble au petit matin, comptant nos pourboires de la soirée, nous passions nos journées ensembles,  avant de repartir travailler le soir… nos vies étaient parfaitement coordonnées. Tout était Parfait !!

Mais…

Puis un jour, 6 mois après notre emménagement, P perdit son job !! Ca le rendit exécrable, blasé, souvent énervé et de mauvaise humeur (effectivement c’est dur pour son ego d’ italien de voir sa femme travailler pendant qu’il reste à la maison…), et là nous avons commencé à nous disputer souvent, pour des détails (ménages, courses, loyer...), puis il a fini par trouver un petit job de jour dans une boutique de fringues….mais ce fut pire !!!! On ne partageait plus rien. Nous nous croisions le soir avant que je parte travailler,  nous mangions ensemble, il me racontait sa journée, je lui racontais la mienne, puis je partais, et si j’avais le malheur de sortir avec mes copines boire un verre après le travail, ça agaçait P qui devenait très jaloux, très possessif, très chiant je devenais lassée, furieuse, dégoûtée de ce qu’on devenait l’alchimie n’était plus présente, l’attirance laissait place à l’indifférence, je ressentais presque de la haine envers chaque faits et gestes de sa part, et le pire, j’oubliais complètement à quel point nous nous étions aimés.. Puis nous nous sommes quittés…

Nous avons été stupidement lâche

comment avait on pu en arriver là ?

« L’homme qu’on aimait hier devient notre ennemi aujourd’hui. » 

Y'aurait t'il des couples qui auraient une date de    péremption ? Au delà d'un certain degré d'amour       partagé, ils seraient obliger de finir par s'entretuer, comme s'ils avaient puiser toutes leur ressources   d'amour ? Est il possible de sauver un couple qui se  lasse ?

Voila comment se forme un couple :

Au commencement se trouve l’attraction, l’attirance entre deux personnes.. Au début, les défauts paraissent tellement anodins, les membres du couple s’attirent comme des aimants, prêts à faire toutes les concessions du monde pour faire évoluer leur relation qui plane dans un bonheur parfait…
Puis au fur et à mesure du temps, l’attraction des débuts s’affaiblit, la routine s’installe et les défauts prennent plus d’Ampleur, c’est à partir de ce moment là que les critiques fusent, que les embrouilles commencent, et que le couple se lasse . Sauf qu’un couple, ça s’entretient.
«  Se Lasser : devenir dégoûtée de quelque chose, de quelqu’un , s’ennuyer  « 
 » L’ennui : impression de vide engendrant la mélancolie, produites par le manque d’intérêt, la monotonie « 
« Reconquérir: surprendre, re-séduire, retrouver l’attraction « 
.