Elle venait encore de se faire avoir. Un début d’histoire parfait sorti tout droit d’une comédie romantique pour se terminer comme une foutue tragédie grecque. Mais pourquoi diable se barraient-ils tous au moment où elle commençait à s’attacher ? Était-ce leur but ultime de réduire en bouillie son coeur après lui avoir fait tant espérer ??!

Je ne sais si c’est la saison pré-estivale, mais les hommes sont TOUS des connards en cette période. Ils draguent, oh ça, ils adorent ça, puis ils enchaînent avec une autre proie dès que la première semble un peu trop acquise à leur goût. Ils jouent, ils butinent, ils baratinent ouais. Et les filles morflent en attendant le moindre signe de leur part, se plaignant d’être déjà complètement amoureuses.

Seriously ??

Bah ouais, on pense toujours aimer quand on n’arrive pas à avoir ce qu’on veut… foutaise !!! On n’en aurait complètement rien à foutre de lui s’il nous collait aux chaussettes. Avouez !

Elle en avait marre de se faire berner à chaque coin de rue. Un véritable ras-le-bol général. Une saturation sans précédent. Qu’elle le rencontre en soirée, sur internet ou via le mec de sa copine Lily, elle ne tombait que sur des trou du cul. Des looser. Des mytho. Les pires violonistes de tous les temps..

Est-ce-que les relations amoureuses devenaient une espèce rare en voie de disparition ?  Tous les hommes se transformaient-ils en des salauds  polygames, à la recherche du toujours plus ? Plus de conquêtes, plus de sexe, plus de mensonges ? Devons-nous nous résoudre à tirer un trait une bonne fois pour toute sur ce mot devenu si écoeurant :  l'Amour ? C'est vrai ça, à quoi sert-il de s'attacher si c'est pour répéter inlassablement le même scénario : Souffrir ?

Il n’y avait qu’une solution pour éviter de morfler encore et encore : FUIR L’AMOUR . Il était temps d’inverser les rôles !!! Il fallait qu’elle s’amuse. Qu’elle profite de la vie. Qu’elle profite des hommes comme ils profitaient d’elle. Oui, C’était décidé. Il fallait qu’elle devienne une véritable salope elle aussi. Fuck l’amour ! Elle allait leur rendre la monnaie de leur pièce.

stella-une-femme-libre_portrait_w8581

 

GUIDE DE LA PARFAITE SALOPE :

1 – Tous sentiments amoureux, tu refouleras. Dis toi que L’Amour, c’est un leurre, ça n’existe pas !!!

2 – Deux flirt minimum en même temps (voir plus), tu auras, pour éviter de t’attacher à un seul. 

3 – Les câlins tendre, les petits surnoms, les sorties romantiques, tu éviteras. Trop cliché !! 

4 – Si attachement/manque/sentiment se fait ressentir, tu disparaîtras sans explications. À fuir ABSOLUMENT !!!

5 – Franche et honnête, tu le seras toujours, AVEC TOI-MÊME. (il faut savoir tout arrêter dès qu’un sentiment de faiblesse se fait ressentir)

6 – Manipulatrice et mystérieuse, seront tes cartes maîtresses pour atteindre tes objectifs.

7 – Tes principaux objectifs seront le flirt et le sexe. Le reste n’apporte que des problèmes.

8 – Liberté. Égoïsme. Sexualité. sera ta nouvelle devise.

9 – Aucun scrupules, tu auras. Pas de temps pour les regrets.

10 – Et n’oublie pas, on n’a qu’une vie, alors profites de chaque instant à fond. Happy smile attitude, pas de temps pour les larmes et les prises de tête.

 

 

IMG_3288

 

Alors les hommes, prêts à assumer le monstre que vous avez créé ?

Elle était radieuse. Elle se foutait de l’image qu’elle pouvait avoir. Son coeur était fermé pendant un petit moment, et plus rien ne pouvait l’atteindre…  Si Jérome n’était pas disponible, elle allait voir Anthony. Si l’un devenait trop entreprenant, elle prenait ses distances. Quand elle voulait être seule, elle coupait son telephone. Elle s’en foutait, elle ne devait rien à personne. Ils étaient au courant de son indépendance. Elle ne prenait que le bon dans ce qu’ils pouvaient lui apporter. C’était ça la belle vie. Jusqu’à ce que son coeur lui fasse faux bon et ré-ouvrit ses portes sans son consentement… 

 


 

 » Dans mon monde à moi, y’ a que des connards. Ils mangent nos petits coeurs et ils font de nous des grosses salopes. »

Parodie Horton by Julia Flabat et Priska Delorme


Pour toutes celles qui veulent mettre de côté l’amour un moment… 

En hommage à E. K.

Secrètement, J.