3052657465_1_3_0SZSPJ0l

Hier après-midi, je regardais un film à l’eau de rose sur M6. Vous savez, ce genre d’histoire où tout finit TOUJOURS bien. Tout ça pour nous émerveiller devant les soit disant miracles de l’amour… (ou nous attrister sur notre pauvre sort de poisseuse à qui ça n’arrive jamais !!!!)

C’est TOUJOURS le même schéma : Au début, ils se rencontrent. Soit ils se détestent, soit au contraire ils ont un big coup de foudre. Ensuite, ils tombent amoureux et vivent les meilleurs jours de leur vie. Puis ils s’engueulent, ou quelqu’un essaie de les séparerHistoire de pimenter l’intrigue. Et à la fin, ils finissent par comprendre qu’ils sont fait l’un pour l’autre. L’homme lui demande sa main. Happy End.

Mouais… À croire que chez M6, ils croient encore tous au père Noël.

Le BON mec tombe rarement du ciel. On passe d’abord par plusieurs « connards », comme si notre charmante destinée avait décidé de nous endurcir avant d’affronter l’amour véritable (en imaginant qu’il existe!! )

Pour ma part j’ai plutôt collectionné les infidèles, les menteurs, les mythomanes, les sérials baiseurs,  les voleurs… et bien souvent tout ça à la fois.

Mon meilleur ami Seb pouvait les sentir à 10 km et me prévenait toujours lorsqu’il fallait que je me méfie. Mais comme une future cinglée en recherche d’adrénaline, je me jetais toujours en plein dans la gueule du loup. En remarque, lui, il n’était pas mieux avec ses michtoneuses, idiotes, qui ne savaient jamais ce qu’elles voulaient.


 L’amitié relie trois grands C :

la Confiance, la Complicité, la Connerie.


178-1366393534

Puis un jour, j’ai eu une révélation… Qui me connaît vraiment ? Qui me fait constamment délirer ?  Qui semble totalement me correspondre ? Avec qui ai-je le plus de points communs ? 

Je l’avais toujours trouvé mignon. Brun, aux yeux marron, grand, intelligent, drôle. Et si c’était lui ? Il était là, sous mes yeux depuis 2ans.

Mon meilleur ami !!!

(Bon là, je pourrais carrément sortir d’une de ces fictions de M6 si je m’entendais réfléchir… )

Je l’avais rencontré au lycée. À l’époque, je sortais avec un garçon depuis 1 an, hors du lycée. Un breakeur sexy un peu plus âgé que moi, qui passait ses journées dans la rue à s’entraîner avec sa troupe. Seb, lui, était dans mon lycée, et nous avions quelques cours en commun. Un jour, un de nos profs nous a mis dans la même équipe pour présenter un projet, et nous avons tout de suite sympathisé. Après les cours, on se retrouvait régulièrement sur MSN, pour réviser. Le bac arrivait à grand pas et Seb était devenu ma source de motivation, comme j’étais devenu la sienne. Très vite, nous sommes devenus inséparables.

FGmBbU2En618kHkPtR3oRTl72eJkfbmt4t8yenImKBVvK0kTmF0xjctABnaLJIm9

Cela faisait 9 mois que j’avais quitté mon breakeur, trop immature dans l’âme, 9 mois que je ne tombais que sur des « branleurs de seconde zone », 9 mois que Seb riait de mes aventures foireuses… Lorsque cette soudaine révélation devint évidente.

Dès ce moment, je le vis différemment.  Je me surprenais même à le mater. C’est qu’il n’était vraiment pas mal en fin de compte !!! Je ressentais carrément des frissons lorsqu’il me touchait. J’étais totalement séduite par mon meilleur ami.

3050201915_1_3_0QlZ0tAG

Bordel, que m’arrivait-il ?


« L’amitié chez la femme est voisine de l’amour. »

de Thomas Moore


Faut-il risquer de gâcher une amitié, 
ou est-il préférable de fantasmer en silence ? 
Devons nous avouer nos sentiments, 
ou les enfouir au plus profond de soi ? 
Risquer de passer à côté de l'amour ? 
Et si ce n'était pas vraiment de l'amour ? 
Et si ce n'était pas réciproque ? 
Et si vous le perdiez pour toujours ? 
Pourriez vous vivre sans l'ami, 
ou sans le prétendu futur petit ami ?

Tant de questions auxquelles il est difficile de répondre dans ce genre de situation, n’est-ce-pas ?

 


 

À la fin de notre année scolaire, Seb proposa à notre bande de potes de faire une soirée en boite de nuit.

« On a besoin d’une bonne décompression après-bac vous ne croyez pas ? «  avait-il dit !!!!

« Si tu savais ce dont j’avais besoin » pensais-je au plus profond de moi.

2914998529_1_5_ljqXLGgA

Légèrement alcoolisée, et donc moins inquiète de mes actions, ce soir-là, j’ai craqué. Je l’ai embrassé devant tout le monde. Au début il recula. Rouge de honte, je voulus m’enfuir, mais il m’attrapa le visage et m’embrassa à son tour… et c’était… MAGIQUE !!!! Un des meilleurs baisers de ma vie. Tellement de vibrations, de gênes mais également d’excitations me parcouraient le corps. J’aurais pu l’embrasser des heures. Tout autour de moi avait disparu. Il n’y avait que lui & moi.

Puis je suis rentrée chez moi. Quelques heures après, je partais passer l’été chez mes grands parents.

Une semaine passa sans que je n’aie de nouvelles de Seb.

Eh merde, j’avais tout foiré !!!!

Mais quelques jours plus tard, il m’envoya un SMS : « Tu me manques ».

Après l’avoir relu 3 fois, j’ai exécuté ma danse de la joie avec un sourire qui débordait de mon visage et un « ouiiiiiiiiiiii » aigu qui sortait du plus profond de ma gorge.

Moi, l’air débile ? Ah ouais ? 

Peut être bien, sauf qu’à mon retour, eh bien nous ne nous sommes plus lâchés. Nah !

3110597899_1_3_APzOSRtE

Notre première fois ensemble fut difficile. Coucher avec son meilleur ami revient limite à coucher avec un frère. On eut une bonne partie de fou rire. Mais notre complicité l’emporta.

Sauf qu’au final, ce n’était pas aussi génial que je l’aurais imaginé. Il manquait quelque chose. Il ME manquait quelque chose !!! Peut être qu’avec le temps, ça s’améliorerait… après tout, c’était compliqué de passer du stade amical à amoureux. 

Puis les mois passèrent…

L’euphorie des premiers instants commençait à disparaître. Je ressentais de forts sentiments pour Seb, mais ça ne ressemblait toujours pas à de l’amour. En revanche, lui, semblait de plus en plus amoureux.

Eh merde, et si je m’étais trompée ???

10455411_1512636268969981_1847404977719869240_n

Mon meilleur ami commençait à me manquer. Certes je l’avais sous la main et encore plus proche qu’avant, mais c’était différent. Je ne pouvais plus me confier sur ces aprioris qui me torturaient le cerveau. Je ne pouvais plus lui demander conseil. Je ne pouvais plus rire avec lui de mes problèmes… À présent, c’était lui, mon problème !!!! 

3205958739_1_2_9LddXjJc


 

 « Un des plus grands bonheurs de cette vie, c’est l’amitié ; et l’un des bonheurs de l’amitié, c’est d’avoir à qui confier un secret. »

de Alessandro Manzoni


Seb finit par me dire les 3 mots fatidiques au bout de 6 mois… pendant que je m’enfonçais davantage dans un puits sans fin.

Si je venais à rompre maintenant, je risquais de le blesser, et de le perdre . Et l’ami, et l’amant. C’était hors de question que Seb sorte de ma vie . C’était avant tout mon ami, mon best, mon frère, mon duo, mon conseiller…  J’espérais tellement retrouver cette complicité d’antan, où nous nous moquions de nos expériences foireuses... où nous étions de simples amis.

Me voilà sacrément prisonnière d’une relation amicale amoureuse totalement désastreuse.

C’est tout moi ça, toujours douée pour me foutre dans le pétrin.


Il paraîtrait que c’est totalement NORMAL de ressentir des sentiments pour celui qui nous écoute, celui qui est là quand nous en avons le plus besoin, qui nous connaît par coeur, pour celui avec qui la vie semble belle finalement. Mais est-ce de l’amour ?  Il pourrait correspondre à l’homme parfait sous ses traits de super héros. Il a l’allure de l’homme idéal. Alors bien souvent, nous nous laissons submerger par cette vague de sentiments. Pensant être totalement in love, et pensant faire le bon choix.

Après tout, qui passerait à côté de l’amour ?  On se pose souvent cette question de savoir ce qui est mieux entre l’amitié et l’amour, mais si le véritable amour était la finalité, la réponse deviendrait forte évidente. Et si nous n’essayons pas, nous ne connaîtrons peut être jamais ce véritable amour. Et quoi de pire que de vivre avec des regrets…


 

Sauf que là, moi, je connaissais la réponse…

Il fallait que je trouve une solution pour arrêter la relation, sans perdre mon ami.

Impossible me dites vous ? C’est mal me connaître !!!!


« L’amitié est toujours profitable, l’amour est parfois nuisible. »

de Sénèque


J’ai réussis, mais avec toute la lâcheté du monde.

large

Je me suis éloignée de plus en plus. N’ayant jamais de temps à lui accorder. Travaillant comme une acharnée. Et un jour, il a pété les plombs. Il ne pouvait plus continuer ainsi. Il a préféré rompre.

Culpabilisant de me laisser en plan comme ça, il voulait préserver notre amitié. Et c’est ainsi que j’ai eu ce que je désirais.

Enfin c’est ce que je pensais. Certes, on était redevenu ami, mais ce n’était plus comme avant. Plus autant de confidences, de délires, et toujours cette petite gêne…

Petit à petit, nos vies se sont éloignées.


Il est difficile d’être juste ami avec quelqu’un dont nous sommes amoureux.



Alors, doit-on vraiment tenter l’aventure avec son meilleur ami ?

Je ne me permettrais jamais de dire NON, malgré mon expérience. Je ne regrette pas ces moments avec lui. C’était même génial. Jusqu’à ce que je comprenne que ça ne collerait pas.

Mais dans certains cas, il paraîtrait que ça marche… (Bande de veinards !!!!)

Vous pouvez donc tenter, si vous êtes sure de vous… au risque de perdre cette amitié.

Mais avant d’essayer quoique ce soir, ne commettez pas ces 3 erreurs que j’ai commises :

  1. Nous aurions dû discuter de ces éventualités : Et si l’un de nous ne tombait pas amoureux ? Et si ça ne marchait pas ? Que devrions-nous faire ? Comment rompre ? Perdrait on notre amitié ? Comment éviter de faire souffrir l’autre ?
  2. Je n’ai pas été totalement franche avec lui, dès que je sentais que ça ne collait pas. J’aurais pu éviter de le faire tomber amoureux. Mieux vaut prévenir que guérir n’est-ce-pas ? Mais non, j’ai attendu, le laissant devenir de plus en plus accroc…
  3.  Nous aurions dû nous faire une promesse : « Si l’amour ne marche pas, on ne perdra jamais notre amitié, quoiqu’il arrive. Promis. « 

3131026512_1_2_GLo4j8Th

 

Sauf que n’oubliez pas que bien souvent…


« L’amitié finit parfois en amour, mais rarement l’amour en amitié. »

de Charles Caleb Colton


Alors si je pouvais vous conseiller une dernière chose,

ce serait d’ÉVITER !!!!


« Un ami, rien qu’un ami, c’est aussi précieux qu’une vie. »

de Georges Bernanos


 Secrètement, J.