MUM

Au moment où je commence cet article, Edan, 13 mois, soulève mon tee shirt pour téter mon sein gauche. D’ailleurs il ne tète plus que celui-ci maintenant . Le droit le désintéresse totalement depuis 2 mois.

Tout a commencé…

Enceinte, je n’avais vraiment aucune idée de ce dans quoi j’allais m’embarquer. Tout ce que je savais, c’est que j’allais donner le meilleur à mon bébé , le protéger de certaines maladies , renforcer son système immunitaire et que je risquais tout au pire de déformer ma poitrine mais que ça me protégerait du cancer du sein par la même occasion et me permettrait de retrouver vite ma ligne. Et que c’était archi économique aussi !! C’est vendeur !!!! Je ne m’étais même pas renseignée concrètement sur le déroulement d’un allaitement. Pour moi, c’était juste donner son sein à bébé pour qu’il mange. Dans mon esprit c’était logique, je voulais allaiter ! Pourtant je n’avais aucun exemple dans ma famille, ma mère n’avait pas allaité, mes sœurs non plus. Mais je voulais le faire !

Quelques semaines avant l’accouchement, j’ai rencontré une conseillère en lactation, sous les recommandations de mon chiropracteur qui en connaissait une très bien, histoire d’avoir quelques notions. Catherine Fontenel. Elle m’avait expliqué comment faire téter un bébé, parce qu’il y a une technique en effet , et m’avait appris à me servir d’un tire-lait électrique qu’elle m’avait conseillé de louer en pharmacie . Un tire-lait. Je ne savais même pas que ça existait. Je me souviens d’Eddy qui l’écoutait parler en se demandant ce qu’il faisait là. Mais elle voulait qu’il participe, « les papas sont très importants dans la réussite d’un allaitement, ne serait-ce que par le soutien moral qu’il donne à la maman ». Je retenais la moitié de ce qu’elle me disait (enceinte, j’étais très souvent distraite) … Je ne savais pas si je reverrai Catherine à ce moment là… mais à l’heure d’aujourd’hui, je peux vous certifier que cette femme, ce tire-lait et Eddy sont devenus mes meilleurs alliés !!! Sans eux, je n’aurais sûrement pas réussi mon allaitement.

Oui, un allaitement peut complètement foirer. Pour plusieurs raisons, que ce soit physique ou psychologique.

Un jour, une maman m’a écrit :  « Je n’avais pas assez de lait, bébé tétait 24/24h et pleurait si je lui retirais. Il n’était jamais rassasié. C’était épuisant. » , « C’est normal, un bébé tète quasi non stop ses premiers jours de vie, tu es son alimentation mais aussi son seul point de repère, son univers, il demande juste sa maman. Et le fait de téter va activer de plus en plus ton lait. »,  « Ah mince, je pensais que je ne pouvais pas allaiter, je ne savais pas, du coup j’ai arrêté. »

LE MANQUE D’INFORMATIONS…

Je me souviens, dans les débuts, je passais mon temps sur internet pour essayer de comprendre comment ça fonctionnait. Personne ne m’expliquait. Je passais des heures sur le site de la LLL, les forums etc. pendant que Edan dormait dans mes bras.


Pour celles qui pensent réellement manquer de lait et qui désirent continuer, l’alimentation de la maman peut jouer un rôle important. Il est conseillé de consommer du fenouil, connu pour favoriser la montée de lait. Les tisanes d’allaitement de chez Weleda sont d’ailleurs géniales pour ça. Ou même boire des bières sans alcool à base de houblon !!! Après, malheureusement, chez certaines personnes, ça ne suffit pas…


Pour ma part, je n’avais aucun problème de ce côté-là . Mes seins étaient archi remplis. Assez pour nourrir une colonie entière . Des jets sortaient dans tous les sens (j’ai ce qu’on appelle un REF, Reflexe d’éjection fort) et arrosaient Edan en plein visage. #lepauvre

En revanche, Psychologiquement, ça a été une autre histoire… très intense .

Le 1er jour du reste de ma vie.

Un souvenir qui restera encré à vie. J’ai eu la chance d’avoir un accouchement rapide et sans douleurs, donc j’étais en parfaite condition pour accueillir pleinement mon bébé . À peine sorti de moi, la sage femme l’a posé sur ma poitrine et l’a guidé jusqu’à mon sein pour le faire boire. C’est dingue comment ce petit être savait déjà y faire. Eddy était auprès de moi et immortalisait ce moment. Je le regardais boire et je comprenais à cet instant précis que j’étais sa mère. Je me devais de le protéger, de lui donner le meilleur de moi. Je l’aimais déjà plus que tout.


Au début, les seins de la femme ne contiennent pas de lait, que du colostrum, assez riche en protéines, vitamines etc.. pour lui apporter ce dont il a besoin sur l’instant T mais peu nourrissant sur du long terme, alors bébé doit téter énormément pour faire monter le lait.


Les premiers jours de sa vie, Edan passait presque tout son temps à téter, le reste à dormir. 20 min à droite, 20 min à gauche, il s’endormait 30 min et recommençait. Jour et nuit. Je me souviens avoir eu des petites crevasses tellement il tétait . Et j’étais épuisée. Mais j’ai eu la chance de tomber sur une équipe médicale calée en allaitement (ce n’est pas le cas de toutes les maternités apparemment). Une des sage-femmes, me voyant exténuée, m’avait appris à allaiter en position allongée pour que je puisse me reposer en même temps que bébé, et je peux vous dire que cette position a été révolutionnaire. Je relevais les barrières de mon lit de maternité pour sécuriser l’espace, et je prenais Edan en cododo, il dormait allongé contre moi. Dès qu’il ouvrait les yeux, je collais mon sein à sa bouche et il tétait. Et je me rendormais avec lui.  Peur de l’écraser ? Non, je crois qu’on a toutes un instinct de protection en nous, même en dormant. D’ailleurs on ne dort que d’un oeil, on a la fâcheuse tendance à vérifier très régulièrement qu’il respire toujours :,) Et à l’admirer pendant son sommeil aussi.  Mais même si on dort peu, l’allaitement nous permet d’avoir un sommeil plus réparateur.  Et ça, c’est tout de même un bonus lorsque bébé ne fait pas encore ses nuits 🙂

D’ailleurs, depuis sa naissance, nous pratiquons le cododo. Oui, oui, encore à 13 mois. Et nous sommes très heureux ainsi !

La fin du 2ème jour, j’avais enfin du lait !

I’m coming home.

 

Edan a tété toutes les heures jusqu’à toutes les 3 heures les 5 premiers mois de sa vie. Sans rythme particulier. Il réclamait énormément le sein. Pour boire, pour un câlin, pour l’aider à faire passer ses rots, à apaiser ses reflux…
Vers 3 mois, le pédiatre, pas vraiment formé pour l’allaitement, mais je ne l’ai su que bien plus tard (dans mon monde à moi… tout pédiatre était formé sur ce sujet) me demandait de ralentir les tétées, d’essayer d’espacer toutes les 3-4h (rythme normal d’un bébé au biberon) car Edan prenait trop de poids. Novice en allaitement, et avec personne dans mon entourage pour me servir d’exemple, je suivais ses conseils aveuglément . Ou du moins, je voulais les suivre. J’essayais de faire patienter Edan. Mais le glouton voulait boire toutes les 2h grand max, et c’était une bataille à chaque fois pour le faire patienter. Je cédais bien souvent et je lui donnais le sein ce qui le calmait aussitôt . J’avais alors l’impression d’échouer, d’être une maman nulle qui nourrissait trop son enfant et qui allait le rendre obèse et dépendant . Je me mettais trop de pression à vouloir absolument lui donner un rythme matin-midi-soir…

 » Tu sais, si tu lui donnes le biberon, tu pourras contrôler ses doses et lui donner un rythme. »,  » Donne-lui un biberon le soir, ça le calera et il fera ses nuits plus vite, tu verras. »

Edan présentait les symptômes d’un bébé RGO (beaucoup de reflux et de rots coincés) alors ça devenait épuisant et frustrant. J’avais l’impression de lui faire du mal, j’étais épuisée… à ce moment précis , je l’avoue, j’ai failli baisser les bras .

Et c’est là que Catherine Fontenel, ma conseillère en lactation, est entrée en action. Elle m’a fait comprendre qu’un allaitement réussi se fait à la demande. Que mon bébé n’allait pas devenir obèse avec le lait maternel. Que c’était d’ailleurs signe de bonne santé qu’il prenne bien comme ça. Je pouvais me féliciter . Que le lait maternel a des vertus cicatrisantes sur l’œsophage donc que c’était bon de continuer s’il présentait un RGO, ça ne pouvait que lui faire du bien. Qu’il ne faut pas systématiquement imposer un rythme à bébé au début, et qu’il prendrait son rythme tout seul avec le temps (et je confirme, il a fini par prendre un rythme vers ses 6 mois avec la diversification alimentaire). Il faut savoir aussi que le lait maternel se digère plus rapidement qu’un lait infantile. En 20 minutes chrono. Alors bébé a vite faim par la suite. Mais un bébé ne se nourrit pas par gourmandise mais par nécessité, besoin primaire, il va prendre juste son nécessaire. Certains vont boire énormément en une tétée, d’autres vont faire plusieurs petites tétées dans l’heure... c’est lui qui décide ! Et une fois qu’on comprend ça, c’est vrai que c’est beaucoup plus simple dans notre petite tête. Fatiguant certes, car on donne beaucoup de notre personne, mais moins stressant 😉


Le service à la demande marche d’ailleurs dans les deux sens. Car lorsque bébé tète moins, notamment lorsqu’il commence à dormir plus longtemps la nuit, nos seins, eux, ne sont pas habitués à ce changement et continuent de produire du lait en masse. Ils deviennent tendus, durs, parfois extrêmement douloureux, et là , pour éviter l’engorgement , il est temps que bébé tète. Alors si bébé dort paisiblement, on peut lui proposer le sein dans son sommeil, la nature fait qu’il viendra téter naturellement sans se réveiller.


Et d’aventure en aventures…

Aujourd’hui, je suis dans mon 14eme mois d’allaitement . 14 mois + 9 mois de grossesse soit 23 mois que je ne fume plus , que je ne bois pas d’alcool ou rarement, que je n’ai pas eu mes règles (youpiiiiiiii)que j’ai une peau et des cheveux carrément plus beaux d’ailleurs .(je crains la chute d’hormones quand même)
Je pensais allaiter 6 mois et finalement, je crois que je n’ai pas encore envie d’arrêter . Avant d’être maman , je me disais que après 1 an c’était sûrement trop bizarre de continuer . Que bébé devenait grand et que donner le sein pouvait avoir une figure inceste passé un certain âge . Mais quand tu deviens maman, tout change . Ta vision change. Je pense aux bienfaits, à son développement..L’image inceste à complément disparu. Puis sincèrement, je n’ai strictement aucune idée de comment le sevrer. Il n’aime pas les biberons, et il semble être très accroché à ce sein gauche. Alors tant que tout se passe bien…

« -Tu lui donnes encore le sein ??? »  » -Oh oui, tous les bébés de son âge boivent du lait, non ? Et comme j’en produit… » « – Oui, c’est sûr… Mais quand même, t’as pas peur ? » « -Peur de quoi ? Que ça me chatouille le décolleté quand il aura de la barbe ? Tu connais l’OMS ? » « -Organisation Mondial de la Santé ? » « -Oui, tu sais ce qu’ils préconisent ? » « -Aucune idée… » « -Ils conseillent un allaitement maternel exclusif jusque 6 mois, et l’allaitement maternel jusque 2 ans ! Comme il ne devrait pas avoir de barbe avant une quinzaine d’année… ça laisse de la marge. » (Extrait du blog Mon bebe bio et moi)

Je peux comprendre que certaines personnes extérieures soient « choquées » car je me suis retrouvée dans leur situation en quelques sortes… mais je me dis qu’un jour elles comprendront peut être … puis sincèrement, je m’en fout !! Faut arrêter d’écouter les autres ! Car tout le monde va avoir un avis sur tes nichons que ce soit ta mère, ta meilleure amie , ou ton chauffeur de taxi … « Mais tu vas arrêter quand ? », « Il n’est pas un peu grand maintenant ? », « Tu n’as pas peur qu’il soit trop dépendant de toi ? » ,« Attention, tu vas en faire un fils à maman !! », « Tu devrais arrêter l’allaitement, il dormirait mieux.» …

Ouais, et sinon, je peux allaiter mon fils en paix aussi ?!

L’allaitement est une sacrée aventure vous savez ! Ça crée un lien très fusionnel avec son bébé, c’est bon pour sa santé, son développement. Tout benef’ ! Puis durant les déplacements avec lui c’est le pied car pas besoin d’emporter un gros sac rempli de biberons, lait, eau, etc… On n’a jamais peur d’être en manque de nourriture, et c’est totalement gratuit , c’est génial n’est-ce-pas ?! … Mais effectivement,  j’ai quand même failli abandonner un milliard de fois !!
On rencontre certains obstacles au fil des semaines. J’ai tjs eu l’impression d’être sur une échelle et de franchir des paliers :

Le palier des engorgements ou mastites qui te clouent au lit avec 39 de fièvre , gros frissons, maux de crâne et seins qui vont exploser, mais que tu dois quand même te lever pour prendre soin de bébé. D’ailleurs une feuille de chou posée sur les seins peut faire énormément de bien, testé et approuvé 😉 Et quelques massages aussi. Il y a une huile de massage allaitement de chez Weleda qui peut être utilisée dans ces occasions avec des gestes précis (voici le lien) .
Le palier des « durées de tétées » qui changent du jour au lendemain passant d’un bébé calme pendant 20 minutes à un bébé complètement agité pendant 5 minutes à donner des coups de pieds dans tous les sens et finissant en sueur. Alors là, ton mental en prend un coup, tu te poses un milliard de questions à propos de ce changement soudain. Ce que tu fais de mal … Puis après multitudes de recherches sur internet, tu finis par supposer que ce sont les rots coincés , et te voilà à le relever toutes les 5 min pour lui faire passer ses rots.
Le palier des pics de croissances à 3 semaines, 6 semaines, 9 semaines, 3 mois, 6 mois, 9 mois, qui perturbent complètement ton rythme habituel, toi qui soufflais enfin de le faire téter toutes les 3h, il s’accroche non stop à ton sein pendant 2-3jours. Il ne te reste plus qu’à rester clouée au lit avec lui et oublier toute vie sociale !
Les grèves de tétées en rentrant de voyage ou sortie, où il te regarde du genre « Tu m’as lâchement abandonné, alors je te boude » et là tu te dis « Merde, j’ai foiré l’allaitement. » Mais ouf, il finit par craquer et reprend le sein quelques heures après. 😉
En ce moment, je découvre le fameux palier de « bébé qui boude non pas les 2 mais 1 sein », il ne tète plus que le gauche, alors je me retrouve comme une con avec le sein gauche 10x plus gros que le droit … Et également celui de « Je fais mes dents, donc sorry parfois je mord » grrrr, ou encore « Je suis malade, sois ma tétine », où il refuse carrément de manger autre chose et ne veut que le sein.

Mais bizarrement , je dois être un peu sado sur les bords parce que je n’ai toujours pas envie d’arrêter. A chaque palier, je me suis découvert une force mentale et physique incroyable. #wondermum.  Et je précise que c’est important d’être entourée de personnes positives qui nous soutiennent dans notre choix d’allaiter ! Je remercie vraiment Eddy d’avoir toujours été positif et de m’avoir reboosté à maintes reprises ( en même temps, c’était tout benef pour lui, il n’avait pas à se lever de la nuit 😂) , Catherine de m’avoir rassuré et redonné de la force mentale quand j’étais au fond du trou, et à toutes les mamans qui me suivent sur les réseaux et qui m’ont fait comprendre que c’était normal de traverser toutes ces étapes grâce à leurs témoignages plus ou moins similaires .

Un grand Merci.

 

Et l’esthétique dans tout ça !

Cette question m’est souvent revenue car beaucoup de maman n’ont pas osé allaiter à cause de leurs seins ! Peur de se retrouver avec des gants de toilette, faut le dire !!!

La poitrine grossit énormément enceinte et encore plus en allaitant . Je suis passée d’un bonnet C à un bonnet E :/  Et comme ils sont lourds , bah ils pendouillent forcément . Bon je dois avouer n’être pas spécialement fan de ma poitrine de maman allaitante, j’ai hâte de retrouver une poitrine moins généreuse en fait . Mais moi, c’est l’après-allaitement qui m’inquiète le plus . Quand il n’y aura plus de lait …

J’ai la chance (… dans mon malheur ) , de n’avoir plus qu’un seul sein qui allaite. Oui, je vous le rappelle au cas où vous auriez oublié depuis le début de l’article… Du coup ça me permet de voir comment vont être mes seins après l’allaitement vu que le droit ne produit plus de lait. Et pour le coup, non, mon sein n’est pas déformé du tout, ne tombe pas , je suis même plutôt fière après un an d’utilisation à la demande . Suis-je chanceuse ? Aucune idée.  Mais j’ai décidé de faire quelques petits exercices pour être sûre de ne pas avoir une fausse joie une fois l’allaitement terminé.

Petits conseils pour garder une belle poitrine :

C’est grâce à Weleda d’ailleurs que j’ai pris connaissance de l’auto massage de la poitrine lors de l’évènement Mum to be Party organisé il y a quelques semaines. On peut découvrir cette pratique dans l’Espace Weleda, 10 avenue Franklin-Roosevelt Roosevelt à Paris, ou sur leur site internet !

L’auto-massage des seins peut se pratiquer avec l’huile d’allaitement de chez Weleda , ou celle spéciale vergetures. On peut le commencer dès la 38eme semaine de grossesse et pendant tout l’allaitement . Et même au-delà .
Ce massage, si on le pratique 2/3 fois par semaine, sous la douche ou assise sur une chaise, va permettre de retendre la poitrine et de la raffermir . Et de se maintenir plus droite également .

Je vous met le lien ici pour découvrir certains gestes à faire !!

Et n’oubliez pas le fameux jet d’eau froide sous la douche chaque matin, c’est un véritable bonus. 😉

Bon, je pourrais continuer à parler de l’allaitement pendant des heures, tellement il y a de choses à en dire. Comme par exemple les séparations et l’utilisation du tire-lait pour continuer l’allaitement même à distance. Car oui, nous pouvons concilier vie active et allaitement. Moi je ne le faisais que pour certains voyages Presse (j’en parle dans mon article sur Tokyo) ou quelques rendez-vous, mais qu’elles sont admirables ces femmes qui l’utilisent chaque jour pour aller au bureau. Tirer chaque matin pour leur bébé, puis tout au long de la journée pour assurer la lactation… Bravo ! 

Je trouve que dans notre société actuelle, nous ne sommes pas assez informées et soutenues face à tout ce qu’on peut traverser durant un allaitement maternel, qu’il dure 3 jours, 3 mois, 18 mois ou +, et qu’il est bon de partager nos expériences pour aider les futures mamans, les mamans qui n’y arrivent plus et qui souhaiteraient pourtant continuer, celles qui ne comprennent pas certains changements etc… Voilà pourquoi j’ai voulu témoigner ici de mon expérience. Je propose donc que celles qui ont des questions n’hésitent pas à les poser, et celles qui ont des expériences différentes ou des réponses à apporter, de les partager ici en commentaires.

Et je précise que je n’ai strictement rien contre les mamans qui donnent le biberon. Je ne fais aucune comparaison, et je n’en parle pas du simple fait que je n’y connais strictement rien en biberon ! Il n’y a donc aucune guerre à avoir sur ce sujet. Nous sommes toutes des mamans qui nourrissons nos bébés. On s’occupe d’eux de la meilleure façon qu’on le peut et c’est déjà pas mal. Être maman, allaitante ou non, c’est un sacré rôle, et on devrait toutes se soutenir, au lieu de se comparer les unes les autres. Tant qu’il y a de l’amour et du respect pour nos enfants, chacun est libre de materner comme il le souhaite.

Je termine par cette phrase qui est bien vraie, pour toutes les mamans du monde. #wondermum

“A l’oreille de tous les enfants, “maman” est un mot magique.” -Arlene Benedict, For Mother with Love

Nous sommes le meilleur pour nos bébés !

Que ce soit notre lait, nos bras, notre odeur.

Secrètement, J.

Je déteste faire la cuisine ! Parfois, il m’arrive de ne pas manger juste parce que j’ai la flemme, ou pas le temps du tout de me préparer quelque chose (Oui, je sais, ce n’est pas bien de sauter un repas) En revanche, j’adore me faire des petites salades composées l’été, c’est frais et ultra rapide .. mais encore faut-il les ingrédients à portée de main… sinon je suis une adepte des plats préparés (pas toujours bon je vous l’accorde ) et des livraisons à domicile . #facilitébonjour #gaindetemps
Sauf que maintenant j’ai un bébé et pour lui, je ne veux que le meilleur, of course. Si seulement il existait un restau bio et sain qui livre ton repas en moins de 30 min pour les bébés !!! Mais bon, ça finirait par me ruiner je pense !!

En attendant, j’ai trouvé une solution pas trop mal. Une très bonne alternative quand tu n’as pas le temps de te mettre aux fourneaux et que tu n’es pas fan des petits pots tout fait sans réel goût distinct.

Un très bon allié pour Edan depuis plusieurs mois !

 

Ce sont des gourdes de purées faites maison avec des aliments bio cuits à la vapeur . On retrouve des légumes, des protéines, et aussi des fruits . Chaque gourde contient un seul aliment. Et certaines comportent même des morceaux en fonction de l’âge . On peut les mélanger entre elles, ou les faire goûter distinctement à bébé . Et on peut même les cuisiner avec d’autres ingrédients comme du riz, de la crème fraîche, des œufs, du gruyère, des herbes … pour préparer des bons petits plats en un temps record . D’ailleurs Popote a son livre de recette pour nous inspirer , « Popote Minute », mais on peut aussi les retrouver sur leur site internet !

Ce qui me plaît le plus c’est le goût. Forcément je goûte à chaque 1ère cuillerée et je me surprend à bien aimer et surtout à reconnaître vraiment les saveurs . Ça a le vrai goût des haricots verts, du jambon, du panais, des fraises … on sent bien que c’est naturel et c’est bon surtout . Ça change de certains petits pots qu’Edan refuse de toutes façons  !

Puis c’est super pratique . Les gourdes s’emportent partout. Je peux lui donner directement à la gourde, légumes ou fruits, quand on est dehors , et à la maison je me prête au jeu de mélanger les saveurs et de créer des bons petits plats rapidement .

« J’ai choisi ! Quelqu’un peut prendre ma commande ? »

 

PETITS ESSAIS RECETTES : 

Pour commencer je ne m’étais pas trop aventurée. Pour le goûter, j’avais mélangé du fromage blanc pour bébé avec 1 gourde de purée de bananes de chez popote , un peu de cannelle et un biscuit écrasé … il a adoré 🙂 .

Alors petit à petit, je tente plus d’expériences comme mélanger un peu de lait de coco et de Maïzena pour en faire une sauce béchamel que je rajoute à la purée de chou-fleur en gratinant le tout avec du gruyère râpé… (recette du livre Popote Minute)

Et vous savez quoi ?! Je commence à aimer cuisiner ! Enfin, cuisiner avec Popote :).

Pour l’été , j’ai aussi préparé des milkshake à Edan , en mélangeant les purées de fruits, avec du lait végétal (et parfois du lait maternel quand j’avais le temps de  le tirer), un peu de glaçon , le tout au blender :). Un délice !!

Et depuis peu monsieur ne jure que par les morceaux, alors je cuisine des pommes de terre maison, ou du riz, des pâtes… que j’ajoute rapidement à une purée de légume popote. Ça me permet de lui donner différents légumes chaque jour sans avoir la contrainte de tous les éplucher et de les préparer pendant des heures.

Bref, vous l’aurez compris c’est idéal pour tous les parents qui n’ont pas le temps de faire de bons petits plats à cause de leur vie trop active , ou par flemme on ne va pas se mentir 🙂 .

Ici, j’ai mélangé du quinoa à une purée butternut Popote.
Et j’ai ajouté une purée de veau Popote en dessinant un bonhomme avec,
les yeux le nez et la bouche. Et à en voir la photo, Edan se régale.

D’ailleurs si certains sont intéressés , j’organise un concours sur mon Instagram pour gagner une box remplie de gourdes Popote ainsi que son livre de recette ;). Ça peut être l’occasion de tester !!

Retrouve leur site internet ici : POPOTE 

 

Pot’ pot’ pot’ pot’ potes à la compote
Cop’ cop’ copains, la vie ça gigote.

-Alain Schneider

Secrètement, J.

Voilà 8 mois que je suis maman !

Déjà 8 Mois !

Quoique… Je suis partagée entre l’idée de dire « déjà » et aussi « Seulement » !!! C’est incroyable la vitesse à laquelle il pousse et en même temps j’ai l’impression que ça fait une éternité que je suis rentrée de la maternité , et que petit prince découvrait son home sweat home pour la 1ère fois. 8 mois !!! Il change tellement de jour en jour. Chaque matin, au réveil, j’ai l’impression qu’il a une nouvelle tête . Enfin au réveil , c’est vite dit , car niveau nuit on est loin d’avoir le quota de sommeil adéquat pour déjà parler de « matin » . Je ne sais même plus ce que c’est le « matin », Ou alors il y a plusieurs matins dans ma nuit…

Être maman ce n’est que du bonheur !

Qui a dit ça ?

QUE du Bonheur ?!! Are you sure ?

Sûrement une maman dont le bébé dort et sourit toute la journée …

Lorsque j’ai su que j’étais enceinte, à 30 ans, l’âge idéal pour moi, j’étais fière à mon tour de devenir une Maman. J’évoluais dans mon statut de femme ! Mais bon, à aucun moment je n’imaginais que ça bouleverserait autant ma vie.

J’ai mis du temps à arriver où j’en suis aujourd’hui professionnellement parlant, à me construire, me faire une place dans ce milieu de Blogueurs, d’influenceurs et de journalistes freelance. J’ai commencé ce blog il y a 5 ans et j’ai ouvert ma propre société 2 ans après. Au début, je ne gagnais pas réellement ma vie, mais j’adorais écrire. C’était surtout un passe-temps. Jamais je n’aurais imaginé que 5 ans plus tard, j’en ferais pleinement mon métier. Les marques ont commencé à s’intéresser au marché du digital. Certaines me contactaient pour avoir un encart sur mon blog. Je vendais mes espaces publicitaires. Ce n’était pas grand chose, mais ça permettait de se faire un peu d’argent de poche. Puis Instagram est apparu. Et la folie des blogueurs a commencé. Depuis, je voyage beaucoup, je participe à de nombreux évènements, je suis souvent sollicitée par de grandes marques et reconnue pour mon travail, et ça, ça fait plaisir. J’aime me donner à fond dans mes projets et je cherche toujours à évoluer. Faut dire que je me suis pas mal cherché durant toutes ces années, donc je ne peux qu’être fière d’arriver enfin à vivre de ce que j’aime faire, écrire, voyager, photographier. Puis à côté de ça, j’ai trouvé il y a 3 ans un homme génial, qui me fait rire, qui me distrait, qui me fait avancer, qui m’apaise et que je trouve beau et sexy qui plus est. Il était donc temps, à 30 ans, de construire ma famille, notre famille. La suite logique me direz-vous… Mais bon, pour moi, une vie de famille c’était continuer cette vie mouvementée avec un enfant en plus, donc quelques contraintes forcément , mais rien de bien compliqué. Ma grossesse s’est d’ailleurs passée à merveille, j’étais totalement sereine, je préparais la chambre avec enthousiasme , je commençais à tout acheter (à trop acheter même) pour son arrivée, et je me préparais psychologiquement à devenir Mère.  Je projetais de l’allaiter jusqu’à ses 6 mois pour commencer . Je prévoyais les vacances que l’on pourrait faire en famille, etc. Je me faisais une vague idée de cette vie future à 3, et je l’aimais déjà terriblement.

Puis Edan est né . D’un accouchement digne d’un conte de fée . Il a d’ailleurs résisté longtemps avant de sortir, au point que j’avais prévu une date de déclenchement tellement il se faisait désirer . Mais 4h avant le déclenchement, pom-pé-deup, monsieur a décidé qu’il avait assez squatté son petit duplex ventral, et a enfin voulu montrer le bout de son nez. J’ai d’ailleurs eu besoin de ne pousser que 4 fois. Un accouchement fantastique ! Là effectivement c’est un moment magique . Cette petite crevette que j’ai porté pendant des mois se retrouvait sur ma poitrine à sentir mon odeur . À téter mon sein pour la première fois . Un moment qui marque une vie . La chair de ta chair . Eddy était tout impressionné et tout ému également . Notre fils était enfin là ! Ma famille, Notre famille. 🙂

Les jours qui suivent sont comme un rêve . Certes tu ne dors plus, tu es constamment en train de surveiller s’il respire toujours , il est collé à ton sein en permanence pour enclencher ta montée de lait, mais tout se passe à merveille. Tu es dans l’euphorie de l’instant.. Tu l’aimes déjà si fort !

#Tropdémotions.

Mais…

(suite…)

J’ai découvert l’existence de la marque Weleda en tombant sur leurs tisanes d’allaitement à la pharmacie. Je me suis donc penchée de plus près vers les produits qu’ils proposaient pour bébé. Pour le coup, j’en ai testé des produits de bébé (nous ne sommes jamais entièrement satisfaites n’est-ce-pas ?!) !!! Mais ce qui m’a complètement convaincu chez Weleda, c’est l’utilisation du Calendula biologique.

J’avais déjà entendu parler de cette plante par ma sœur qui travaille en crèche. Une psychomotricienne lui avait recommandé de masser les bébés avec une huile à base de Calendula pour prendre soin de leur peau et de les apaiser, car cette plante est principalement reconnue pour ses vertus calmantes et cicatrisantes.

Mon « Must Have », et que bébé adore d’ailleurs, c’est l’huile pour le Massage . Chaque soir, avant d’aller dormir, je mets une petite musique douce dans la salle de bain, et je le masse sur la table à langer avec cette huile. C’est devenu notre petit rituel avant dodo. Bébé se met sur le ventre et il savoure. Je suis fan de sa petite tête quand je lui masse les pieds. Il est en extase. Et je peux vous dire qu’après ça, il me fait une sacrée bonne nuit. Bon il se réveille toujours pour téter, monsieur ne fait pas encore totalement ses nuits, mais c’est tout. Avant je me levais plus d’une fois pour le rendormir, lui faire passer ses rots etc. Je ne sais pas si c’est le fait que je sois super ultra méga douée en massage (rires) ou si c’est l’huile à base de Calendula et d’amande douce (de qualité biologique) qui l’apaise, mais ce rituel fonctionne plutôt pas mal.  😉

J’utilise aussi l’huile de massage pour le ventre  pour masser son abdomen, lorsque je sens qu’il a des petits soucis de digestion. Elle, elle ne contient pas d’extrait de calendula, mais, à base d’huile d’amande douce, elle conjugue les effets de la marjolaine, de la camomille bio et de la cardamome, trois plantes traditionnellement utilisées pour favoriser la digestion. Et en général il n’aime pas trop que je lui masse le ventre. Par exemple avec l’huile que je vous présentais juste avant, il gigote beaucoup et ne se calme pas, mais avec celle-ci, il ne dit rien 🙂 Après chaque bébé réagit différemment, mais je suis bien contente d’en avoir trouvé une qui semble lui plaire. 🙂

Ensuite, tous les deux jours, bébé prend son bain juste après son massage. J’aime mettre une touche de Bain crème weleda  au Calendula bio dans la baignoire avant de le plonger dedans. Cette crème va permettre de l’apaiser et d’adoucir l’eau calcaire, de protéger l’épiderme de sa peau en y laissant un film hydolipidique protecteur et de préserver sa douceur. L’odeur est en plus vraiment agréable. Quand je le sors de l’eau, il sent trop bon et il est tout doux, j’adore. En plus pas besoin de le rincer si on décide juste de le faire barboter sans utiliser de nettoyant.

Pour le nettoyer en douceur, j’utilise la Crème lavante Corps et cheveux à base de calendula bio toujours (non non, je ne lâche pas l’affaire avec cette plante, mdr). Elle va continuer de l’apaiser et en plus elle est géniale pour enlever les petites croûtes de lait qu’il lui reste sur le crâne sans l’agresser. Là, en revanche, il faut rincer.

J’ai également testé la crème hydratante pour le visage . Je ne suis pas trop pour mettre des crèmes sur le visage de bébé à la base, mais c’est vrai que l’hiver, elle a tendance à beaucoup sécher, notamment à cause de sa bave, et de son nez qui coule, qui peuvent l’irriter. On retrouve de l’huile d’amande douce bio nourrissante et adoucissante pour préserver du dessèchement cutané. De l’extrait de Calendula bio pour calmer et apaiser. De la cire d’abeille bio pour former un léger film protecteur non occlusif.  La texture est agréable et ne laisse pas de corps gras. Elle est vraiment top, je l’applique pour moi aussi d’ailleurs (Qui a dit qu’on ne pouvait pas utiliser les produits pour bébé nous aussi ?) . J’aurais dû commencer bien avant d’ailleurs, ne serait-ce que pour protéger sa peau des agressions extérieures.

Voilà ma petite recommandation du jour. Je tenais à vous faire découvrir ces produits que j’utilise dans le quotidien de Edan et qui me semblent parfait pour prendre soin de lui. Je sais qu’il existe aussi un lait corporel à base de calendula, un lait de toilette aussi et une crème pour le change, mais je n’ai pas encore testé l’ensemble de la gamme. Si vous les connaissez d’ailleurs, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez en commentaires.

Un bisou à vos bout’d’chou et un bon courage aux mamans 😉

Secrètement, J.

INFOS CODE PROMO :

Bénéficiez de 30% de remise immédiate sur tous les produits Bébé et Maternité Weleda avec le code promo JULIA. Offre non cumulable valable jusqu’au 15/04/2018, uniquement sur weleda.fr et dans la limite des stocks disponibles.

Ah ces premiers mois de maman… On ne m’avait pas prévenue que c’était aussi hard, autant physiquement que mentalement. Peut être parce que par la suite on oublie ces débuts difficiles et on se concentre surtout sur l’évolution de notre petit bout. Ou peut être pour ne pas nous effrayer à faire des mômes hahaha 😂

Si vous me voyiez, là, à écrire cet article , vous rigoleriez. Bébé a 9 semaines et il ne dort que sur moi la journée. Du coup, j’ai opté pour le portage en écharpe. Sauf qu’il déteste que je me pose, ou m’allonge lorsqu’il est dedans. Eh oui, ce n’est pas confortable pour lui, puis c’est bien mieux quand maman marche, ça berce 😉 Alors je m’assois bien droite, au pied du lit, et dès qu’il gigote un peu prêt à se réveiller, je lâche l’ordi et je fais le tour de la chambre pour le rendormir.

Tu m’étonnes qu’on récupère vite notre ligne. Je n’ai jamais autant marché de toute ma vie. Autant porté une charge de 5/6kg. Autant fait de squats et fentes pour faire passer les rots ou endormir bébé. On m’avait prévenue que je ne dormirais plus, mais c’est pire : Tu ne manges plus. Tu oublies d’avoir faim carrément. Tu ne sors plus. Tu passes tes journées en pyjama, seins à l’air pour les mamans allaitantes. Tu ne te douches que pendant 3 min chrono et encore, quand tu dois te laver les cheveux, c’est une autre histoire. Tu fais des lessives en permanence. Tu n’as plus le temps d’aller sur ton tel papoter avec tes amis. Tu oublies la vie sociale quelques temps. Tu oublies même d’aller aux toilettes. Tu t’oublies pas mal en fait.. À présent, tu es le pilier de ce petit être et tu passes tout ton temps à faire en sorte qu’il soit bien, à le comprendre, à l’analyser, le soulager, le consoler, l’endormir… C’est ton objectif principal. Et quand il dort enfin, tu dors, car tu es complètement épuisée d’avoir tout donné. Voici comment j’ai vécu les premières semaines de bébé à la maison.

C’est intensif ce changement de rythme, certes, mais c’est tellement fort cet amour qui nous lie à eux qu’on se découvre une force mentale et physique exceptionnelle.

Par malchance, je suis de celles qui ont un bébé à coliques (bébé qui se tortille de douleurs à cause de ses intestins pas encore totalement formés) et j’ai un RÉF en plus de ça (Reflexe d’éjection fort : débit de lait trop puissant dans les seins, bébé boit donc trop vite, il aspire donc trop d’air ce qui lui crée pas mal de gaz) J’ai donc deux fois plus de boulot. Souvent agité, il préfère la position verticale à la position allongée, et donc me laisse très peu de répit car le mieux pour lui est d’être porté le plus souvent possible (Ne parlez pas de caprices, ils n’en font pas encore à cet âge là. Et j’aurais vraiment préféré que ce soit ça justement ). Mon quotidien se résume donc à le faire manger, le soulager de ses rots et gaz (avant/pendant/après la tétée), changer sa couche, essayer de comprendre ses pleurs, ses douleurs, le calmer, et le porter à la verticale tête sur mon épaule le plus possible pour qu’il digère mieux et s’endorme plus facilement . Il finira d’ailleurs par s’endormir sur moi, et si je tente de le poser dans son lit, les rots coincés referont surface comme par magie pour le réveiller. On préfère donc choisir la facilité, le laisser dormir sur nous à la verticale… Tant pis si on est coincé… Autant en profiter pour dormir aussi… Dire qu’on voulait manger, faire pipi, prendre une douche, lancer une machine, bosser un peu et se liberer les bras surtout !

Vive la vie de Wonder Maman

Il paraît que vers le 3eme mois, ça devient plus gérable. Bébé aura de moins en moins de problèmes de digestion et un meilleur rythme de tétées et de sommeil. Eh bien, j’attends patiemment ce moment. Hâte de relire cet article en me disant « Ah oui, c’est vrai, je ne me souvenais plus de tous ces petits maux qui le faisaient souffrir, le pauvre. ».

En attendant, j’apprends tous les jours à m’occuper de lui, de moi et de la maison en même temps (#FemmeAuFoyerBonjour ). Pas évident, croyez-moi, je respecte sincèrement celles qui en ont plusieurs à gérer à la maison 🙂 Sans vie sociale depuis 2 mois, souvent, il m’arrive de péter les plombs et de rêver d’une pause, je l’avoue… J’entends déjà les mégères dire que je n’avais qu’à pas faire d’enfants si c’est pour me plaindre, pfff si elles savaient… Juste un sourire sur sa petite bouille d’amour et je redémarre au quart de tour, plus forte que jamais. 🙂 Comment pourrais-je me passer de lui ? Il suffit que je le laisse 1h à son père et il me manque déjà horriblement. Je ne dirais pas que je me plains, je raconte surtout ce quotidien pas toujours évident pour une nouvelle maman. Et croyez le ou non, ça en rassure beaucoup de se dire que nous ne sommes pas seule à vivre ça.

Avec vos nombreux témoignages sur Instagram, je sais que beaucoup de maman sont dans ce cas : Prête à péter les plombs. Avoir peur de ne plus pouvoir gérer. Besoin de souffler.

Non, vous n’êtes pas une mauvaise mère de vouloir une pause de temps en temps. De poser bébé par moment en sanglot et de pleurer avec lui ou de fermer les yeux quelques secondes pour reprendre des forces. De hausser la voix quelques fois, par énervement, et fatigue surtout. De donner le sein non stop pour le calmer et vous reposer un peu. De vous plaindre de cette journée éprouvante. De vous en prendre à Papa qui essaie tant bien que mal de bien faire mais qui n’y arrive pas car bébé ne voit que par vous !!! On ne peut pas être Super Maman en permanence, même Superman, Batman et compagnie ont leurs moments de faiblesse quand ils quittent leurs costumes de super héros !! On fait de notre mieux et c’est ça qui compte 😉

Ici, j’ai décidé de vous livrer ces petites astuces qui me facilitent le quotidien pour m’occuper de lui tout en prenant soin de moi. En espérant que ça aide certaines d’entre vous, comme ça a pu m’aider.

CES ESSENTIELS QUI M’ONT AIDÉ À DEVENIR UNE SACRÉE MAMAN QUI GÈRE DURANT CES 2 PREMIERS MOIS

1 –  POUR SOULAGER MAMAN ET BÉBÉ : L’ECHARPE DE PORTAGE

Une révolution quand bébé ne dort que sur vous, celui qui a inventé ça est un génie. Bon, j’avoue, pas facile à mettre. J’ai galéré au début mais je vous promets qu’on prend vite le coup de main. Et ça change la vie !! Puis bébé s’y sent bien, ça calme ses coliques et il dort mieux. C’est un vrai bonheur de souffler un peu et de pouvoir vaquer à mes occupations. Seul point negatif, dès que j’arrête de bouger trop longtemps, ou que je m’assoie, il commence à se réveiller… En gros, il faut être en mouvement constant, donc ça peut vite être épuisant surtout s’il dort 3h.

À Savoir : le portage est vivement conseillé pour le bon développement de votre bébé !!!

Pour ma part, j’ai opté pour l’écharpe JE PORTE MON BEBE qui m’a été recommandé par plusieurs mamans sur instagram. Je n’en ai pas testé d’autres, donc je ne peux comparer, mais elle me plait bien 🙂

2- POUR PRENDRE SOIN DE LUI : LE CHIROPRACTEUR

On m’avait conseillé de consulter un ostéopathe pour les coliques de bébé. Suivant moi même un chiropracteur pendant ma grossesse, j’ai décidé d’emmener Edan le voir. Je ne sais pas si ça lui fait du bien mais j’ai l’impression qu’il a moins de douleurs au ventre depuis qu’il le consulte. Puis ne serait-ce que pour vérifier la motricité de son corps, faire fonctionner son système nerveux, améliorer son système digestif ou éviter le syndrome de la tête plate, consulter un chiropracteur peut faire des merveilles sur votre bébé. Et sur vous aussi d’ailleurs. Je le consulte encore après accouchement pour vérifier que tout se remet bien en place.

Voici les coordonnées de mon chiropracteur sur Paris pour les intéressés : Anais Badon, 18 rue du Pont Neuf 75001 Paris. 0682990003

3- POUR CALMER SES MAUX : DE LA GYM ET DES POSITIONS

Bébé est rempli de gaz à cause de l’air qu’il avale en tétant et ça peut très vite le gêner et lui provoquer des douleurs. Surtout qu’il ne peut pas encore bien bouger de lui même pour les évacuer . Alors pour l’aider , je procède tous les jours, sur la table à langer, à une petite gymnastique de son corps  qui consiste à lui faire faire du pédalo et à remonter ensuite ses pieds jusqu’ à sa tête plusieurs fois d’affilée. Il évacue ainsi plusieurs gaz et se sent généralement mieux et plus apaisé après. Jusqu’aux prochains maux… Autres petites astuces pour le soulager : Le porter allongé, tête sur mon avant bras, et ventre sur ma main, ça le soulage beaucoup. Ou bien droit, tête sur mon épaule, et je fais des squats, ça le calme et ça l’endort même 🙂  Et lorsqu’il n’arrive pas à sortir son caca, je le fais téter assis sur mes cuisses face à mon sein, je le cale bien avec mon bras parce qu’il ne tient pas tout seul évidemment. Et ça marche à tous les coups !!

4- POUR L’ENDORMIR : UNE BERCEUSE VRAIMENT MAGIQUE

Elle est exceptionnelle cette musique !!! Ma tante, qui bosse en crèche, a découvert cette berceuse par un ami et depuis, elle la passe à chaque sieste des petits. « Ils s’endorment tous dessus » me disait-elle. J’ai donc essayé sur mon amour. Eh bien effectivement, elle a un effet magique sur lui, elle le calme directement. Le bruit de l’eau qui coule l’apaise. Je dois avouer que même moi elle me relaxe. Il est dit dans la légende qu’elle calme les coliques. Je ne sais pas si c’est le cas mais bébé s’endort super facilement dessus.

J’ai testé la peluche MyHummy aussi, celle qui reproduit les bruits blancs. Parfois elle lui fait du bien , parfois il ne la calcule pas du tout, donc je ne sais pas trop quoi en penser…

5- POUR AIDER MAMAN DANS LE QUOTIDIEN : UNE MACHINE À LAVER PLUS QUE PARFAITE

J’ai récemment changé ma vieille machine à laver contre la nouvelle TWINWash™ lavante et séchante de chez LG. Je ne pensais pas un jour me retrouver à vanter les mérites d’une machine à laver, croyez-moi, mais ça, c’était avant de devenir maman. C’est dingue le nombre de lessives qu’il faut faire pour un si petit être. Entre les fuites de la couche sur le pyjama et les draps du lit la nuit, les régurgitations sur le body, la transpiration lorsqu’il tète, les langes remplis de caca, sans parler de tes affaires lorsqu’il bave, ou quand il te fait pipi dessus au moment du change, ou encore les fuites de ton lait qui coule tout seul si tu n’as pas mis de coussinets d’allaitement laissant de superbes auréoles au niveau de ta poitrine, génial. Du coup, j’ai l’impression de passer mon temps libre à faire des lessives, étendre le linge, et le ranger. Alors cette machine LG est devenue ma best friend de ces derniers temps.

 D’une, elle permet de faire deux lessives différentes en même temps (gain de temps assuré) grâce à un chargement de grande taille à l’avant et un mini lave-linge disposé en-dessous. On peut par exemple laver ses jeans et ses tops blanc en même temps dans 2 compartiments séparés. Je peux vous dire qu’en tant que blogueuse mode, j’ai parfois besoin rapidement de mes vêtements pour des shootings et j’apprécie donc carrément ce service. En plus, elle a des programmes courts pour ne laver qu’en 49 minutes si on est pressé (moi qui m’y prends toujours à la dernière minute…). Elle a même une option babycare pour prendre soin des petits vêtements de bébé (les mamans vous disent merci :)) ou une option aussi pour les vêtements fragiles qui demandent un lavage à la main. Elle fait aussi séchoir (encore un ultra bon point dans mon cas quand je n’ai pas les mains libres pour étendre le linge). Puis l’avantage, c’est qu’elle est dotée d’une technologie qui élimine les allergènes domestiques, les plis et les odeurs tout en apportant souplesse et fraîcheur au linge. Et je peux même la contrôler à distance grâce à une connexion wifi.

Mince, en me relisant, j’ai l’impression de me transformer en ménagère animatrice du téléachat ahaha . Non mais sérieusement, elle me sauve bien la mise cette petite merveille . Avis aux futures mamans ou aux familles nombreuses : on se comprend 😉 vous allez l’adorer ! 

Plus de détails ici 

6- POUR AIDER MAMAN DANS SON ALLAITEMENT : UNE CONSEILLÈRE EN LACTATION

Si vous allaitez, je vous recommande vraiment d’en avoir une. Je l’avais choisi lorsque j’étais enceinte. À ce moment là, je ne savais pas encore à quel point elle me serait utile. Mais sur les conseils d’une amie, je l’avais tout de même sollicité. Au début , on ne sait pas à quel point c’est difficile d’allaiter. Je pensais qu’il suffisait de mettre bébé au sein quand il avait faim et basta. Mais on rencontre tout au long de l’allaitement plusieurs étapes difficiles à surmonter.. Les engorgements, les pics de croissance, les montées de lait, les crevasses, bébé qui tète en permanence, ou qui refuse le sein. Une conseillère va se déplacer à ton domicile et t’aider, t’expliquer les différentes étapes, le lait qui se transforme en fonction de la croissance de bébé, te montrer les meilleures positions, te conseiller etc… et te motiver à continuer ton allaitement surtout. Quand tu ne comprends pas tout ce qui se passe, et que tu as l’impression de mal faire, une aide psychologique comme une conseillère en lactation est devenue primordiale pour moi.

Coordonnées de ma conseillère sur Paris et proche banlieue : Catherine Fontenel, 06 60 67 05 54, catherine.fontenel@bbox.fr

7- POUR VOYAGER : LA VALISE MULTIFONCTIONS DE CANAILLE DREAM

Une valise 6 en 1. C’est un papa qui l’a inventé sûrement après en avoir eu marre de se trimballer en voyage avec toute l’artillerie de bébé pendant que maman portait bébé .

Cette valise se transforme en berceau, en table à langer, en transat haut, en transat à bascule, en baignoire , et en valise de rangement . Je dois dire qu’elle est énorme au niveau de la place qu’elle prend , mais c’est tout de même super bien pensé. Lorsque tu pars quelques jours en vacances chez papi mami par exemple, tu as tout en un et c’est vachement pratique. Bon après il faut être doué dans les montages mais ça reste relativement simple.

Pour ma part , même à la maison elle me sert. Bon, comme j’ai déjà tout ce qu’elle propose, je l’utilise comme table à langer dans la salle de bain. Pratique dès que je le sors du bain, pour le sécher tranquillement et le garder au chaud (l’autre table à langer étant dans sa chambre) . Et dès qu’on part en voyage, on embarque le tout. Manque plus qu’elle fasse poussette et elle aurait été archi complète 😉

8- POUR AIDER PAPA À S’INTÉGRER : LEUR LAISSER DES MOMENTS EN TÊTE À TÊTE

Bébé préfère bien souvent les bras et la présence de maman, alors papa peut se sentir vite délaissé . Au début, ce petit ange pleurait beaucoup dans les bras de son père. C’était difficile pour lui de sentir ce rejet. Et pour moi aussi puisque je n’avais donc aucun répit. Alors, depuis un certains temps, papa et bébé ont leurs moments en tête à tête . Pour le bain par exemple , c’est lui qui lui donne exclusivement. Pendant ce temps, je mange tranquillement ou je m’occupe un peu de moi. Et parfois, je tire mon lait au cas où bébé réclamerait pendant mon absence et je pars de la maison une heure m’aérer l’esprit , les laissant entre père et fils. Bébé s’habitue ainsi de plus en plus à son père . Et moi je respire un peu. On en a vraiment besoin en tant que femme. Ne serait-ce que pour reprendre des forces et s’aérer l’esprit.

9- POUR PERMETTRE À MAMAN DE SOUFFLER UN PEU : LE TIRE LAIT

Pendant la grossesse, j’avais acheté un tire lait manuel . Même s’il dépanne, je n’arrive pas à tirer beaucoup de lait avec. Du coup, ma conseillère en lactation m’a recommandé un tire lait électrique à double pompage que tu peux louer en pharmacie grâce à l’ordonnance d’une sage femme ou d’un médecin. On dirait une machine pour traire les vaches, c’est assez comique . En gros on place deux embouts reliés à des biberons sur les seins, on les branche à la machine par des tuyaux et en la démarrant, elle va pomper les seins toute seule et récolter le lait dans les biberons qu’on peut placer ensuite dans des sachets congélations pour les garder au congélateur pendant un an maximum . Et grâce à ce système, à vous les soirées entre copines après, en laissant papa gérer comme un chef à la maison… ou pas 🙂

10- POUR MIEUX DORMIR : LE CODODO

Beaucoup critiqueront et diront que c’est une très mauvaise habitude de dormir avec bébé . Oui peut être, mais quand maman a besoin de repos, c’est primordial.

Ma conseillère en lactation m’a d’ailleurs conseillé de le faire. Bon, à la base, elle m’a conseillé les lits cododo qui se collent aux lits des parents, mais ayant déjà acheté la berceuse, je ne voulais pas m’encombrer d’un lit supplémentaire.

Au début, petit ange passait toute la nuit dans son lit, mais je me levais à chaque fois dès qu’il réclamait, je m’asseyais dans le fauteuil d’allaitement , il tétait puis je passais un temps fou à le soulager de ses coliques et il avait un mal fou pour se rendormir … et ça plusieurs fois par nuit . Je dormais peu, j’étais exténuée et c’était dur de gérer la journée du lendemain, surtout que pour le peu qu’il dormait, je ne pouvais pas faire de sieste. Puis un jour, je l’ai donc mis dans son lit après l’avoir endormis vers 21h, il s’est réveillé vers 1h pour téter. Trop exténuée, je l’ai pris avec moi dans le lit en le faisant téter en position allongée . Lui, sur le côté, face à moi, ça me permettait de continuer à me reposer comme ça. Et je me suis endormie. Et lui aussi. Il dormait tellement profondément que je n’ai pas osé le prendre pour le mettre dans son lit . Il a passé la nuit ainsi. Dès qu’il commençait à pousser des petits cris, je lui mettais le sein dans la bouche, il têtait et se rendormait aussitôt. De cette manière, n’ayant pas le temps de passer en phase éveil, il ne sent pas ses douleurs liées aux coliques, alors il dort beaucoup mieux. Depuis, il dort 11 à 12h non stop, en tétant une ou deux fois dans la nuit à moitié réveillé.

Bébé dort mieux, et maman est en pleine forme au petit matin . Bon, je sais, un jour il faudra arrêter, mais tant que les coliques sont là , ça m’aide pas mal !!! Vive le cododo !!!

Voilà, une grande partie de mes astuces de mamans !! J’espère que cet article sera bénéfique pour certaines.

Et vous,  quels sont vos essentiels ? Ça m’intéresse 🙂

“Il n’y a aucune recette pour devenir une mère parfaite, mais il y a mille et une façons d’être une bonne mère.”

-Jill Churchill
Secrètement, J.