3138444620_1_2_kT64hl2D

Presque 8 millions de célibataires en France. Choix pour les uns, résignation pour les autres, le célibat est presque un phénomène de mode. 

Beaucoup cache leur situation, comme si être célibataire était un fardeau, une maladie . Pourquoi donc ? Être célibataire c’est plutôt un acte de bravoure je dirais. Le célibataire affronte tout de même la vie seul tel un guerrier solitaire, moi je dis respect !
Je n’ai donc aucune honte pour dire que :

Je suisCélibataire .

Le monde du célibat est assez nouveau pour moi d’ailleurs. Mais pourquoi ô bordel je ne m’y suis pas mise plus tôt ??  C’est vrai ça, aucunes contraintes. Je peux porter des sous vetements dépareillés, ne pas m’épiler pendant plusieurs jours, je peux sortir tous les soirs et rentrer tard sans rendre de compte à personne, être égoïste, manger la plaquette de chocolat dans le placard sans culpabiliser, je peux passer des journées à faire du shopping avec mes copines, je n’ai pas à me prendre la tête pour trouver Le cadeau de Noel qui lui fera plaisir, ni à me ruiner pour, je peux laisser l’option afficher les sms sur mon téléphone, rester planter devant la télé et suivre enfin mon programme préféré sans devoir le rater parce que faut voir monsieur, je peux boire un verre avec un pote sans devoir me justifier, regarder des films girly sans que quelqu’un zappe sur un match de foot, je n’ai pas à faire bonne figure devant les beaux parents, Et puis si le manque d’affection ou de sexe se fait ressentir, bah on peut toujours se dénicher un sexfriend, ou un excellent sextoy , ça existe pour ça de toute manière ! C’est la liberté bordel !

D’ailleurs Célibataire et Liberté ça porte la même racine non ?

Depuis mes 16 ans je n’ai toujours connu que des relations plus ou moins sérieuses. J’ai le syndrome de la fille, à la recherche de l’idylle parfaite, qui tombe très vite amoureuse de son prince, puis fini par se lasser ou souffrir, en voyant qu’il est très loin d’en être un (merci les contes de fées) Enfin, j’avais ce syndrome . Il a suffit d’une très mauvaise rupture il y a un an, pour que je ne réussisse plus à tomber amoureuse, je suis devenue un vrai cœur de pierre : La libération !!! Je devrais limite remercier cet homme qui m’a transformé en forteresse .  Peut être est ce la prise de conscience d’être tombée sur pas mal de crétins, mais La gente masculine m’exaspère . Non je ne deviendrai pas bonne sœur, ni lesbienne, même si j’y ai pensé, J’ai opté pour la céliberté.

Un jour quelqu’un m’a dit : La vie, c’est comme une boîte de chocolats : si vous la partagez on vous pique le meilleur et on vous laisse la merde. Eh bien il avait bien raison !

Pourquoi devrions nous forcément être en couple ?
De nos jours, nous connaissons plus de divorces que de noces d’or, les sexfriends sont devenus un phénomène de mode, les sextoys sont plus performants qu’un homme, les femmes peuvent faire un enfant toute seule, alors nous avons carrément la capacité de rester seule !!!

ampoule

Avant que je ne connaisse cette sensation de liberté, j’aurais répondu assurément NON !!! Je voyais l’amour, la vie en rose partout, comme mon ultime but. On nous a toujours confronté à cette vision de la vie : faire des études, pour avoir un boulot respectable, rencontrer quelqu’un, puis se marier et avoir des enfants . Mais qui a décidé que ça devait être ainsi ???
Vous n’allez pas me faire croire qu’à l’époque primitive, c’était le but ultime des 1er homos sapiens !! Et pourtant ils survivaient !

« Les célibataires en savent plus long sur le mariage que les hommes mariés. Sans quoi, ils ne seraient pas restés célibataires. »

Prenons l’exemple d’une de mes amies Paige, elle est en couple depuis bientôt 3 ans avec son chéri, ils s’aiment comme des fous, sont constamment ensemble, vivent ensemble, sont très possessifs, très jaloux, ce qui amènent pas mal de petites crises au sein du couple, mais ils sont tellement ultra fusionnels qu’ils se sautent dessus juste après. Jusque là tout va bien. Mais le problème est qu’ils se sont créés une bulle, leur cocon, et ils se sont complètement enfermés dedans, ce qui fait que dès qu’ils sont séparés, (voyage d’affaire, familial etc…) ils sont complètement perdus, ils en souffrent, ils perdent patience, ils perdent leur confiance et ils finissent par se déchirer , c’est la guerre nucléaire, ils s’insultent carrément, et à distance ils ne règlent pas leur compte de la même manière que s’ils étaient l’un en face de l’autre. 

Il y a quelques jours, j’ai ramassé Paige à la petite cuillère, lorsqu’elle m’annonça que son homme, en voyage depuis plusieurs jours, venait de lui annoncer au téléphone qu’il avait décidé que ça devait se terminer entre eux.
Ses propres mots : Je t’aime mais c’est mieux ainsi , notre bulle nous étouffe , on ne peut pas vivre ainsi éternellement, regardes nous, on se dispute sans cesse, on ne se fait plus confiance, on est trop possessif, tu souffres, et je n’en peux plus. Tu seras plus heureuse sans moi, c’est pour notre bien , tu es la femme la plus exceptionnelle que je connaisse. Je t’aime trop, on s’aime trop, mais il le faut.. sache que c’est dur aussi pour moi mais on ne réussira pas à être heureux ensemble…
Mouais, quitter quelqu’un parce qu’on l’aime trop, surtout à distance, il y en a qui cherche vraiment à se faire du mal… Bref la pauvre Paige se retrouve désarmée, impuissante face à l’homme quelle aime.  Son monde s’écroule , tout ce qu’elle avait entrepris ces 3 dernières années, s’écroule . Elle vivait avec lui, dans un pays loin de chez elle, et elle va devoir tout quitter, tout recommencer, c’est limite inenvisageable pour elle. Imaginez vous repartir de zéro, après 3ans de projets à deux, ça fait peur de tout perdre à cause d’un amour destructeur.
Paige m’a avoué : j’aimerais tellement être à ta place !!
Et je la comprend !!!

« Les personnes célibataires devraient être plus lourdement taxées que les personnes mariées. Ce n’est pas juste que des personnes soient plus heureuses que d’autres.  »

de Oscar Wilde

Kate, elle, en couple depuis 1,5 ans est un peu perdue… elle se lasse complètement de son homme, a des envies d’ailleurs, mais dès qu’elle se sépare de lui, elle se rend compte qu’elle l’aime toujours parce qu’il lui manque, et ne pense qu’à le retrouver. Pourtant lorsqu’elle est avec, elle ne le supporte plus, ils ne font que s’engueuler… En fin de compte elle ne réussis pas à avoir pleinement des moments de bonheur, et a besoin de le perdre pour réaliser son importance. C’est du grand n’importe quoi cette relation, insupportable ensemble mais malheureux séparés !!

Kate m’a avoué : j’aimerais tellement être à ta place !
Et je la comprend !!

Quand je vois leur cas je me rend compte qu’elles sont devenues totalement dépendantes de leur vie de couple, de leur partenaire, Telle une drogue .
C’est donc ça l’amour, synonyme de souffrance et dépendance… J’ai été tellement de fois dans ces états …

Il y a une belle image qui décrit notre partenaire comme un oiseau. Lorsque tu le tiens serré dans ta main, tu risques de l’étouffer, lorsque tu ouvres la main, il risque de s’envoler ailleurs,  il faut ainsi trouver le juste milieu, pour le garder sans l’etouffer : le mettre ds une cage pour qu’il puisse continuer de voler sans s’éloigner…
Très belle image décrite un jour par un ami proche, mais le principe de cage me fait prendre conscience que finalement la relation est en quelque sorte une bulle, une prison dans laquelle on s’enferme pour préserver la vie de couple.
Prison, cage = problèmes 

Bref, un vrai cercle vicieux !!!

Je maintiens : VIVE LE CÉLIBAT !!!!

Secrètement, J.

facebook-celibataire-img

Ps : Et puis les amis, arrêtez de vouloir me caser à tout prix avec Pierre Paul Jacques !!!! JE NE CHERCHE PERSONNE !!!!! Promis, un jour je me lasserais peut être d’être libre… mais pas maintenant 🙂