Hello à tous,

Cela fait un petit moment que je n’ai pas écrit d’article ici.

Vous avez été tellement nombreux à suivre nos aventures en famille en 2019, que j’ai décidé de vous faire quelques articles sur ces fameux road trip.

Le tout premier s’est déroulé en mai dernier. Et il était juste IN-CROY-ABLE.

On avait décidé de parcourir une partie de l’Ouest des Etats-unis après avoir découvert des photos sur internet. Et pour être plus serein avec notre fils de 20 mois à l’époque, on préférait louer un camping-car. Eh oui, je pensais déjà aux siestes, à l’espace qu’il aurait besoin… puis même pour nous, c’était plus fun, plus familial 🙂 .

J’ai laissé Eddy tout gérer au niveau de l’organisation. Il avait déjà effectué un road trip en Australie il y a 10 ans, donc il avait une meilleure connaissance que moi sur le sujet. Il a contacté plusieurs agences de voyage, a demandé plusieurs devis et s’est mis d’accord avec l’agence Vacances Fabuleuses.

Spécialistes sur la côte ouest des Etats unis, ils ont pu nous conseiller et nous proposer différents trajets et activités. Ils se sont occupés de nous établir le road book, en précisant les choses à voir dans chaque destination, de prendre les billets d’avions aller et retour, de louer une chambre d’hôtel à notre arrivée à San Francisco, de louer le camping car pour les 3 semaines de road trip, puis de louer une autre chambre d’hôtel dans notre dernière destination, Los Angeles, ainsi qu’une Mustang pour parcourir la ville durant les 5 jours qu’on y séjournerait. Ils nous ont également équipé d’une clé wifi, pour nous permettre d’avoir internet partout lorsqu’il y a du réseau évidemment. Niveau budget, on a déboursé environ 7000 euros pour 1 enfant (qui ne paie rien) et 3 adultes (la mamie nous rejoindra en cours de voyage) pour 3 semaines de parcours. Soit environ 2350 euros par personne. Il ne nous restait plus qu’à réserver nos activités nous mêmes (balade à cheval, kayak, hélico, match de base ball…) et les campings, car il faut savoir qu’aux Etats Unis, il est interdit de stationner en pleine nature. Et penser aussi à rajouter un budget pour l’essence et la nourriture.

21 mai 2019

Étape 1 : SAN FRANCISCO, Californie

Notre road trip commence dans cette célèbre ville de la côte californienne. Nous avons 3 jours sur place avant de filer récupèrer notre camping-car et commencer l’aventure. On loge à l’hôtel Del Sol, plutôt bien situé, non loin du centre ville.

On m’avait dit qu’il y avait souvent du brouillard à San Francisco, et je ne sais si nous sommes chanceux, mais nous avons eu un grand soleil durant ces 3 jours. On en a profité pour louer des vélos électriques et parcourir la ville. Nous sommes montés sur le fameux Golden Gate bridge, nous avons déjeuné dans la charmante ville de Sausalito, juste en face de la baie de San Francisco, de l’autre coté du pont. Nous avons pris le ferry en passant par Alcatraz. Nous avons supporté les Giants contre les Marlins à l’Oracle park. Nous avons dégusté des pancakes de folie chez Home Plate. Et nous nous sommes tapés de sacrés fous rires en essayant de grimper la fameuse avenue de Lombard street avec la poussette #unevraiegalère.

23 mai 2019 :

Ça y est, il est l’heure de quitter San Francisco et de commencer l’aventure. On récupère notre camping-car chez Cruise America. Eddy, seul conducteur, tente de s’habituer à manoeuvrer la bête, pendant que je m’assois avec Edan à l’arrière en lui expliquant que ceci sera notre maison pour ces prochaines semaines.

1ère étape : Remplir le frigo. On s’arrête dans le 1er supermarché Walmart que nous croisons. Le camping car est equipé d’un micro-onde, d’un frigo et d’une gazinière. On se rue alors sur les pâtes, les nouilles chinoises, les oeufs, des blancs de dinde, des conserves (thon, haricots vert, petits pois carotte), des yaourts, des packs d’eau, des cochonneries à grignoter… Ce n’est pas le grand luxe, mais c’est l’aventure. Faut dire que nous ne sommes pas des grands cuisiniers dans l’âme, donc ça nous va très bien.

On reprend la route. Je me met à l’avant pour copiloter. Edan est à l’arrière et joue avec ses autocollants. Musique à fond. On chante. On se sent libre. Prêts pour vivre l’une des plus grandes aventures de notre vie. 3 semaines à arpenter l’Ouest des Etats unis, passant par le Nevada, l’Arizona, l’Utah et la Californie.

Nous arrivons à la tombée de la nuit dans notre 1er camping, le Tuttletown Recreation Area, à 2heures de route de Yosemite Park. C’est juste un emplacement. Nous n’avons pas de générateur extérieur pour avoir l’électricité. Mais la batterie interne a assez de ressource pour qu’on puisse cuisiner et avoir de la lumière. C’est notre toute 1ere nuit à 3 dans notre Pin car, surnommé ainsi par Edan. Dans le même lit. Ça ne nous change pas vraiment de la maison, Edan nous rejoint toujours en pleine nuit chez nous.

24 mai 2019 :

La 1ère chose que je fais dès que j’ouvre les yeux, c’est de regarder le paysage. Nous sommes au bord d’un lac. C’est si calme, si beau, si paisible. Edan veut qu’on aille dehors. Je l’habille chaudement car le matin est un peu frais et nous partons nous balader tous les 2. Nous croisons d’autres campeurs au loin. Edan court jusqu’au bord du lac pour y jeter des cailloux. Puis marche le long d’un champs de blé. J’ai l’impression d’être totalement déconnectée du monde réel. De notre vie active à Paris. Ici, le temps va lentement. On respire le bon air. On profite du moindre souffle de vent. Je sors de mes pensées lorsque je vois Eddy nous rejoindre, et Edan courir vers lui en lui criant « Papaaaaaa ». Il ne parle pas encore, alors dès qu’il nous appelle, on fond d’amour :).

Nous prenons notre premier petit déjeuner puis nous partons direction le YOSÉMITE NATIONAL PARK.

Étape 2 : YOSEMITE NATIONAL PARK, Californie

À l’entrée, nous achetons un Pass annuel (environ 80 dollars), ce qui nous permettra de rentrer gratuitement dans tous les parcs nationaux que nous visiterons par la suite.

Et là, on en prend plein les yeux dès le 1er arrêt. Nous avons une vue en hauteur qui surplombe la vallée, on y voit des falaises, des cascades. On s’aventure alors dans le parc pour voir tout ça de plus près. Des rivières, des montagnes… C’est magnifique. On s’arrête au pied d’une cascade pour immortaliser le moment à 3 en posant le téléphone avec le retardateur.

Au loin, on découvre une petite église en travaux. Ça nous fait penser à celle de The walking dead. Sur le plan, on nous conseille d’aller au Glacier Point, un des points les plus culminant du parc, pour avoir une vue spectaculaire. Mais au moment d’emprunter le chemin qui nous mène au sommet, un gardien nous stoppe et nous demande de faire demi tour. Il commence à pleuvoir énormément, et en hauteur il neige beaucoup. Notre camping car n’est pas adapté. On décide donc de se diriger vers la forêt des Sequoias Geants au sud du parc. On profite de la pluie pour se stationner sur le parking et j’endors Edan pour qu’il fasse sa sieste. Au réveil, il se fait tard. Il reste un peu plus de 4h de route pour atteindre notre prochain camping. Eddy ne veut pas rouler de nuit, avec la pluie il ne veut prendre aucun risque. On laisse donc tomber la foret des Séquoias et on se met en route direction SOUTH LAKE TAHOE.

Pour y accéder, on doit repasser près de l’endroit où on a dormi la veille, à 2h du parc. La nuit arrivant vite, on décide de s’y arrêter pour y dormir à nouveau. Tant pis, on reprendra la route tôt le lendemain matin.

25 mai 2019 :

Comme prévu, on repart tôt le lendemain. Plus on avance vers le Lake Tahoe, plus les températures baissent. Il neige carrément. Tout est blanc, c’est magnifique sur la route. Puis la neige disparait un peu, mais les températures restent fraîches.

Étape 3 : SOUTH LAKE TAHOE, Californie

On arrive en début d’aprés midi à destination, au City of lake Tahoe Campground. Edan est heureux, il y a un parc de jeux pour enfants tout près de notre camping. Nous sommes dans cette petite ville pour 2 nuits. Je branche le camping car au générateur extérieur, et l’arrivée d’eau pour y avoir accès. Il fait très froid dehors. Je crois qu’il fait à peine 3 degrés. Alors que nous avions 22 à San Francisco. On rencontre un peu partout des mises en garde contre les ours. Apparement il est fort possible d’en croiser par ici, il ne vaut mieux pas laisser de nourriture dehors.

South Lake Tahoe est une charmante ville au pied des pistes de ski de Heavenly Valley. D’où le fait qu’on croise pas mal de personnes avec des équipement de ski. Je ne m’attendais pas à un tel climat en plein mois de mai, et à vrai dire, je n’avais pas prévu de tenue très chaude pour ce road trip. Je crois avoir couvert Edan de 4 couches de vêtements. La nuit, nous avons eu hyper froid. Et pourtant, on dormait habillé avec 2 grosses couettes sur nous.

On a profité d’avoir du temps pour manger au restau, se balader au bord du lac, et en camping car pour admirer les environs.

27 mai 2019 :

L’agence Clearly tahoe loue des Kayaks transparents pour se balader sur le lac et voir les profondeurs. On avait tellement envie de tester. Ce matin, nous voilà donc partis pour une parfaite petite balade en bateau avec Edan et l’équipage de la Siera High tours. Ils sont tellement friendly. Ils nous ont accueillis avec le petit dejeuner. Edan a même conduit le bateau. Ils nous ont ainsi amené dans un endroit parfait pour faire du Kayak. Nous sommes gâtés, car il faisait très gris dès le matin puis, tout d’un coup, le soleil est apparu ce qui nous a permis de découvrir l’eau turquoise, transparente. On a pu y voir les rochers en profondeur. Edan, fatigué, s’est endormi avec les bercements de l’eau. Parfait timing !!! Eddy et moi avons pu profiter pleinement de notre balade à kayak en amoureux.

À midi, nous sommes revenus à quai. On a cassé la croute avant de reprendre la route pour notre prochaine destination.

Étape 4 : BODIE & MONO LAKE, Californie

L’agence de voyage nous a suggéré de faire une halte à Bodie, une ancienne petite ville minière totalement abandonnée sur la route de Lone Pine. Pour y accéder, il faut emprunter une route sans goudron pendant quelques kilomètres. On se croirait en plein décor du film d’horreur « La colline a des yeux ». Nous sommes arrivés sur place à 17h45. À l’entrée, il faut passer par un péage , le pass est environ à 8 dollars par adulte. Les visites se terminent à 18h, il nous reste donc plus que 15 minutes pour visiter les lieux.

Bodie a été ravagé dans les années 30-40 par un incendie, apparement causé par un enfant de 2,5 ans qui aurait joué avec des allumettes. Tout a été laissé comme tel, et c’est assez impressionnant. Comme nous sommes les derniers, il n’y a personne et le moindre petit bruit nous fait sursauter. On peut encore voir par les fenêtres des lits, des tables, de la vaisselle… il y a une usine au fond, des anciennes voitures abandonnées. C’est glauque et excitant à la fois. Dommage que nous n’ayons pas plus de temps. Au loin, on aperçoit un homme qui rode. On comprend très vite que c’est un gardien et qu’il va bientôt falloir partir.

MONO LAKE

On s’arrête quelques minutes au bord de ce lac salé de la Sierra Nevada pour y contempler le coucher de soleil. Avant de repartir rejoindre notre prochain campement.

28 mai 2019 :

Aujourd’hui direction LONE PINE.

Étape 5 : ALABAMA HILLS, Californie

En chemin, on croise les Alabama Hills, un endroit assez spectaculaire. C’est une formation rocheuse qui longe la Sierra nevada. Des films tel que La conquête de l’ouest ou encore Iron man ont été tournés ici.

On y passe une bonne partie de la journée avant de rejoindre notre campement situé au pied des montagnes, le Lone Pine Campground. J’aime tellement ces campements en pleine nature, au milieu de nulle part. On croise toujours des mises en garde contre les ours. Mais tout ce qu’on a vu, c’est une biche qui se baladait tranquillement au milieu du camp. Edan la contemple sans rien dire. Le ciel rose nous promet un super coucher de soleil. On profite des douches chaudes du camping avant de se coucher. Demain direction Las vegas !!!!

29 mai 2019 :

On prend notre petit dej dans la ville de Lone Pine. L’agence nous avait conseillé de tester les pancakes du Alabama Hills café, et nous n’avons aucun regret. C’était vraiment un délice orgasmique. On fait ensuite le plein et on reprend la route pour Las Vegas, en nous arrêtant d’abord dans La Vallée de la mort.

Étape 6 : DEATH VALLEY, Californie

Il fait une chaleur étouffante ici, on dépasse les 35 degrés facilement. En plein désert. C’est un four à l’arrière du camping car, alors pauvre Edan est en sueur même en couche. Il y a plusieurs choses à voir à Death Valley, mais nous n’avons pas voulu faire trop de détour à cause de la chaleur. Nous nous sommes juste arrêtés aux dunes de sable. Les premières pour Edan.

Et nous avons ensuite tracé jusque Las Vegas en passant par la petite ville fantôme de Rhyolite. Pas autant impressionnant que Bodie, mais c’est gratuit et ça ne fait pas perdre bcp de temps de s’y arrêter car il n’y a aucun détour, c’est sur la route pour Las vegas.

Étape 7 : LAS VEGAS, Nevada

On arrive en fin d’après midi au camping Oasis Las vegas. Ah, c’est quelque chose. La piscine est grandiose et avec cette chaleur, on en profite aussitôt. Edan est aux anges. De plus, une autre surprise l’attend. Mamie (la maman de Eddy) nous rejoint ici pour terminer le road trip avec nous. Edan adore sa mamie et lui saute aussitôt dans les bras. Pour ceux qui se demandent, il y a un 2eme lit dans le camping car 😉 . Avec Eddy, on profite justement de sa présence pour lui laisser Edan, et aller profiter de Las vegas by night en amoureux. Enfin bon, profiter c’est vite dit. Après une belle balade et un bon restau, on sent les yeux qui piquent. La fatigue a raison de nous et on rentre au camping se coucher comme 2 petits vieux.

30 mai 2019 :

Ce matin, on profite encore de la piscine avant de quitter Las Vegas. Edan s’éclate comme jamais et ne semble pas vouloir repartir.

Je remplis les réservoirs du camping car d’eau, je vide les eaux usagées et nous sommes prêts à décoller. Oui, chacun sa tâche, Eddy conduit et comme je n’ai pas le permis, moi je m’occupe de toute la partie technique. Bon, sinon je peux aussi vous avouer qu’Eddy est archi nul pour tout ce qui est technique, donc ça l’arrange. 😉

Étape 8 : VALLEY OF FIRE, Nevada

En chemin on tombe sur la Valley of fire et nos yeux en prennent plein la vue. Ces roches rouges flamboyantes sont impressionnantes. Avec Eddy on décide de grimper à pied en hauteur pour avoir une belle vue panoramique.

On arrive ensuite au Zion Canyon campground avant le coucher du soleil.

31 mai 2019 :

Étape 9 : ZION NATIONAL PARK, Utah

1ere randonnée avec Edan sur le dos. On s’est equipé d’un sac à dos (Deuter) spécialement conçu pour porter les enfants avant de venir aux Etats unis, et on va vraiment s’en servir tout le long de l’aventure.

Un bus nous dépose dans différents points du parc. Nous choisissons de visiter la cascade. Parait que tu peux même aller derrière, j’ai hâte de voir ça de près. Après une petite marche en montée, on y arrive. Manque de bol, c’est la sécheresse et il y a à peine un filet de bave. Dommage. Mais la vue vaut tout de même le détour.

On doit vite reprendre la route, car le soir même nous avons réservé des places pour un show de rodéo à Bryce Canyon, la coutume de la ville.

Étape 10 : BRYCE CANYON, Utah

Nous arrivons avec 1h d’avance, le temps de nous installer au camping Ruby’s Inn RV Park & Campground, de nous préparer et d’y aller.

1ere fois que je vois un show de Rodéo. Je ne suis pas vraiment fan, mais c’était intéressant de se retrouver au milieu des américains et de leurs traditions.

1 juin 2019 :

Ce matin, nous visitons BRYCE CANYON. Randonnée oblige, Eddy porte Edan dans le sac à dos. C’est incroyable ce que la nature peut faire . Ces roches appelées Hoodoos (cheminées) ont été formées par la mer auparavant présente. Le décor est fabuleux.

Nous prenons ensuite la route direction Capitol Reef. C’est bien que mamie soit là, elle occupe Edan pendant que je fais la copilote à l’avant. Puis elle prend le relai lorsque Eddy fatigue.

Étape 11 : CAPITOL REEF, Utah

Nous arrivons en fin de journée dans la petite ville de Torrey près de Capitol Reef. Au Sandcreek RV park. Un petit camping so cute dirigé par un couple hyper sympathique. La vue est splendide. On profite du feu de camp pour se faire griller des marshmallows. Edan, lui, a déjà adopté les hamacs.

2 juin 2019 :

Ce matin, on prend la route pour Moab et on s’arrête en route dans le parc national de CAPITOL REEF. Malheureusement , l’endroit que nous voulions voir est inaccessible en camping car, alors on se gare quand même quelque part et on s’organise une petite randonnée de dernière minute pour visiter les alentours.

1 heure après, nous voilà repartis sur la route.

Étape 12 : MOAB, Utah

On arrive dans l’après midi à Moab. La piscine du camping KOA Holiday nous fait de l’oeil, enfin surtout à Edan qui se jette dedans .

On reste 3 nuits ici, alors on en profite pour flâner un peu. On fait les boutiques en ville, on mange au restau. Et on visite les parcs. Le plus impressionnant reste La Délicate Arch. Une randonnée de 7 km au coucher du soleil, c’était magnifique et l’endroit est juste magique. Je crois que c’est mon coup de coeur pour l’instant . Comme l’impression d’être sur une autre planète .

5 juin 2019 :

Après avoir profité une dernière fois de la piscine, on reprend la route direction MONUMENT VALLEY .

Étape 13 : MONUMENT VALLEY, Arizona

J’ai l’impression de me retrouver dans une scène de Thelma et Louise, ou encore de Forest Gump, de Retour vers le futur, de La chevauchée fantastique, la Conquête de l’ouest… Tellement de films ont été tournés ici. C’est juste incroyable de voir ce paysage en vrai.

Eddy a réservé une balade à cheval à 18h pour le coucher du soleil. On se dépêche donc de trouver l’endroit du rendez-vous. Mamie s’occupera de Edan pendant ce moment là (merci Mamie :))

Déjà que l’endroit était magique, la surprise qui vint ensuite le fut 1 milliard de fois plus !!!

Je me souviens être tranquillement installée sur mon cheval lorsqu’Eddy descend du sien et me demande d’en faire autant. Il a trouvé un spot parfait à la frontière entre l’Arizona et l’Utah , devant une roche en forme de main, et veut faire une photo de couple sans nos chevaux. Moi je lui dis qu’il est bête, qu’avec les chevaux la photo sera encore plus canon alors je refuse de descendre. Il insiste et je ne comprend rien de rien. J’étais à 10000 lieu de me douter de quoique ce soit. Puis quand je suis têtue, je l’avoue, je peux être archi chiante :/ Et quand il me sort cette phrase « Bon Julia, descend, faut que je te parle », je pense « Oh merde, je suis en train de tout faire foirer, je crois qu’il y a un truc vraiment important là. » Mon coeur se met à s’emballer de plus en plus. Eddy m’aide à descendre difficilement car j’ai failli tomber. Il me regarde, sourit puis pose son genou à terre. Je n’y crois pas. « Non. Il le fait vraiment. Mais quand a t’ il prévu ça ? À quel moment ? » Il sort un écrin de sa poche et l’ouvre devant moi. Je vois une bague qui scintille de mille feu. Elle est juste magnifique. Sublime. Parfaite . Je me tourne vers les guides qui filmaient la scène avec le téléphone de Eddy, je comprend alors qu’ils étaient dans la confidence depuis le début. Je ne montre rien, je suis comme ça. Je déteste montrer mes émotions. Mais au fond de moi, je suis tellement sur un nuage. Je le prend dans mes bras et je lui dis « Oui, évidemment » sans réfléchir une seule seconde. Quelle surprise ! Je dois dire qu’il a été sacrément fort. On n’a pratiquement jamais parlé mariage alors je n’ai vraiment rien vu venir. La demande était parfaite. Mon homme est parfait.

Bon maintenant il va falloir rentrer à pied car nos chevaux se sont barrés. Heureusement, on les récupère quelques mètres plus loin. Je n’y crois toujours pas. Je ne réalise pas je crois. Dès que je vois Edan, on lui saute dans les bras et je lui montre la bague. Il ne comprend rien, mais il est heureux de nous voir heureux.

6 juin 2019 :

The View Campground. Je me réveille aux aurores. Les autres dorment encore. Je sors du camping car et je vois quelques campeurs déjà éveillés prêts à admirer le lever du soleil sur Monument Valley. Le spectacle est tout simplement majestueux. J’immortalise ce moment avec ma bague de future madame.

Nous prenons ensuite la route direction le LAKE POWELL.

Étape 14 : PAGE – LAKE POWELL – ANTELOPE CANYON, Arizona

Autre surprise qui m’attend, un vol en hélicoptère. Eddy a carrément loué tout l’hélico pour ne pas se retrouver avec d’autres touristes. Par chance, ils acceptent qu’Edan, qui n’a pas encore ses 2 ans, monte à bord. Mamie est ravie car elle fait aussi partie du voyage et c’est son 1er vol. Nous survolons donc le Lake Powell en hélico, avant de nous poser au sommet de la Tower butte pour admirer un splendide panorama. Mon homme a vraiment fait les choses bien.

Le soir, on séjourne dans un camping avec vue sur le lac. Le Page Lake Powell Campground. Edan découvre des lapins avec de grandes oreilles et s’amuse à les courser dans tout le camping. Le coucher de soleil est encore une fois de plus merveilleux.

7 juin 2019 :

Ce matin , nous visitons ANTELOPE CANYON. On part sur place avec une navette de touristes.

L’une des gorges les plus connues du sud ouest des états unis. Un peu déçue par le nombre de touristes au kilomètre carré (sur les photo, on pourrait pourtant croire que nous sommes seuls mais c’est surtout que je suis hyper douée pour prendre au bon moment en fait :)), bien que la découverte de ce passage au milieu des roches reste tout de même impressionnant. Comme une sensation d’être au centre de la terre.

8 juin 2019 :

Étape 15 : GRAND CANYON , Arizona

Nous arrivons au fameux et incroyablement célèbre GRAND CANYON. Je ne sais si c’est parce que nous avons vu d’autres canyons avant, notamment Bryce canyon, mais je m’attendais à vraiment quelques chose de plus grandiose. Bon après, ce jour là, nous avons une espèce de brume qui nous cache un peu la visibilité. Mais le coucher de soleil au niveau de Hopi point reste tout de même spectaculaire.

En revanche, nous avons dû sortir Edan du sac à dos le temps que le coucher de soleil n’arrive. Nous étions arrivés un peu trop en avance et il fallait attendre 2h sur place. Et ça a été pour moi un vrai calvaire. Il n’y a pas bcp de barrières au grand canyon. Et un accident est très vite arrivé. Lui qui court dans tous les sens, c’était d’un stress astronomique. On l’occupait avec d’autres enfants à l’arrière, plus vers la route, pour qu’il s’amuse quand même.

D’ailleurs on a fait la connaissance d’un Wapiti. C’est assez impressionnant. Un mélange de cheval et de biche.

Le soir, nous avons passé la nuit au milieu de la forêt, au Long Jim Loop Camping.

9 juin 2019 :

Nous prenons la route pour SEDONA. Cette ville est très sympathique, j’ai adoré l’atmosphère qui en dégageait.

Étape 16 : SEDONA, Arizona

On arrive dans un charmant petit camping au bord de l’Oak creek. Le Rancho Sedona RV Park. Sur la route, on a aperçu des gens qui s’y baignaient alors on décide d’en faire autant. Un bonheur cette petite rivière au milieu de la forêt.

Le soir, on décide de sortir en ville et d’aller diner au restaurant. Mais il faut savoir que pour nous déplacer, on doit embarquer toute notre baraque, le camping car. Ce soir-là, on quitte donc le camping avec notre camping car et là on entend hurler derrière nous. Tête en l’air que je suis, j’avais complètement oublié de débrancher le câble de l’électricité, le tuyau pour l’eau et celui pour les toilettes. Catastrophe. On s’arrête brusquement. Les câbles trainent derrière nous. Celui des toilettes a d’ailleurs laissé une sale odeur. On revient à notre emplacement et là, comme dans les films, je vois de l’eau jaillir de partout. On a complètement arraché la robinetterie du camping. Par chance, le gardien a été assez sympa et nous a donné un autre emplacement, sans nous demander quoique ce soit pour les dégâts causés. Ouf.

10 juin 2019 :

Ce matin, une longue randonnée de 8 kilomètres nous attend pour aller voir le DEVILS BRIDGE. Un pont naturel en pleine nature. Il fait facile 40 degrés dehors. Mais on est motivé.

Un peu avant la dernière montée, Edan s’est endormi. Mamie se propose de le garder pour que nous puissions grimper au sommet du pont. Eddy enlève délicatement le sac à dos avec Edan dedans et le pose contre un arbre.

On grimpe en haut et là, le spectacle est grandiose . La nature est tellement merveilleuse !!!

Après cette découverte, on retourne au camping-car et on continue ensuite notre route jusqu’à notre prochain camping. En chemin, on s’arrête une dizaine de minutes dans la ville colorée et très touristique de SELIGMAN.

Étape 17 : LAKE HAVASU, Arizona

Notre camping, Crazy Horse campground, se situe au bord du lake Havasu. On s’y arrête juste pour la nuit. Il y a plein de choses à faire ici, notamment des activités nautiques, mais on préfère de pas s’y attarder.

On y arrive à la tombée de la nuit. À peine on sort dehors qu’on se fait attaquer par une multitude de moustiques. C’est une mission pour ne pas les faire entrer dans le camping car. Et psychologiquement, on s’imbibe de produit anti moustique et on se gratte de partout quand même. Le lendemain matin, le ranger nous rassure en nous disant que ces bestioles ne piquent pas. Et effectivement, nous n’avons aucune piqûre.

Notre prochaine destination est Joshua Tree.

11 juin 2019 :

En empruntant la route 66, on s’arrête mettre de l’essence au ROY’S MOTEL. Très instagrammable. Et au passage, un biker nous prête sa harley !!

C’est notre dernière nuit avec le camping car, et pour l’occasion, on ne dormira même pas dedans. Cette nuit, nous avons trouvé un charmant domaine au milieu du désert de Joshua tree.

Étape 18 : JOSHUA TREE ACRES, Californie

On passe la nuit dans un Airstream, très vintage et superbement bien aménagé. Avec une baignoire en pleine nature et une petite piscine cachée. Parfait pour clôturer ce road trip en beauté.

En revanche, pour nous y rendre, nous avons un peu galéré, car à Joshua tree, il y a beaucoup de routes qui sont en fait des chemins de sable. Sur le Gps, rien est indiqué. On s’est retrouvé à rouler dans des chemins vraiment pas adaptés à un camping car et on a failli y rester coincé.

Cet endroit contient plusieurs airstream, 5 ou 6 je crois, disposés en plein désert, avec une grande pièce à vivre au centre, aménagée pour qu’on puisse ranger nos courses dans le frigo, cuisiner, diner et passer du temps avec les autres locataires. C’est vraiment très charmant. Les photos parlent d’elles-mêmes. Nous avons adoré y séjourner.

Edan découvre les lieux avec autant d’enthousiasme que nous. Ce petit est déjà avide de curiosité et aime l’aventure. Et c’est une sacrée aventure que nous avons vécu.

Il nous reste encore 5 jours avant la fin du voyage et nous passerons ces 5 derniers jours à Los Angeles.

12 juin 2019 :

Il est temps de rendre le camping car et de le troquer contre une mustang. Mamie reprend l’avion aujourd’hui. Son voyage s’achève ici.

Étape 20 : LOS ANGELES, Californie.

Notre hôtel, le Ramada Plaza, se situe sur Santa Monica Boulevard, dans le quartier gay de Los Angeles, tout près de Melrose Avenue. Durant ces 5 derniers jours, nous nous sommes baladés sous les palmiers de Bervely Hills, nous avons brunché à Melrose, nous avons fait du vélo sur Venice Beach, du surf à Malibu, nous avons profité d’un splendide coucher de soleil sur la plage de Santa Monica, nous avons grimpé la colline de Hollywood, nous avons flâné devant la maison de Charmed ou l’hôtel de Pretty Woman et arpenté les étoiles de Hollywood Boulevard.

Malibu

16 juin 2019 :

FIN

d’un magnifique voyage, que je recommande à 100.000%.

RETOUR À PARIS

Je tenais à remercier Sandy, de L’Agence Vacances fabuleuses, qui a assuré du début à la fin. Nous assurant un vrai service à distance. Déjà, c’est elle qui a établi tout notre parcours. Mais une fois sur place, dès qu’on avait besoin de quoique ce soit, elle répondait présente par téléphone. Que ce soit pour nous appeler une dépanneuse, car nous avons crevé à un moment de l’aventure, ou pour nous aider à trouver des alternatives de trajet lorsqu’ils étaient longs ou inaccessibles… Ce road trip était parfait, et en grand partie grâce à cette jeune femme, alors un grand merci à toi, Sandy.

Pour ceux qui souhaitent visionner le parcours en video, sachez que j’ai gardé toutes nos stories en Story à la une sur mon compte instagram. Et Eddy a même posté une video de tout notre road trip en IGTV sur son compte instagram.

Et vous, avez vous déjà fait un road trip ? Ou comptez vous en faire un ? Si oui, où ?

Secrètement, J.

Avant d’accoucher , je m’imaginais déjà refaire du sport avec Edan à la maison une fois tout remis en place dans mon petit corps ! Je pourrais même m’en servir comme poids , ou le laisser vagabonder à côté de moi . Comme font toutes les super fitness mummy sur insta 😉

Tu parles !!!

D’une, en un an, je crois que j’ai rarement trouvé le temps de faire du sport chez moi ! J’ai toujours eu un milliard de choses à faire, à penser dès qu’Edan dormait… autre que « Et si je me faisais une petite séance d abdo là, je m’ennuie tiens ! »

De deux, les uniques fois où j’ai essayé , soit Edan pleurait parce qu’il était mis de côté, allongé sur son tapis, et qu’il détestait ça ! Soit, maintenant qu’il est un peu plus grand , me tire dans tous les sens pour que j’arrête de faire mes acrobaties et que je joue avec lui..

Bref, reprendre sérieusement … No way !!

Du coup, j’ai fait appel à mon ancien coach ! Stéphane Robinet. Il s’était occupé de moi à l’époque, je parle de ça il y a 4 ans. Il avait sa propre salle , Secret Training, et coachait individuellement ses clients directement dans sa salle !
Aujourd’hui, il a carrément pris un espace plus grand dans le 16eme, métro Porte de Saint Cloud, sur deux étages, l’a rebaptisé Best Training et est à la tête de plusieurs coachs ! Je suis trop fière de lui ! Mais son concept est mega génial aussi, et je crois n’avoir vu ça nulle part ailleurs !

Que je vous explique un peu …

Best Training, ce n’est pas une salle de sport comme tu as certainement l’habitude de côtoyer ! Si tu veux juste t’inscrire à la salle de sport et être libre d’y aller quand tu veux, t’entrainer seul, de temps en temps, voir jamais (le nombre d’abonnement que j’ai fouttu en l’air sans réelle motivation) , tu ne frappes pas à la bonne porte !! Chez Best Training, il n’y a que des coachs, à ton écoute, qui te suivent de A à Z. Les seuls clients présents ont un rendez-vous avec l’un des coachs.
Dès que j’arrive, mon coach m’accueille, parfois je suis seule avec lui dans la salle, et parfois il y a un autre client voir deux autres, qui sont entraînés en parallèle avec d’autres coach. Mais pas plus de 3 clients en général ! On est donc en petit comité ! Et l’équipe est tellement cool que c’est vraiment agréable , comme à la Maison ! D’ailleurs Pierre Ménes est devenu un adhérent régulier, Malika Ménard, Isabelle Ithurburu, Benoit Costil aussi…

Au départ, mon coach m’a fait faire un test VMA (vitesse maximale aérobie) afin d’évaluer mon aptitude et pouvoir s’adapter à mon niveau ! Ensuite, il établit à l’avance tout mon programme sur un nombre de séances prédéfinies en cherchant à s’approcher le plus possible de mon objectif !
Moi, je n’ai plus qu’à pointer mes fesses à chaque séance et à donner le meilleur de moi !

Pourquoi ne pas prendre un coach à la maison?

D’une, avec Edan j’aurais été déconcentrée en permanence . Puis l’avantage de la salle, c’est que tu as accès à un tas d’équipements que tu n’as pas forcément chez toi !

Du coup, je profite des jours de repos de Eddy pour y aller deux fois par semaine !

Mon objectif : raffermir toute la sangle abdominale, les fesses, les cuisses, les bras (même si porter Edan m’aide déjà pas mal 😉 ) et perdre 2/3 kilos restants . Je fais 61kg et j’aimerais être à 58, c’est un poids où je me sens bien pour mes 170cm.

Programme : Une séance Fat Burning (cardio) et une séance Strong Body (renforcement musculaire) par semaine pendant plusieurs mois. Je veux un programme où on y va doucement mais sûrement !

_________________________________________________
Bruits de vestiaires :
_ « Oh Julia, Tu sais que c’est grâce à toi que je m’entraîne ici »
_ « Ah bon ?!! »
_ « Oui, je te suis sur insta et ça m’a donné envie de tester. »
_ « Et ça va, ça te plaît ? »
_ « Mais c’est mieux que ça , c’est une révélation pour moi ! »
__________________________________________________

J’ai commencé il y a quelques mois, mi-septembre 2018 . C’est dingue comment on peut vite redevenir accro à ce surpassement de soi. Chaque séance devient de plus en plus difficile, mais j’aime ça ! Alors au début j’étais 0, surtout niveau abdo. Plus rien après la grossesse. Mais ça revient vite alléluia. Je sens que je retrouve vite la forme.
Faut dire que j’étais très sportive avant. J’ai fait 8 ans de basket étant plus jeune. Puis j’allais souvent à la salle, surtout avec Eddy, avant qu’on ait Edan. En revanche, depuis la grossesse , Nada. Je suis restée deux ans sans sport !!! Je craignais la reprise , mais au final , ils y ont été en douceur avec moi dés le départ, et ils augmentent en intensité au fur et à mesure !

Résultats : Mes cuisses ont déjà perdu la cellulite qui s’y était encrée férocement #sohappy. Et elles se sont affinées ! Mon ventre, lui, est plus tendu , et j’aperçois un début d’abdos, oui oui oui. Quand à mes fesses, il y a encore du boulot pour qu’elles soient plus bombées , mais on va y arriver ! #nopainnogain


Bruits de vestiaire :
_ « Ahhhhh je suis morte mais qu’est ce que ça fait du bien !! »
_ « C’est clair !!! Comment as-tu connu ici ? »
_ « Je me baladais et je suis tombée dessus. Et franchement c’est ce qu’il y a de mieux pour moi ! Je n’aime pas le monde et je suis du genre à me démotiver très facilement pour faire du sport, mais là je n’ai pas le choix, mon rendez-vous est fixé, je ne peux pas planter. Et au final, en sortant d’ici, je me sens trop bien. Je revis ! »


Bon là, j’ai un peu abandonné au mois de décembre, je suis partie en vacances avec ma famille, puis il y a eu les fêtes, et forcément les écarts … et comme chaque mois de janvier, on se remotive plus que jamais #lesbonnesrésolutions !! Il est donc grand temps de reprendre sérieusement ! Aller hop, j’envoie tout de suite un message pour reprendre rendez-vous !! #NopainNogain

Pour les intéressés, je partage régulièrement sur mon insta mes séances , j’ai d’ailleurs créé un onglet à la une WORK OUT pour que vous puissiez retrouver l’ensemble de mes stories Training ! Ça peut vous donner un petit aperçu .

Et je peux même vous informer qu’une nouvelle salle va ouvrir très prochainement dans Paris. Soyez connectés !!!

Pour toute autre information, que ce soit au niveau des coaching, du tarif etc…  je vous invite à vous rendre sur le site internet de Best Training :

http://www.besttraining.fr


« Le plus difficile est de se décider. Le reste, on s’en charge . » -Best Training


Sportivement, J.

Quand tu fouines sur ton AppStore et que tu déniches des petites applis bien sympa ! Je suis récemment tombée sur Treatwell, une appli pour prendre ses rendez-vous beauté en ligne dans les instituts les plus proches de vous !

Il y a tellement d’instituts qui ouvrent chaque jour que tu ne sais même plus ce qu’il y a tout près de chez toi! Alors quand tu as envie de te faire faire une manucure, un brushing, un massage, un soin … bref te faire chouchouter , cette appli est tout simplement faite pour toi !

Tu as juste à choisir le soin que tu veux , elle localise pour toi les instituts qui correspondent à ta recherche, notamment ceux qui sont près de chez toi ! Tu as même des notes et des avis pour te renseigner et savoir si ça vaut le coup ! Il n’y a plus qu’à sélectionner ton soin et prendre ton rendez vous directement en ligne !

Avant de partir à l’île Maurice , j’ai voulu me faire un regard de biche en faisant une pose d’extensions de cils. Histoire de ne pas avoir à mettre de make-up de toutes mes vacances ! J’étais dans un café Place des Ternes à Paris avec une copine lorsque j’ai testé cette appli pour la première fois . J’ai cliqué dessus et j’ai pu me prendre un rdv à l’institut Cils en Seine  dans le 17ème pour le lendemain . 193 avis plutôt positifs et une note de 4,9/5 , je n’ai pas hésité.

Le lendemain , j’ai été accueillie par une charmante technicienne qui m’a pris en entretien individuel pour savoir exactement ce que je recherchais. Elle a analysé mes yeux et on a choisi ensemble la longueur et la forme. J’ai opté pour le regard envoûtant.

Je me suis installée sur un lit à mémoire de forme donc je peux vous dire que c’était ultra confortable et il valait mieux car je suis restée dessus pendant 1h30. Petite musique apaisante en fond, je crois même que je me suis endormie.
A la fin, j’étais ultra satisfaite du résultat et je suis repartie avec une petite brosse à cils pour les brosser 1 à deux fois par semaine .

Photo AVANT/APRÈS la séance

Je recommande vraiment l’application Treatwell  (<< Click) si vous avez vous aussi besoin de prendre des rendez-vous et que vous ne connaissez pas forcément les instituts proches de chez vous !

Puis pour tester un soin avant les fêtes ou même après, je vous offre une réduction de -7€ dès 25€ de prestation, avec le code JFLABAT7 valable jusqu’au 24 janvier 2019 pour tous les nouveaux clients Treatwell . C’est un petit cadeau rien que pour vous 😘

J’espère que ce petit bon plan vous plaira .

Bonnes fêtes de fin d’année <3

Secrètement, J.

DIMANCHE 25 NOVEMBRE 2018

18h04. Ivalo.

Au moment où je commence cet article je suis en Laponie Finlandaise dans un bus direction l’hôtel Star Arctic. Je viens d’atterrir à Ivalo après une longue journée de voyage depuis 10h ce matin , Paris -Helsinki -Ivalo .

La Laponie . Je rêvais d’y aller un jour, et grâce à HUAWEI j’y suis !!! Nous sommes ici pour le lancement de leur nouveau téléphone, le HUAWEI Mate 20 pro, un téléphone qui détient une intelligence Artificielle . Et pour découvrir aussi une toute nouvelle application spécifique pour les enfants sourds : Story Sign. Je vous en dirai plus lorsque j’aurais l’occasion de la tester.

Bon on ne reste que deux nuits , une journée, mais je suis déjà hyper ravie d’être ici !

En cette période de l’année , il n’y a que 3heures de jours ! Ça me paraît incroyable , un monde complètement à part . D’ailleurs l’été il n’y a pas de nuit c’est l’inverse . Et ici, à Saariselkä, l’hiver dure 200 jours !!! Et à partir de décembre, il parait que le soleil reste couché jusqu’en janvier. Pendant un mois entier, vous imaginez !!!

En tout cas, J’ai hâte d’être à demain pour voir ce paysage de jour !

19h14. Chambre 205, Sartarctic Hotel.

Je viens d’arriver dans ma chambre . C’est un petit chalet mignon avec une cuisine, un salon, une salle de bain, avec sauna, un coin chambre et une grande terrasse . L’hôtel est perdu au milieu de nulle part . Certains ont d’ailleurs la chance d’avoir des chambres avec le toit en verre pour observer le ciel et les aurores boréales. J’ai téléchargé l’application pour avoir les alertes si une aurore boreale pointe le bout de son nez .  j’aimerais tellement en voir une !!!

00h07. Chambre 205, Star Arctic hôtel.

Nous avons dîner au restaurant de l’hôtel. C’était assez spécial mais mangeable. J’ai bien sympathisé avec Céline Perruche, rédactrice en chef de chez Glamour. Très drôle cette nana . Nous sommes une soixantaine de personnes venues de toute l’Europe , blogueurs et journalistes mélangés , pour découvrir cette région avec Huawei . Demain une grosse journée nous attend , donc je vais tirer mon lait avant de dodo, prendre une bonne douche et me coucher !

LUNDI 26 NOVEMBRE 2018

7h01. Chambre 205, Star Arctic hôtel.

Ça pique ! En France il est 6h. Je file au petit dej et je vais enfin découvrir de plus près ce nouveau tel et surtout cette fameuse application pour les enfants sourds puisque nous avons une conférence ce matin avant de poursuivre la journée dans la Laponie profonde !

11h30. Lobby, Star Arctic hôtel.

Cette appli est juste géniale !!! Ça m’a énormément touché. J’ai carrément eu la larme à l’œil en visionnant l’un de leur spot publicitaire ! Et c’est pour quoi j’aimerais vous en parler davantage . Elle sort uniquement sur Google play le 3 décembre et se prénomme STORY SIGN. Et elle est gratuite. Les créateurs de cette appli ont inventé un personnage façon avatar qui reproduit la langue des signes et permet aux enfants sourds d’avoir une traduction de leur livre et de le comprendre . C’est incroyable !! La magie se lisait dans les yeux des enfants qui l’ont testé. Un nouveau monde s’ouvrait à eux .😍

La langue des signes fait partie des langues qui n’ont pas de forme écrite, ce qui constitue un défi considérable pour les enfants sourds lorsqu’ils apprennent la lecture. Nombreux rencontrent des difficultés car ils n’ont pas la possibiltié d’associer les mots aux sons, d’entendre leurs parents leur lire des histoires ou un professeur répéter une phrase. Autant d’étapes clés pour un enfant entendant apprenant à lire. En gros, c’est comme s’ils devaient apprendre à lire dans une langue qui n’est pas leur langage principal.

Quand on sait qu’il y a 32 millions d’enfants sourds à travers le monde et qu’en France, 95 % d’entre eux ont des parents entendants, qui n’ont que des connaissances partielles et qui doivent s’adapter, cette application est une grande aide et pour les enfants et pour leurs parents !
En ce moment, je suis dans la phase où Edan découvre les livres avec passion. Les livres ont tellement une influence positive sur l’imagination, la connaissance et la communication des tous petits. Alors j’ai été particulièrement touchée en voyant une vidéo où des enfants refusaient carrément les livres qu’on leur offrait car à part regarder les images ils ne pouvaient les lire ou les comprendre .

Ils apprennent avec le temps, bien évidemment, mais cette appli va leur permettre de faciliter cet apprentissage et surtout sans avoir besoin de l’aide d’un adulte parlant la langue des signes près d’eux !
C’est bien la première fois que je trouve que la technologie apporte quelque chose de réellement bénéfique pour des enfants.

Puis c’est archi simple d’utilisation. Une fois sur l’appli il suffit de placer le téléphone au dessus du texte à lire et un petit avatar va traduire le texte en langue des signes permettant à l’enfant de lire son livre tout seul et de regarder et comprendre les images en même temps .

L’application peut se télécharger sous tous les androïdes mais fonctionne mieux avec l’intelligence artificiel de l’Huawei Mate 20 pro. La reconnaissance d’images et la reconnaissance optique des caractères (ROC), créeront la meilleure expérience de lecture possible. La première permet à l’application de reconnaitre parfaitement les mots, et ce même si l’enfant positionne le téléphone avec un léger angle par rapport au livre. La ROC optimise, quant à elle, l’efficacité de l’application. Les performances de l’IA alimenteront également la vitesse à laquelle les pages du livre peuvent être chargées dans l’application, pour que les enfants n’aient pas à attendre trop longtemps pour connaitre la suite de l’histoire.

Bon de ce que j’ai compris, pour le moment, un seul livre est enregistré dans l’application, traduit dans toutes les langues : Où est Spot le chien ? Mais leur but est de pouvoir enregistrer le plus de livres possible afin que chaque enfants puissent lire également les livres qu’ils ont déjà chez eux.

En voyant la magie dans les yeux des enfants qui ont eu recourt à cette technologie, je vous en parle avec émotion. J’espère que vous pourrez en parler aussi autour de vous pour que cette application puisse se développer davantage et permettent aux enfants sourds de s’ouvrir davantage aux livres. .

Voici le spot publicitaire qui m’a mise la larme à l’oeil :

13h08. Restaurant, Star Arctic hotel.

On vient de rentrer pour manger .
J’ai eu hyper froiiiiiid, enfin surtout aux mains parce que j’enlevais mes gants pour tester l’appareil photo de l’Huawei ! Je suis partie avec un grand groupe en excursion dans la campagne finlandaise . De la neige à perte de vue sous un magnifique coucher de soleil, avec un vent hyper glacial! J’ai cru vraiment que j’allais perdre les doigts… et la vue tellement c’était magnifique ! Mais heureusement les combinaisons fournies par l’hôtel nous ont tenu bien chaud . Apparemment ici, les hôtels (je ne sais pas si c’est pour tous) équipent les clients pour se protéger du grand froid ! Après une bonne demie heure de marche on a rencontré un chaman vêtu de peaux de bêtes en plein milieu de la nature autour d’un feu . Il nous a raconter une histoire, mais je n’ai pas tout saisie avec le bruit du vent . Il expliquait ce que son peuple a dû traverser il y a très très longtemps , durant de rudes hivers. Ils ont du brûler tous les arbres de la forêt pour se tenir chaud et c’est pourquoi à présent, il y a des endroits sans arbres, comme celui où nous étions, et qui ressemble à un grand No man’s land. Puis il s’est approché de chacun d’entre nous avec ses pâtes de poules en faisant des signes bizarres sur notre visage…pour nous apporter certainement de bonnes ondes .. enfin j’espère !!

Suite à ça, on a continué notre périple. En chemin on nous a donné une petite fiole d’alcool finlandais , Jaloviina, une liqueur à base de cognac, d’eau de vie et un peu de sucre pour adoucir le gout, qu’il est bon de boire cul sec pour se réchauffer ! Je veux bien les croire, j’ai a peine trempé les lèvres que j’étais déjà en sueur .

J’ai pu tester la fonction appareil photo de l’Huawei devant ce magnifique coucher de soleil que nous offrait la nature. L’un des plus beaux que j’ai vu. Et je dois dire que  la qualité est particulièrement dingue avec ses 3 objectifs , je vous met un aperçu juste ici .

Puis nous sommes rentrés à l’hôtel pour manger un potage de boeuf pomme de terre et un bon dessert aux pommes cuites et glace vanille ! Cet après midi, d’autres aventures nous attendent.

18h12. Chambre 205, Star arctic hotel.

J’ai dévalé une grande pente en luge, de nuit, vu que le soleil a commencé à se coucher vers 14h30. Les pistes étaient éclairées de lumières bleues. C’est plutôt original !!Ensuite on s’est posé au bord d’une rivière gelée, autour d’un feu et on a dégusté un bon chocolat chaud. Certains y ont même rajouté un alcool à base de menthe. Moi je me suis ruée sur les pains perdus à la cannelle réchauffés sur le feu de bois. J’ai adoré ce petit moment apaisant .

J’ai d’ailleurs testé à ce moment là le mode Cliché nocturne de l’huawei mate 20 pro, et je dois dire que j’ai été plutôt bluffé par la netteté des photos. C’est incroyable, on se croirait en plein jour et je précise que je n’ai pas utilisé le flash.

Ensuite nous sommes rentrés à l’hôtel, et là il me reste une heure de libre avant de retrouver le groupe pour aller manger au restaurant . Et si je testais le sauna de ma chambre ?

23h16, chambre 205, Star arctic hotel :

J’ai vu le père Noël !!!!!!
Nous avons été dîner au restaurant le Petronella à Saariselka. Un restaurant très chaleureux avec du bois et des feux de cheminées. Je crois qu’il etait privatisé rien que pour nous (en même temps on est une centaine presque ) . On en a appris plus sur l’application, et on a d’ailleurs eu le droit à un spectacle musical interprété par des enfants sourds . Puis il est arrivé , à la fin du dîner ! Apportant à chacun d’entre nous un petit père Noël trop stylé ! J’avais l’impression d’être une gamine ! Attend ce n’est pas n’importe quel père Noël, on est en Laponie, là où le père Noel vit, alors il a une valeur particulière ici !!! J’ai donc fait ma photo, obligée ! Bon ok je suis une grande enfant 🙂

Demain nous rentrons déjà ! Ça aura été un voyage court mais extraordinaire à vivre avec une équipe géniale. Je suis ravie d’avoir été choisie par Huawei  pour être l’une des portes parole de l’application story sign à travers le monde.

Puis je pense que je reviendrai un jour. Pourquoi pas à Rovaniemi, là où vit le Père Noël, mais quand Edan sera plus grand et en aura moins peur 😉
Et puis pour voir des Rennes aussi, faire du chien de traîneau, ça doit être magique ici ! Et apercevoir des aurores Boréales évidemment. Il paraît d’ailleurs que c’est mieux de venir fin décembre ou en janvier pour les voir si certains sont intéressés !

MARDI 27 NOVEMBRE 2018

10h22. Aéroport d’Ivalo.

Je viens d’acheter un petit Renne en peluche et un manchot tout doux pour Edan . J’aime lui ramener des souvenirs de mes excursions. Nous allons prendre un charter direction Helsinki avant de reprendre un autre avion pour Paris. Oh j’ai aperçu un Renne sur le trajet en bus avant d’arriver à l’aéroport . Bon il était loin et je n’ai pas pu m’en approcher mais je ne serai pas partie sans en avoir vu un !

20h14. Dans l’avion, direction Paris.

Juste pour vous dire que ces gâteaux finlandais sont une tuerie. Des oreos au spéculos. Je viens de m’enfiler un paquet tout entier dans l’avion.

Hâte de retrouver mes amours. Parait que Edan en a encore fait voir à son père la nuit durant mon absence. Autant la journée, tout se passe bien, autant la nuit…. À 15 mois, monsieur se réveille encore très souvent et si maman n’est pas là pour le rendormir ou lui donner le sein, il peut se réveiller toutes les heures en hurlant. Je crois qu’il y en a deux qui vont être contents de me retrouver. 🙂

Je ramène d’ailleurs un exemplaire de Spot le chien à Edan, en souvenir de cette nouvelle application 🙂

Secrètement, J.

GIRLS CAN DO ANYTHING
Zadig & Voltaire

J’ai un peu de retard car c’était il y a déjà un mois, mais je suis super fière d’avoir été choisi pour représenter le nouveau parfum de Zadig et Voltaire,

Girls Can Do Anything.

D’une parce que je trouve qu’il sent super bon (et moi je suis plutôt difficile en odeur de parfum). Ça aurait été dommage de représenter un parfum que je n’aime pas quand même. Puis j’aime l’image qu’il véhicule. Je ne suis pas féministe mais faut dire ce qui est, nous les femmes, on peut tout faire !!! Et je m’en rend encore plus compte depuis que je suis devenue maman.

Zadig et Voltaire ont vu en moi la femme qui a beau être maman, peut être carrément Rock, sportive, et féminine à la fois, et c’est ainsi que la coopération a commencé.

Voici un petit spot publicitaire tourné avec la marque :

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez en commentaires 🙂

Du spot mais aussi du parfum …

 

Et retrouvez directement le parfum ici :

GIRLS CAN DO ANYTHING 

À très vite.

Secrètement, J.

Au moment où je commence cet article, Edan, 13 mois, soulève mon tee shirt pour téter mon sein gauche. D’ailleurs il ne tète plus que celui-ci maintenant . Le droit le désintéresse totalement depuis 2 mois.

Tout a commencé…

Enceinte, je n’avais vraiment aucune idée de ce dans quoi j’allais m’embarquer. Tout ce que je savais, c’est que j’allais donner le meilleur à mon bébé , le protéger de certaines maladies , renforcer son système immunitaire et que je risquais tout au pire de déformer ma poitrine mais que ça me protégerait du cancer du sein par la même occasion et me permettrait de retrouver vite ma ligne. Et que c’était archi économique aussi !! C’est vendeur !!!! Je ne m’étais même pas renseignée concrètement sur le déroulement d’un allaitement. Pour moi, c’était juste donner son sein à bébé pour qu’il mange. Dans mon esprit c’était logique, je voulais allaiter ! Pourtant je n’avais aucun exemple dans ma famille, ma mère n’avait pas allaité, mes sœurs non plus. Mais je voulais le faire !

Quelques semaines avant l’accouchement, j’ai rencontré une conseillère en lactation, sous les recommandations de mon chiropracteur qui en connaissait une très bien, histoire d’avoir quelques notions. Catherine Fontenel. Elle m’avait expliqué comment faire téter un bébé, parce qu’il y a une technique en effet , et m’avait appris à me servir d’un tire-lait électrique qu’elle m’avait conseillé de louer en pharmacie . Un tire-lait. Je ne savais même pas que ça existait. Je me souviens d’Eddy qui l’écoutait parler en se demandant ce qu’il faisait là. Mais elle voulait qu’il participe, « les papas sont très importants dans la réussite d’un allaitement, ne serait-ce que par le soutien moral qu’il donne à la maman ». Je retenais la moitié de ce qu’elle me disait (enceinte, j’étais très souvent distraite) … Je ne savais pas si je reverrai Catherine à ce moment là… mais à l’heure d’aujourd’hui, je peux vous certifier que cette femme, ce tire-lait et Eddy sont devenus mes meilleurs alliés !!! Sans eux, je n’aurais sûrement pas réussi mon allaitement.

Oui, un allaitement peut complètement foirer. Pour plusieurs raisons, que ce soit physique ou psychologique.

Un jour, une maman m’a écrit :  « Je n’avais pas assez de lait, bébé tétait 24/24h et pleurait si je lui retirais. Il n’était jamais rassasié. C’était épuisant. » , « C’est normal, un bébé tète quasi non stop ses premiers jours de vie, tu es son alimentation mais aussi son seul point de repère, son univers, il demande juste sa maman. Et le fait de téter va activer de plus en plus ton lait. »,  « Ah mince, je pensais que je ne pouvais pas allaiter, je ne savais pas, du coup j’ai arrêté. »

LE MANQUE D’INFORMATIONS…

Je me souviens, dans les débuts, je passais mon temps sur internet pour essayer de comprendre comment ça fonctionnait. Personne ne m’expliquait. Je passais des heures sur le site de la LLL, les forums etc. pendant que Edan dormait dans mes bras.


Pour celles qui pensent réellement manquer de lait et qui désirent continuer, l’alimentation de la maman peut jouer un rôle important. Il est conseillé de consommer du fenouil, connu pour favoriser la montée de lait. Les tisanes d’allaitement de chez Weleda sont d’ailleurs géniales pour ça. Ou même boire des bières sans alcool à base de houblon !!! Après, malheureusement, chez certaines personnes, ça ne suffit pas…


Pour ma part, je n’avais aucun problème de ce côté-là . Mes seins étaient archi remplis. Assez pour nourrir une colonie entière . Des jets sortaient dans tous les sens (j’ai ce qu’on appelle un REF, Reflexe d’éjection fort) et arrosaient Edan en plein visage. #lepauvre

En revanche, Psychologiquement, ça a été une autre histoire… très intense .

Le 1er jour du reste de ma vie.

Un souvenir qui restera encré à vie. J’ai eu la chance d’avoir un accouchement rapide et sans douleurs, donc j’étais en parfaite condition pour accueillir pleinement mon bébé . À peine sorti de moi, la sage femme l’a posé sur ma poitrine et l’a guidé jusqu’à mon sein pour le faire boire. C’est dingue comment ce petit être savait déjà y faire. Eddy était auprès de moi et immortalisait ce moment. Je le regardais boire et je comprenais à cet instant précis que j’étais sa mère. Je me devais de le protéger, de lui donner le meilleur de moi. Je l’aimais déjà plus que tout.


Au début, les seins de la femme ne contiennent pas de lait, que du colostrum, assez riche en protéines, vitamines etc.. pour lui apporter ce dont il a besoin sur l’instant T mais peu nourrissant sur du long terme, alors bébé doit téter énormément pour faire monter le lait.


Les premiers jours de sa vie, Edan passait presque tout son temps à téter, le reste à dormir. 20 min à droite, 20 min à gauche, il s’endormait 30 min et recommençait. Jour et nuit. Je me souviens avoir eu des petites crevasses tellement il tétait . Et j’étais épuisée. Mais j’ai eu la chance de tomber sur une équipe médicale calée en allaitement (ce n’est pas le cas de toutes les maternités apparemment). Une des sage-femmes, me voyant exténuée, m’avait appris à allaiter en position allongée pour que je puisse me reposer en même temps que bébé, et je peux vous dire que cette position a été révolutionnaire. Je relevais les barrières de mon lit de maternité pour sécuriser l’espace, et je prenais Edan en cododo, il dormait allongé contre moi. Dès qu’il ouvrait les yeux, je collais mon sein à sa bouche et il tétait. Et je me rendormais avec lui.  Peur de l’écraser ? Non, je crois qu’on a toutes un instinct de protection en nous, même en dormant. D’ailleurs on ne dort que d’un oeil, on a la fâcheuse tendance à vérifier très régulièrement qu’il respire toujours :,) Et à l’admirer pendant son sommeil aussi.  Mais même si on dort peu, l’allaitement nous permet d’avoir un sommeil plus réparateur.  Et ça, c’est tout de même un bonus lorsque bébé ne fait pas encore ses nuits 🙂

D’ailleurs, depuis sa naissance, nous pratiquons le cododo. Oui, oui, encore à 13 mois. Et nous sommes très heureux ainsi !

La fin du 2ème jour, j’avais enfin du lait !

I’m coming home.

 

Edan a tété toutes les heures jusqu’à toutes les 3 heures les 5 premiers mois de sa vie. Sans rythme particulier. Il réclamait énormément le sein. Pour boire, pour un câlin, pour l’aider à faire passer ses rots, à apaiser ses reflux…
Vers 3 mois, le pédiatre, pas vraiment formé pour l’allaitement, mais je ne l’ai su que bien plus tard (dans mon monde à moi… tout pédiatre était formé sur ce sujet) me demandait de ralentir les tétées, d’essayer d’espacer toutes les 3-4h (rythme normal d’un bébé au biberon) car Edan prenait trop de poids. Novice en allaitement, et avec personne dans mon entourage pour me servir d’exemple, je suivais ses conseils aveuglément . Ou du moins, je voulais les suivre. J’essayais de faire patienter Edan. Mais le glouton voulait boire toutes les 2h grand max, et c’était une bataille à chaque fois pour le faire patienter. Je cédais bien souvent et je lui donnais le sein ce qui le calmait aussitôt . J’avais alors l’impression d’échouer, d’être une maman nulle qui nourrissait trop son enfant et qui allait le rendre obèse et dépendant . Je me mettais trop de pression à vouloir absolument lui donner un rythme matin-midi-soir…

 » Tu sais, si tu lui donnes le biberon, tu pourras contrôler ses doses et lui donner un rythme. »,  » Donne-lui un biberon le soir, ça le calera et il fera ses nuits plus vite, tu verras. »

Edan présentait les symptômes d’un bébé RGO (beaucoup de reflux et de rots coincés) alors ça devenait épuisant et frustrant. J’avais l’impression de lui faire du mal, j’étais épuisée… à ce moment précis , je l’avoue, j’ai failli baisser les bras .

Et c’est là que Catherine Fontenel, ma conseillère en lactation, est entrée en action. Elle m’a fait comprendre qu’un allaitement réussi se fait à la demande. Que mon bébé n’allait pas devenir obèse avec le lait maternel. Que c’était d’ailleurs signe de bonne santé qu’il prenne bien comme ça. Je pouvais me féliciter . Que le lait maternel a des vertus cicatrisantes sur l’œsophage donc que c’était bon de continuer s’il présentait un RGO, ça ne pouvait que lui faire du bien. Qu’il ne faut pas systématiquement imposer un rythme à bébé au début, et qu’il prendrait son rythme tout seul avec le temps (et je confirme, il a fini par prendre un rythme vers ses 6 mois avec la diversification alimentaire). Il faut savoir aussi que le lait maternel se digère plus rapidement qu’un lait infantile. En 20 minutes chrono. Alors bébé a vite faim par la suite. Mais un bébé ne se nourrit pas par gourmandise mais par nécessité, besoin primaire, il va prendre juste son nécessaire. Certains vont boire énormément en une tétée, d’autres vont faire plusieurs petites tétées dans l’heure... c’est lui qui décide ! Et une fois qu’on comprend ça, c’est vrai que c’est beaucoup plus simple dans notre petite tête. Fatiguant certes, car on donne beaucoup de notre personne, mais moins stressant 😉


Le service à la demande marche d’ailleurs dans les deux sens. Car lorsque bébé tète moins, notamment lorsqu’il commence à dormir plus longtemps la nuit, nos seins, eux, ne sont pas habitués à ce changement et continuent de produire du lait en masse. Ils deviennent tendus, durs, parfois extrêmement douloureux, et là , pour éviter l’engorgement , il est temps que bébé tète. Alors si bébé dort paisiblement, on peut lui proposer le sein dans son sommeil, la nature fait qu’il viendra téter naturellement sans se réveiller.


Et d’aventure en aventures…

Aujourd’hui, je suis dans mon 14eme mois d’allaitement . 14 mois + 9 mois de grossesse soit 23 mois que je ne fume plus , que je ne bois pas d’alcool ou rarement, que je n’ai pas eu mes règles (youpiiiiiiii)que j’ai une peau et des cheveux carrément plus beaux d’ailleurs .(je crains la chute d’hormones quand même)
Je pensais allaiter 6 mois et finalement, je crois que je n’ai pas encore envie d’arrêter . Avant d’être maman , je me disais que après 1 an c’était sûrement trop bizarre de continuer . Que bébé devenait grand et que donner le sein pouvait avoir une figure inceste passé un certain âge . Mais quand tu deviens maman, tout change . Ta vision change. Je pense aux bienfaits, à son développement..L’image inceste à complément disparu. Puis sincèrement, je n’ai strictement aucune idée de comment le sevrer. Il n’aime pas les biberons, et il semble être très accroché à ce sein gauche. Alors tant que tout se passe bien…

« -Tu lui donnes encore le sein ??? »  » -Oh oui, tous les bébés de son âge boivent du lait, non ? Et comme j’en produit… » « – Oui, c’est sûr… Mais quand même, t’as pas peur ? » « -Peur de quoi ? Que ça me chatouille le décolleté quand il aura de la barbe ? Tu connais l’OMS ? » « -Organisation Mondial de la Santé ? » « -Oui, tu sais ce qu’ils préconisent ? » « -Aucune idée… » « -Ils conseillent un allaitement maternel exclusif jusque 6 mois, et l’allaitement maternel jusque 2 ans ! Comme il ne devrait pas avoir de barbe avant une quinzaine d’année… ça laisse de la marge. » (Extrait du blog Mon bebe bio et moi)

Je peux comprendre que certaines personnes extérieures soient « choquées » car je me suis retrouvée dans leur situation en quelques sortes… mais je me dis qu’un jour elles comprendront peut être … puis sincèrement, je m’en fout !! Faut arrêter d’écouter les autres ! Car tout le monde va avoir un avis sur tes nichons que ce soit ta mère, ta meilleure amie , ou ton chauffeur de taxi … « Mais tu vas arrêter quand ? », « Il n’est pas un peu grand maintenant ? », « Tu n’as pas peur qu’il soit trop dépendant de toi ? » ,« Attention, tu vas en faire un fils à maman !! », « Tu devrais arrêter l’allaitement, il dormirait mieux.» …

Ouais, et sinon, je peux allaiter mon fils en paix aussi ?!

L’allaitement est une sacrée aventure vous savez ! Ça crée un lien très fusionnel avec son bébé, c’est bon pour sa santé, son développement. Tout benef’ ! Puis durant les déplacements avec lui c’est le pied car pas besoin d’emporter un gros sac rempli de biberons, lait, eau, etc… On n’a jamais peur d’être en manque de nourriture, et c’est totalement gratuit , c’est génial n’est-ce-pas ?! … Mais effectivement,  j’ai quand même failli abandonner un milliard de fois !!
On rencontre certains obstacles au fil des semaines. J’ai tjs eu l’impression d’être sur une échelle et de franchir des paliers :

Le palier des engorgements ou mastites qui te clouent au lit avec 39 de fièvre , gros frissons, maux de crâne et seins qui vont exploser, mais que tu dois quand même te lever pour prendre soin de bébé. D’ailleurs une feuille de chou posée sur les seins peut faire énormément de bien, testé et approuvé 😉 Et quelques massages aussi. Il y a une huile de massage allaitement de chez Weleda qui peut être utilisée dans ces occasions avec des gestes précis (voici le lien) .
Le palier des « durées de tétées » qui changent du jour au lendemain passant d’un bébé calme pendant 20 minutes à un bébé complètement agité pendant 5 minutes à donner des coups de pieds dans tous les sens et finissant en sueur. Alors là, ton mental en prend un coup, tu te poses un milliard de questions à propos de ce changement soudain. Ce que tu fais de mal … Puis après multitudes de recherches sur internet, tu finis par supposer que ce sont les rots coincés , et te voilà à le relever toutes les 5 min pour lui faire passer ses rots.
Le palier des pics de croissances à 3 semaines, 6 semaines, 9 semaines, 3 mois, 6 mois, 9 mois, qui perturbent complètement ton rythme habituel, toi qui soufflais enfin de le faire téter toutes les 3h, il s’accroche non stop à ton sein pendant 2-3jours. Il ne te reste plus qu’à rester clouée au lit avec lui et oublier toute vie sociale !
Les grèves de tétées en rentrant de voyage ou sortie, où il te regarde du genre « Tu m’as lâchement abandonné, alors je te boude » et là tu te dis « Merde, j’ai foiré l’allaitement. » Mais ouf, il finit par craquer et reprend le sein quelques heures après. 😉
En ce moment, je découvre le fameux palier de « bébé qui boude non pas les 2 mais 1 sein », il ne tète plus que le gauche, alors je me retrouve comme une con avec le sein gauche 10x plus gros que le droit … Et également celui de « Je fais mes dents, donc sorry parfois je mord » grrrr, ou encore « Je suis malade, sois ma tétine », où il refuse carrément de manger autre chose et ne veut que le sein.

Mais bizarrement , je dois être un peu sado sur les bords parce que je n’ai toujours pas envie d’arrêter. A chaque palier, je me suis découvert une force mentale et physique incroyable. #wondermum.  Et je précise que c’est important d’être entourée de personnes positives qui nous soutiennent dans notre choix d’allaiter ! Je remercie vraiment Eddy d’avoir toujours été positif et de m’avoir reboosté à maintes reprises ( en même temps, c’était tout benef pour lui, il n’avait pas à se lever de la nuit 😂) , Catherine de m’avoir rassuré et redonné de la force mentale quand j’étais au fond du trou, et à toutes les mamans qui me suivent sur les réseaux et qui m’ont fait comprendre que c’était normal de traverser toutes ces étapes grâce à leurs témoignages plus ou moins similaires .

Un grand Merci.

 

Et l’esthétique dans tout ça !

Cette question m’est souvent revenue car beaucoup de maman n’ont pas osé allaiter à cause de leurs seins ! Peur de se retrouver avec des gants de toilette, faut le dire !!!

La poitrine grossit énormément enceinte et encore plus en allaitant . Je suis passée d’un bonnet C à un bonnet E :/  Et comme ils sont lourds , bah ils pendouillent forcément . Bon je dois avouer n’être pas spécialement fan de ma poitrine de maman allaitante, j’ai hâte de retrouver une poitrine moins généreuse en fait . Mais moi, c’est l’après-allaitement qui m’inquiète le plus . Quand il n’y aura plus de lait …

J’ai la chance (… dans mon malheur ) , de n’avoir plus qu’un seul sein qui allaite. Oui, je vous le rappelle au cas où vous auriez oublié depuis le début de l’article… Du coup ça me permet de voir comment vont être mes seins après l’allaitement vu que le droit ne produit plus de lait. Et pour le coup, non, mon sein n’est pas déformé du tout, ne tombe pas , je suis même plutôt fière après un an d’utilisation à la demande . Suis-je chanceuse ? Aucune idée.  Mais j’ai décidé de faire quelques petits exercices pour être sûre de ne pas avoir une fausse joie une fois l’allaitement terminé.

Petits conseils pour garder une belle poitrine :

C’est grâce à Weleda d’ailleurs que j’ai pris connaissance de l’auto massage de la poitrine lors de l’évènement Mum to be Party organisé il y a quelques semaines. On peut découvrir cette pratique dans l’Espace Weleda, 10 avenue Franklin-Roosevelt Roosevelt à Paris, ou sur leur site internet !

L’auto-massage des seins peut se pratiquer avec l’huile d’allaitement de chez Weleda , ou celle spéciale vergetures. On peut le commencer dès la 38eme semaine de grossesse et pendant tout l’allaitement . Et même au-delà .
Ce massage, si on le pratique 2/3 fois par semaine, sous la douche ou assise sur une chaise, va permettre de retendre la poitrine et de la raffermir . Et de se maintenir plus droite également .

Je vous met le lien ici pour découvrir certains gestes à faire !!

Et n’oubliez pas le fameux jet d’eau froide sous la douche chaque matin, c’est un véritable bonus. 😉

Bon, je pourrais continuer à parler de l’allaitement pendant des heures, tellement il y a de choses à en dire. Comme par exemple les séparations et l’utilisation du tire-lait pour continuer l’allaitement même à distance. Car oui, nous pouvons concilier vie active et allaitement. Moi je ne le faisais que pour certains voyages Presse (j’en parle dans mon article sur Tokyo) ou quelques rendez-vous, mais qu’elles sont admirables ces femmes qui l’utilisent chaque jour pour aller au bureau. Tirer chaque matin pour leur bébé, puis tout au long de la journée pour assurer la lactation… Bravo ! 

Je trouve que dans notre société actuelle, nous ne sommes pas assez informées et soutenues face à tout ce qu’on peut traverser durant un allaitement maternel, qu’il dure 3 jours, 3 mois, 18 mois ou +, et qu’il est bon de partager nos expériences pour aider les futures mamans, les mamans qui n’y arrivent plus et qui souhaiteraient pourtant continuer, celles qui ne comprennent pas certains changements etc… Voilà pourquoi j’ai voulu témoigner ici de mon expérience. Je propose donc que celles qui ont des questions n’hésitent pas à les poser, et celles qui ont des expériences différentes ou des réponses à apporter, de les partager ici en commentaires.

Et je précise que je n’ai strictement rien contre les mamans qui donnent le biberon. Je ne fais aucune comparaison, et je n’en parle pas du simple fait que je n’y connais strictement rien en biberon ! Il n’y a donc aucune guerre à avoir sur ce sujet. Nous sommes toutes des mamans qui nourrissons nos bébés. On s’occupe d’eux de la meilleure façon qu’on le peut et c’est déjà pas mal. Être maman, allaitante ou non, c’est un sacré rôle, et on devrait toutes se soutenir, au lieu de se comparer les unes les autres. Tant qu’il y a de l’amour et du respect pour nos enfants, chacun est libre de materner comme il le souhaite.

Je termine par cette phrase qui est bien vraie, pour toutes les mamans du monde. #wondermum

“A l’oreille de tous les enfants, “maman” est un mot magique.” -Arlene Benedict, For Mother with Love

Nous sommes le meilleur pour nos bébés !

Que ce soit notre lait, nos bras, notre odeur.

Secrètement, J.