coeur-pansement

Qui de vous n’a jamais eu de relation pansement ?

Vous savez ces relations qui viennent juste après une grosse rupture bien méga douloureuse, elles nous guérissent mais elles ne durent jamais.

  •  il y a celles où on s’amourache d’un mec pour combler le vide que l’autre con nous a laissé. Généralement on choisi un mec qu’on imagine trop bien, trop beau, trop désirable, surtout trop indépendant et trop « serial baiseur », qui s’intéresse aussi à nous, mais pas de la même manière si vous voyez ce que je veux dire. On en devient raide dingue, du moins c’est ce qu’on croit, on s’imagine qu’on sera heureuse avec lui, et on fini par souffrir parce qu’il semble s’en foutre royalement !! Ce n’est pas plus mal, ça permet d’oublier l’essentiel, notre ex : tactique de distraction !!! Puis on se lasse, à se demander ce qu’on a bien pu lui trouver finalement… on va mieux, complètement guéri de lui et de l’autre connard.
  • Et il y a celles qu’on ne cherche pas, elles nous tombent dessus. Le mec, pas toujours notre style, sait nous attendrir, nous apporte réconfort, amour, gentillesse, stabilité, tout ce dont on a besoin. Amoureux, il est limite prêt à tout nous donner… alors pourquoi ne pas essayer, on se sent bien, limite amoureuse, il nous apaise, comble notre manque, ne veut que notre bonheur, un vrai bon pansement mais une fois guéri en général, les pansements, on sait où ils terminent… on fini par s’enfuir lorsqu’on réalise que ce n’est pas de l’amour , détruisant ce pauvre garçon illusionné par notre semblant d’amour (comme elle est jolie cette phrase)

À retenir : une relation post rupture douloureuse n’est JAMAIS la bonne, Mais bordel qu’est ce qu’elle est efficace !!!

——————————————————————————-

Un peu de Théorie :

Saviez vous que lorsque nous sommes amoureux, notre corps libère tout un tas d’hormones ?

  • les phéromones (c’est grâce à elles qu’on ressent cette grosse attraction vers quelqu’un)
  • la PEA (l’hormone de l’amour, de la passion, c’est elle qui nous permet de voir notre homme limite parfait, sans défaut. On en trouve d’ailleurs dans le chocolat)
  • la dopamine (l’hormone de la récompense, elle sert à nous gratifier pour une bonne action sur notre propre corps : le nourrir, l’abreuver, ou… assurer sa reproduction ! Notre corps s’assure ainsi qu’on voudra vite renouveler l’expérience )
  •  l’ocytocine (l’hormone de l’attachement, de la tendresse, qui produit la sensation de bien être et d’apaisement, de confiance et d’optimisme qu’on retrouve surtout lors des câlins)  
  • les endorphines (l’hormone du bonheur, Elle va être  sécrétée au moment de l’orgasme ce qui provoque ce bon sentiment de relaxation juste après)

Dès que nous vivons une rupture, notre corps arrête de libérer toutes ces hormones, et nous ressentons ainsi un vide, un abandon, et surtout un manque horrible, comme des drogués qui ont besoin de leur dose d’hormones.  Donc la moindre relation de substitution devient une dose bon marché qui nous apaise, nous sort du trou, nous guéri : un pansement !!

——————————————————————————-

Ah ouais, je comprend mieux maintenant pourquoi après chaque rupture je me jète sur le chocolat, je pars en vacances, ou bien je craque sur le 1er venuc’est mon côté junkie qui recherche de nouvelles sensations hormonales…

Bon à présent c’est mon côté sainte vierge (j’en ai vraiment un ?!?) qui va s’exprimer :

Qu’est ce qui lui prend celle là, des nouvelles résolutions 2014 ?? 

Je suis sincère, je tiens vraiment à porter des excuses auprès de mes ex pansements, ces gentlemen qui m’ont tendu la main pour me relever… et que j’ai fais souffrir à mon tour !!! (oui je vous assure les filles, un homme peut souffrir)

Je ne m’étais pas rendu compte de ce qu’ils pouvaient ressentir jusqu’au jour où J’ai été la victime, la relation pansement de quelqu’un… et je peux vous dire que j’en bave encore !!!!

Mon bourreau, dont je ne citerai pas le nom, sortait d’une relation de 5ans. Il avait quitté son ex parce qu’il recherchait une certaine forme de liberté. Mais il croisa ma route. Ce fut le coup de foudre (toutes les phéromones en alerte). Dès le départ, il m’a prévenu qu’il ne voulait rien de sérieux. Sur le coup, ça m’allait très bien, je ne voulais pas me prendre la tête dans une relation sérieuse après avoir fuit un ex, connard infidèle. Nous étions ainsi devenu des sexfriends. Mais les hormones ont été plus fort qu’on le pensait. Nous passions tout notre temps ensemble, on se manquait à distance, on ne voyait personne d’autre, on ne voulait de personne d’autre, et sexuellement c’était parfait, bref on allait droit dans le mur du couple… mais on continuait de se voiler la face. Pour ma part, je peux l’avouer, j’étais tombée complètement amoureuse de lui, mais impossible de lui dire quoique ce soit, de peur de le faire fuir… de son côté, il était très câlin, très attentionné, ses proches n’arrêtaient pas de me dire qu’il était heureux et qu’il semblait aussi très amoureuxsi même sa mère le remarquait !!!! Puis un jour… STOP, fin de l’aventure, tout le monde descend… il est parti sans de réelles explications…me disant juste qu’il ne pouvait pas…

A t'il eu peur de l'amour ? de la relation de couple qu'il fuyait mais qui prenait de plus en plus de place ? Etait il guéri de sa précédente relation ? Avais je été son tremplin pour pouvoir enfin avancer ?

Bref , j’ai sacrément morflé… toutes mes hormones avaient atteint leur level summum et du jour au lendemain, on me retirait tout, sans explication (je crois que c’est le pire de ne rien comprendre à une rupture)

Je suis tombée en énorme dépression rejetant toute nouvelle relation. Presque 9 mois de célibat !

Jusqu’au jour où je suis tombée sur mon sauveur. L’homme parfait, grand, sportif, fort, gentil, adorable, et fou amoureux de moi. Il était attentionné, il ne cherchait que mon bonheur, il était vraiment top . J’ai donc décidé d’y croire !! je me suis laissée enivrer, j’ai même cru que j’étais amoureuse, je voulais juste être heureuse mais au bout de 3mois, j’ai eu comme une illumination… je ne pouvais pas resteret je suis partie, sans grande raison à lui donner… à part que je ne pouvais pas…

…il morfle encore 🙁

Lorsque j’ ai pris conscience que j’avais pris la place du bourreau, j’ai regretté aussitôt de lui avoir donné de l’espoir

Malheureusement, on ne peut prédire à l'avance. Qui peut savoir que cette nouvelle rencontre sera notre pansement ? Et si au final cette relation marchait ? Qui peut savoir si le bourreau tombera finalement amoureux de nous ?

À tous mes pansements, Je suis désolée.

Un conseil : Si un homme (ou une femme) sort d’une longue relation, d’une déception amoureuse, ou vous dit qu’il ne veut pas se poser (même s’il montre des signes de défaillance face à cette dernière affirmation) FUYEZ !!!!

conduite du changement

Un pansement : sparadrap qui protège et permet une meilleure cicatrisation de la plaie. Un pansement ne se garde pas, il se change, jusqu’à la guérison et termine à la poubelle… Rien d’autre !!!!

Pas d’happy end !!!!

Secrètement, J.

;;;

Il vaut mieux penser le changement, que changer de pansements