VICTIM OF LOVE

Ce matin, je décide d’aller me prendre un petit déj digne d’une reine. Avec ce froid hivernal qui me glace jusqu’aux orteils, j’ai envie de gourmandises et d’une tasse de thé bien chaude. Je me dirige alors vers le Starbuck du coin. La salle est presque vide. C’est un pur plaisir de pouvoir m’installer confortablement dans le fauteuil près de la vitre. Il est toujours pris habituellement. Je sors mon Mac, prête à travailler sur mon dernier article.  À côté de moi, une petite brune grignote un muffin au chocolat. Au fond de la pièce, un des employés balaie la salle, le regard vide. En face, Un vieil homme lit son journal, une tasse de café à la main.

Une jeune demoiselle, à la longue chevelure blonde, fait son entrée dans le coffee shop, parcourt d’un oeil vif la salle et se précipite aussitôt vers la petite brune.

_ « Tu ne devineras jamais quoi ??? Ça y est. On l’a fait », chuchota joyeusement la nouvelle arrivante en prenant place sur la chaise positionnée face à son amie, arborant un gigantesque sourire.

_ « Ah bah enfin !!! » s’exclama la petite brune, à deux doigts de s’étrangler avec son muffin en apprenant la nouvelle. « Depuis le temps que vous vous tournez autour  !!!  Alors c’était comment ? » demanda-t-elle en s’essuyant la bouche avec une serviette en papier.

_ « Pas mal, pas mal !  Enfin bon je ne sais pas trop. Tu me connais, j’étais quand même bien, moi, célibataire. C’est drôle de flirter avec. Mais Je ne sais pas si je suis prête à m’aventurer dans une histoire sérieuse… »

(suite…)

Elle venait encore de se faire avoir. Un début d’histoire parfait sorti tout droit d’une comédie romantique pour se terminer comme une foutue tragédie grecque. Mais pourquoi diable se barraient-ils tous au moment où elle commençait à s’attacher ? Était-ce leur but ultime de réduire en bouillie son coeur après lui avoir fait tant espérer ??!

Je ne sais si c’est la saison pré-estivale, mais les hommes sont TOUS des connards en cette période. Ils draguent, oh ça, ils adorent ça, puis ils enchaînent avec une autre proie dès que la première semble un peu trop acquise à leur goût. Ils jouent, ils butinent, ils baratinent ouais. Et les filles morflent en attendant le moindre signe de leur part, se plaignant d’être déjà complètement amoureuses.

Seriously ??

Bah ouais, on pense toujours aimer quand on n’arrive pas à avoir ce qu’on veut… foutaise !!! On n’en aurait complètement rien à foutre de lui s’il nous collait aux chaussettes. Avouez !

Elle en avait marre de se faire berner à chaque coin de rue. Un véritable ras-le-bol général. Une saturation sans précédent. Qu’elle le rencontre en soirée, sur internet ou via le mec de sa copine Lily, elle ne tombait que sur des trou du cul. Des looser. Des mytho. Les pires violonistes de tous les temps..

Est-ce-que les relations amoureuses devenaient une espèce rare en voie de disparition ?  Tous les hommes se transformaient-ils en des salauds  polygames, à la recherche du toujours plus ? Plus de conquêtes, plus de sexe, plus de mensonges ? Devons-nous nous résoudre à tirer un trait une bonne fois pour toute sur ce mot devenu si écoeurant :  l'Amour ? C'est vrai ça, à quoi sert-il de s'attacher si c'est pour répéter inlassablement le même scénario : Souffrir ?

Il n’y avait qu’une solution pour éviter de morfler encore et encore : FUIR L’AMOUR . Il était temps d’inverser les rôles !!! Il fallait qu’elle s’amuse. Qu’elle profite de la vie. Qu’elle profite des hommes comme ils profitaient d’elle. Oui, C’était décidé. Il fallait qu’elle devienne une véritable salope elle aussi. Fuck l’amour ! Elle allait leur rendre la monnaie de leur pièce.

stella-une-femme-libre_portrait_w8581

 

GUIDE DE LA PARFAITE SALOPE :

(suite…)

________________________________________________________
Aujourd’hui, elle en était à sa période Meetic. Trois mois de rencontres merdiques, de bavardages stériles, de connards avérés. Pour des résultats nuls et toujours humiliants. Elle sortait de chaque histoire un peu plus usée, un peu plus accablée par la cruauté masculine. Elle cherchait des compagnons, elle récoltait des ennemis. Elle visait N’oublie jamais. On lui servait Les douze salopards.

-Jean-Christophe Grangé

__________________________________________________________

438cestcequetascruconnard-tumblr-03

ATTENTION  : Il semblerait qu’il y ait une épidémie d’une certaine catégorie d’homme à surtout éviter en ce moment sur le marché des célibataires mesdames.

À croire qu’ils se sont tous passés le mot pour être le parfait connard.

CARACTÉRISTIQUES :

  • Au 1 er rendez-vous, il est parfait. Amusant, intéressant, et à l’écoute. Même son petit charme ne la laisse pas insensible. Surtout qu’il est quand même carrément craquant.
  • Par la suite, il est attentionné. Lui envois des messages tout au long de la journée. Ils créent une superbe complicité ensemble. Elle craque. Trop parfait !!!

  • Ensuite, il la met en valeur, en la remplissant de compliments. Il vend du rêve ! Elle est la seule à ses yeux à le rendre comme ça. Il veut quelque chose de sérieux. Il se sent comme amoureux. Elle se sent unique à ses yeux. Il semble conquis. Elle l’est aussi. Bingo elle est tombée dans le piège !

  • Puis, du jour au lendemain, L’INCOMPRÉHENSION TOTALE. Distant, de moins en moins de temps pour elle, disparition soudaine ! Elle a beau le contacter, il ne répond que 10 jours plus tard, si il répond. Est ce vous ? Est ce qu’il a rencontré quelqu’un d’autre ? Est ce qu’il mentait ?

CONCLUSION : Un connard de plus ma p’tite dame.

tumblr_inline_nfcysrG41H1t58jqs

On ne les compte plus. Pour les plus chanceuses, ils disparaissent avant le premier rapport sexuel.  Pour les autres, c’est l’anéantissement total. Le connard dans sa pure forme, prêt à tout pour atteindre ce qu’il veut : Vous niquer sous toutes les coutures !!!

(suite…)

Je finis par croire que je ne suis pas faite pour vivre de belles et longueeees histoires d’amour.

Quand je regarde mes grands parents, je me dis qu’ils ont eu une sacrée veine de tomber l’un sur l’autre. 60 ans de mariage vous imaginez. 60 années de pure bonheur. Avec des hauts et des bas, comme tout le monde, mais ils sont malgré tout restés soudés et toujours autant amoureux l’un de l’autre.

couple vieux 2

Lorsque j’ai demandé à ma grand-mère si elle avait eu des doutes quant au fait que mon grand-père n’était peut être pas l’homme de sa vie, (comme j’en ai, chaque fois que je débute une relation) elle m’a répondu :

« Je n’ai connu qu’un seul homme avant ton grand père, j’étais très jeune, je devais avoir 17 ans. Eh bien, je n’ai jamais ressenti avec lui ce que j’ai pu ressentir pour ton grand-père. Alors non, je n’ai pas hésité une seule seconde. À 20 ans, j’ai épousé ton grand père, et je n’ai jamais une seule fois imaginé ma vie sans lui depuis. « 

Ça, c’était vraiment beau à entendre. Et totalement déprimant pour une fille sentimentalement névrosée comme moi.

Pourquoi ? Pourquoi diable ne suis-je JAMAIS tombée sur LA personne moi aussi ? Qu’ai-je fait pour ne tomber que sur des phobiques de l’engagement, des bourreaux de travail, des menteurs infidèles, des jaloux possessifs, des pervers, des enfoirés affectifs ou encore des handicapés du sentiment ? Pire encore, et si c’était eux mon avenir… ?

Âge : 27 ans 3/4 (en phase de péremption, je le sens)

Poids : Quelques kilos à perdre, comme toujours (jamais satisfaite)

Hauteur : 1m70

Mariée : 0 fois (ou plutôt 1/2 si je compte une cérémonie d’amour dans une télé réalité)

Enfant : 0

Relation sentimentale :  Ça ne se demande pas !!!!

Réellement amoureuse : 6 fois (un vrai  d’artichaut)

Causes des séparations : Lassée. Trop jaloux. Paumé. Infidèle. Pas sur la même longueur d’onde. Pas prêt.

(suite…)

371396

Le film des 50 nuances de Grey sort enfin mercredi au cinéma. Ce bouquin est devenu un vrai phénomène mondial, tant attendu par la gente féminine. Mais pourquoi autant d’euphorie envers ce livre, ce futur film ? Pourquoi Christian Grey est-il devenu le sex symbole d’une génération, et de plusieurs même, parce que soeurs, comme tantes, comme amies sont devenues complètement accro à cette trilogie ?

Les hommes en entendent parler.

Les hommes veulent comprendre.

Les hommes sont intrigués.

(suite…)

{…} Quel stress !!!!!

Dans 3h à peine, j’ai mon 1er rendez-vous. Je vais boire un café dans un bar. L’homme en question discute avec moi depuis des jours sur internet. Derrière un écran et avec toutes les photos les plus flatteuses que j’ai trouvé, c’est plus ou moins facile de le séduire. Mais dans 3h, il va me voir en chair et en os, il va entendre ma voix, analyser mes expressions, mes mimiques, mon charisme.

« Et si je ne lui plaisais pas en vrai ? »

C’est bien pour ça que depuis 1h, j’ai l’air totalement débile devant mon miroir à me faire la conversation toute seule, en essayant de donner le meilleur de moi-même.

Mais la question ultra primordiale à ce moment précis reste : « Qu’est ce que je vais bien pouvoir me mettre ? »

Carrie Bradshaw 500px

(suite…)